citizenerased
0
Actualité, Business, Jeu vidéo, News

Une année record pour Bandai-Namco

Bandai-Namco a partagé ses résultats de l’année fiscale 2017/2018 et ces derniers reflètent bien la bonne santé de l’industrie.

En mode Super Saiyan

Au tour de Bamco de présenter ses chiffres d’affaires et autant dire qu’à l’instar de Capcom, Activision-Blizzard, PlayStation, Nintendo ou même Xbox, les résultats sont plus que bons. Quasiment tous les géants de l’industrie ont annoncé des résultats records, et l’année fiscale 2017/2018 devient alors l’une des années les plus rentables de l’histoire du jeu vidéo.

Ainsi, le dernier exercice s’est conclu avec un chiffre d’affaires de 5,2 milliards d’euros pour Bamco, rapporte Gamekult. Soit une progression de « seulement » 9% par rapport à l’année précédente, mais avec un bénéfice net qui a augmenté de 22%.

Période Chiffre d’affaires Bénéfice opérationnel Bénéfice net
Avril 2016 – Mars 2017 4,7 milliards d’euros 487 millions d’euros 340 millions d’euros
Avril 2017 – Mars 2018 5,2 milliards d’euros 578 millions d’euros 417 millions d’euros

Promis, il n’y a pas d’erreurs. Le chiffre d’affaires est bien noté en milliards d’euros. Seulement, ce que l’on oublie assez vite, c’est que Bandai-Namco ne travaille pas que dans le jeu vidéo, mais également dans le jouet et les produits dérivés de marques japonaises comme Dragon Ball, Gundam ou One Piece. Rien que ces trois derniers représentent à eux seuls 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires, avec Dragon Ball qui en représente presque la moitié.

Dragon Ball FighterZ s’est écoulé à deux 2 millions d’exemplaires quelques jours seulement après sa sortie

Dans la catégorie qui nous intéresse qui est le jeu vidéo, Dragon Ball FighterZ est devenu, sans surprise, le fer-de-lance des titres édités par Bandai-Namco. Tekken 7 et Ni no Kuni 2 ont également reçu un très bon accueil. Seulement, Gamekult précise qu’aucun chiffre de vente n’a été communiqué. La seule chose que l’on sait, c’est que Bamco a distribué 28 millions de jeux cette année, ce qui n’est pas rien.

Pour l’année fiscale 2018/2019, l’objectif sera légèrement revu à la baisse, puisque même si l’éditeur pourra tout de même proposer des titres intéressants, aucun n’a vraiment l’attention du grand public comme un jeu Dragon Ball ambitieux (et quel jeu !). Bandai-Namco le sait, mais espère tout de même atteindre les 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’année prochaine.

Ainsi, l’éditeur japonais devra compter sur des titres comme Code Vein, Dark Souls Remastered, SoulCalibur 6, Gundam Breaker 3, Ace Combat 7, One Piece: World Seeker et God Eater 3 pour tenter d’atteindre cet objectif l’année prochaine. On peut être certain que Bamco garde quelques jeux sous le coude afin de les dévoiler à l’E3 2018. Un prochain From Software ne serait pas de refus.

0 commentaires