elrizzt
1 commentaire
À la une, Actualité, Dossier, Jeu vidéo, News

vignette dossier mmo

Les MMO à venir pour 2020

L’époque n’est plus tellement au MMORPG, et pourtant certains joueurs continuent de se tenir fièrement du côté des chômeurs hardcore gamers. Malgré de grosses sorties comme WoW Classic ou encore Archeage: Unchained, 2019 a été une année plutôt timide en termes de MMO. La plupart des sorties prévues ont été repoussées, tandis que d’autres projets ne sont que de lointaines arlésiennes. Pourtant, les développeurs semblent enclins à nous livrer une année 2020 particulièrement abondante en termes de jeux massivement multijoueurs. Je vous laisse découvrir tout ça dans ce dossier (fait avec amour) des meilleurs MMO à venir pour 2020.

Ascent: Infinite Realm

Après avoir lancé une première bêta en Thaïlande en avril dernier qui faisait figure de pré-lancement, Ascent: Infinite Realm (de son petit nom AIR) semble bien parti pour faire son bonhomme de chemin jusqu’en Occident.

Développé par Krafton Inc. (anciennement Bluehole, les papas de TERA), le titre est un MMORPG d’action « next-gen » se déroulant dans un univers aux allures Steampunk. Les combats se veulent novateurs (tout comme TERA à son époque) avec un mélange entre action et targeting. Le jeu possède une forte composante aérienne et les joueurs pourront se battre aussi bien au sol que dans les airs avec l’aide de véhicules ou à dos de monture.

Ascent: Infinite Realm vous laissera choisir entre 4 races (dont un putain de raton laveur) et 5 classes plutôt classiques allant du guerrier au mage, en passant par l’assassin. Le PvP aura une part très importante dans le jeu notamment à haut niveau où le RvR sera omniprésent.

En attendant une sortie européenne qui, on l’espère, ne devrait plus tarder, vous pouvez toujours aller jeter un œil aux différentes vidéos de gameplay de la version thaïlandaise qui traîne un peu partout sur le Net.

Ashes of Creation

Développé par le studio indépendant Intrepid, Ashes of Creation est un MMORPG hybrid se voulant sandbox, mais avec des composantes de theme park — un peu à la manière d’un ArcheAge: Unchained. Au début de l’aventure, les joueurs seront jetés dans un monde déchu, vierge de toute civilisation depuis des milliers d’années. Il leur faudra reconstruire, repeupler et redécouvrir tous les mystères de ce monde à l’abandon.

Il est bon de noter que les actions des joueurs auront un impact sur ce dernier. Les villes se développent, chutent et leurs populations évoluent en fonction des agissements des joueurs. Certaines quêtes pourront apparaître suivant l’évolution des populations et de leurs besoins. En revanche, malgré sa dénomination sandbox, Ashes of Creation proposera un contenu PvE solide avec une IA adaptative qui nous promet des rencontres imprévisibles et toujours renouvelées.

L’économie sera également au centre du gameplay, avec une géolocalisation de la valeur des marchandises. Les joueurs pourront ainsi utiliser des caravanes afin de transporter leurs butins dans d’autres villes, plus à même de proposer des prix alléchants. Toutefois, ces fameuses caravanes pourront être attaquées par les joueurs, créant par la même occasion des possibilités de PvP intéressantes.

Un transport de caravanes

Pour les amateurs de batailles d’envergures, le titre proposera également des sièges de forteresses regroupant des centaines de joueurs. Une fois l’assaut terminé, et le château en leur possession, les joueurs attaquants se verront récompensés généreusement. De plus, cela permettra à ces derniers d’exercer un contrôle sur les territoires adjacents, et ainsi construire des bâtiments uniques dans les villes voisines.

Une version Battle Royale, nommée Ashes of Creation Apocalypse, a vu le jour en accès ancitipé sur Steam en septembre dernier, afin de tester les fonctionnalités de combat du titre (et accessoirement surfer sur la mode du BR). Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’accueil a été sanglant. Le jeu s’est fait démonter par les joueurs avec une globalité d’évaluations plutôt négatives sur Steam.

On ne sait pas vraiment ce qu’Intrepid a essayé de faire avec cette sortie prématurée, mais on espère que cela n’impactera pas le développement du MMO, qui lui, a l’air très prometteur. Aucune date de sortie n’a été officiellement annoncée, mais au vu de l’avancement du projet, il y a de fortes chances de le voir débarquer en 2020.

Camelot Unchained

Signé par Mark Jacobs (l’un des fondateurs de Mythic Intertainement et designer en chef de Dark Age of Camelot), Camelot Unchained est un MMORPG sandbox à l’ancienne qui nous plonge en pleine guerre de royaumes.

Avec l’aide d’un nouveau moteur graphique capable d’accueillir des centaines de joueurs à l’écran (sobrement intitulé le Camelot Engine), le titre compte bien remettre le RvR sur le devant de la scène, le tout dans un immense monde ouvert persistant en constance évolution.

Les joueurs pourront ainsi rejoindre l’un des 3 royaumes disponibles et choisir parmi 21 races (7 par royaume) et plus de 30 classes différentes.

L’une des grosses innovations du titre se fait appeler « The Depths« , un vaste donjon PvE de haut niveau en constante évolution. Les joueurs devront faire face à des horreurs sans nom, très largement inspiré des œuvres d’H.R. Giger et H.P. Lovecaft.

Il s’agit d’un endroit très sombre aussi bien au sens littéral que figuré. Les joueurs devront porter leur propre lumière sous peine de se faire engloutir par les ténèbres. Et lorsqu’un personnage meurt, il revient à la vie en tant que monstre.

Camelot Unchained proposera un système économique à base d’abonnement sans aucune boutique ni microtransactions. L’économie sera entièrement gérée par les joueurs et devrait permettre à chaque métier d’apporter sa pierre à la construction du monde de Camelot.

Initialement prévu pour sortir en 2019, Camelot Unchained a été finalement repoussé pour l’année 2020. Il semblerait que les équipes de City State Entertainment prennent leur temps afin de sortir le MMO tant attendu par tous les vétérans de l’époque de DAOC.

Crimson Desert

Crimson Desert est l’un des nouveaux projets MMO du studio coréen Pearl Abyss, qui nous avait déjà livré Black Desert Online en mars 2015. Cette fois-ci, le studio nous plonge dans un titre beaucoup plus sombre aux airs de The Witcher.

La particularité de Crimson Desert est qu’il repose avant tout sur une expérience narrative jouable en solo dans laquelle le joueur incarne le chef d’une troupe de mercenaires — au-dessus de quoi s’ajoute une dimension « MMO de nouvelle génération » à base de monde ouvert immense à explorer et de combats PvP entre factions (au nombre de 3).

Pearl Abyss a également écouté les retours des joueurs concernant le manque d’éléments PvE dans Black Desert Online, et nous propose avec Crimson Desert du contenu PvE d’envergure avec un accent mis sur la coopération. On retrouvera notamment des donjons, des Raids massifs ainsi que des world bosses.

Le titre ne possède pas encore de date de publication précise, mais affiche une plage de sortie pour l’année 2020.

Crowfall

Financé à hauteur de 1 766 204 dollars sur kickstarter, Crowfall est un projet ambitieux de MMORPGRTS (meuporgersteu dans le jargon journalistique) mêlant survie, stratégie et sandbox. ArtCraft Entertainment entend bien « révolutionner la vision du MMO » en proposant un système de mondes mourants.

En effet, la grande originalité du titre repose sur le fait que le monde de Crowfall se divise en plusieurs petits univers temporaires. Chacun d’eux est généré aléatoirement (monde, quêtes, ennemis, etc.) et les joueurs y évoluent le temps d’une campagne — ce qui peut durer entre 1 mois et 1 an.

Durant ces campagnes, ces derniers devront explorer ce nouveau monde et récolter des ressources (dont de la nourriture pour se nourrir) afin de se construire un domaine qu’ils devront défendre contre les envahisseurs. Aux termes de la campagne, le monde meurt et disparaît à jamais — remplacé par un nouveau monde fraîchement créé. Cela a pour but de livrer les clés de chaque monde aux joueurs qui peuvent en faire ce qu’ils veulent — d’autant que tous les éléments de décors, ainsi que le terrain sont destructibles.

Il existe pour le moment 3 types de campagnes : les campagnes militaires qui reposent sur des affrontements en PvP, le domaine des Dieux, exclusivement PvE et enfin les mondes infestés en PvPvE composés de zones contestées, mais aussi d’endroits plus sûrs.

Pour les amateurs de personnalisation, Crowfall propose tout de même 12 races ainsi que 11 classes distinctes. Les joueurs pourront également s’amuser à bidouiller plus de 100 combinaisons de disciplines différentes afin de rendre leur personnage unique.

Comme tout bon sandbox qui se respecte, l’économie sera dirigée par les joueurs et les meilleurs objets ne pourront être récupérés qu’auprès des crafteurs.

Crowfall ne possède toujours aucune date de sortie, mais il y fort à parier qu’une bêta verra le jour en 2020 — vous pouvez d’ailleurs vous y inscrire à cette adresse.

Dual Universe

Dual Universe est un projet ambitieux et plutôt original qui ravira les amateurs de construction et de science-fiction. Développé et édité par le studio français Novaquark, le titre est un MMO sandbox de construction de civilisations.

Concrètement, le jeu s’appuie sur un système de voxel afin de laisser aux joueurs une totale liberté de création. L’aspect sandbox est au centre du gameplay et permet de construire ses propres vaisseaux et engins pièce par pièce. De plus, pour les amateurs de modding, le jeu vous laisse même créer des programmes de pilotage et autres scripts directement en jeu.

Une liberté qui donne le tournis, mais qui permet au jeu de se concentrer autour d’un gameplay émergent. Les p’tis gars de chez Novaquark n’ont pas froid aux yeux et affirment sans sourciller que Dual Universe sera le premier « véritable MMO » sur le marché. Et lorsqu’on voit que le titre permet à des millions de joueurs d’interagir au sein d’un même et gigantesque univers, le tout sans aucun temps de chargement et sur un unique serveur, on ne peut que les croire.

Dual Universe est un titre extrêmement ambitieux qui ne sera clairement pas destiné à tout le monde. Attendu en 2021 pour sa sortie complète, Dual Universe viendra tout de même frapper à nos portes en 2020 avec une bêta prévue pour l’été. En attendant, vous pouvez toujours décoller à destination de notre aperçu.

Last Oasis

Last Oasis se définit comme un MMO de survie nomade. La terre a cessé de tourner et les personnages se retrouvent jetés dans un environnement désertique des plus hostiles.

Comme tout bon jeu de survie qui se respecte, les joueurs devront survivre le plus longtemps possible en récoltant des ressources pour fabriquer toutes sortes d’équipements. Ils pourront même construire des Walkers, les fameux engins très stylés que l’on peut apercevoir dans le trailer.

Le monde se compose d’un grand nombre d’oasis interconnectées, formant un grand monde ouvert. Le nombre s’ajuste automatiquement en fonction de la population de joueurs sur le serveur. Chaque oasis possède une superficie de plus de 100km² avec des biomes nouveaux et variés. Mais au final, cela ne changera pas grand-chose, puisque tout le monde finira par voyager vers l’Est afin d’échapper à la brûlure du soleil.

Last Oasis embarque un système de combat dynamique en grande partie basé sur des affrontements au corps-à-corps. À la manière d’un For Honor, vous pourrez choisir la direction de vos coups et de vos parades. Les combats en véhicules seront bien évidemment de la partie et incluront toutes sortes d’engins de mort comme des balistes ou des catapultes.

Vous l’aurez compris, le PvP sauvage sera au centre du jeu et permettra, entre autres, d’ajouter un aspect économique et politique à grand coup d’alliance et de clans.

Last Oasis devrait débarquer en accès anticipé sur Steam au cours du 1er trimestre 2020.

Lost Ark

Développé par Tripod Studio et édité par SmileGate, Lost Ark se veut un véritable MMORPG orienté action en vue isométrique (à la manière d’un Diablo). Le titre proposera le panel du parfait petit jeu de rôle massivement multijoueur, avec un choix de 12 classes réparties en 4 archétypes, un monde ouvert à parcourir seul ou à plusieurs, des raids épiques ainsi que des arènes afin que les joueurs avides de PvP puissent s’affronter.

Toutefois, malgré son orientation action, le MMO de Tripod Studio ne laissera pas les amateurs d’activités annexes sur le carreau (d’arbalète), puisque les joueurs auront également la possibilité de parcourir les océans à bord de leur bateau, de pêcher, de récolter, mais aussi de s’approprier leur propre île afin d’y construire leur domaine — et de faire des putains de COURSES DE COCCINELLES… ouais, bon d’accord, ça c’est pas ouf.

Le tout sera livré dans un enrobage free-to-play, assaisonné d’une pincée de micro-transactions. Cependant, avant de vous fracasser la tête contre votre bureau, sachez que le studio tient particulièrement à éviter tout aspect pay-to-win et ne proposera que des éléments cosmétiques dans sa boutique.

Disponible en Corée depuis novembre 2018 et tout juste sorti en bêta ouverte en Russie, Lost Ark semble prendre son temps pour s’exporter en Occident. Une sortie européenne devrait, en toute logique, voir le jour en 2020 si l’on en croit les dernières actualités, mais rien n’a encore été officialisé.

New World

Développé par Amazon Game Studios (oui, on parle bien du même Amazon qui vend des bouquins), New World est un MMORPG sandbox prenant place au beau milieu d’une version romancée de l’Amérique du 17e siècle, dans un pays mystérieux en proie à des forces surnaturelles.

Le titre ne cherche véritablement à innover et reprend la formule classique du MMO sandbox avec toutefois, une petite particularité : le jeu n’aura aucune quête. Il s’agit d’un véritable terrain de jeu totalement libre pour les joueurs qui auront comme simple objectif de construire une colonie (un peu à la manière d’un Dual Universe). Le reste sera entre les mains de la communauté. Un pari plus que risqué en 2019 pour Amazon Games Studios.

Cette liberté se retrouvera dans la construction de son personnage qui fait fis des habituelles classes pour une progression ouverte. Les joueurs gagneront des niveaux et pourront répartir leurs points dans un arbre de talent global, incluant des compétences de combats, mais également de métiers comme la récolte, la fabrication ou encore des compétences « personnelles » (pêche, construction, survie, etc.). Toutefois, il faudra faire attention, car le nombre de points de compétence sera limité et il faudra donc faire des choix — impossible de remplir l’arbre de compétences en entier.

Après une première alpha au mois de mai dernier, New World est prévu pour pointer le bon de son casque en mai 2020. Cependant, les joueurs ayant précommandé le jeu recevront un accès à la bêta fermée qui se déroulera en avril prochain.

Oath

Développé par le petit studio indépendant Ready-Up, Oath est un MMORPG sandbox qui mise tout sur son gameplay. En effet, depuis les débuts du développement, le studio se focalise avant tout sur un système de combat dynamique.

Dans Oath, vous tapez où vous visez, il n’y a aucun système de tab targeting. Par contre, si un ennemi se trouve déjà sur votre réticule au moment où vous lancez un projectile, le projectile suivra la cible (histoire de rendre les combats à distance viables). L’esquive sera une composante importante dans le titre et permettra d’esquiver la plupart des attaques ennemies. À l’instar de feu Wildstar, les attaques adverses seront affichées au sol sous forme de marqueurs.

Malgré son accent mis sur le combat, Oath n’oublie pas pour autant l’artisanat permettant aux joueurs de récolter des ressources, fabriquer des objets et même construire des bâtiments qu’il faudra protéger des autres joueurs.

Il est bon de noter que tous les éléments aperçus lors de la preview ne sont que des « placeholders », en d’autres termes,  des éléments graphiques que les devs ont achetés pour le développement. Le studio avait annoncé en mai dernier que si la campagne Kickstarter était un succès (ce qui est le cas), tous ces éléments (animations, sons et modèles) recevront une grosse amélioration.

Oath ne possède actuellement aucune date de sortie, mais avec le succès retentissant de sa campagne Kickstarter et son studio plutôt motivé, le titre devrait pouvoir se laisser approcher durant l’année 2020 — du moins, on l’espère.

Pantheon: Rise of the Fallen

Caressant dans le sens du poil tous les barbus nostalgiques des MMORPG à l’ancienne, Pantheon: Rise of the Fallen est le premier projet de Visionary Realms — un nouveau studio créé par Brad McQuaid, l’un des papas d’Everquest, qui est malheureusement décédé en novembre dernier.

À l’époque du « tout le monde peut tout faire », le titre entend bien remettre sur le devant de la scène le jeu en équipe avec des classes aux rôles bien spécifiques. Au nombre de 12, elles permettent de créer des stratégies complexes favorisant les synergies entre les classes.

L’objectif est de provoquer des interactions sociales profondes et de transformer chaque rencontre en souvenirs durables. Une façon d’offrir aux joueurs des possibilités d’amitiés, d’alliances, mais aussi de rivalités.

Pantheon sera un MMO purement PvE qui intégrera un système d’intelligence artificielle avancée pour les ennemis. Ces derniers devraient réagir de façon plus naturelle et non statique. Par exemple, lors des combats, certains ennemis pourront attaquer des classes spécifiques en priorité. De plus, la progression du personnage sera plus lente que dans les MMORPGS actuels afin de donner un véritable sentiment de progression et un sens au contenu.

En définitive, Pantheon: Rise of the Fallen se veut un véritable retour aux sources, à une époque où chaque bataille et chaque pixel de sa barre d’expérience se gagnait à la sueur de son front. Aucune date de sortie n’a encore été annoncée, mais si l’on tient du fait que le titre est en pre-alpha depuis 2017, on peut tabler sur une beta pour 2020. En espérant que les événements tragiques survenus plus tôt n’entachent pas le développement du titre.

Phantasy Star Online 2

Annoncé lors de l’E3 2019, Phantasy Online 2 s’arrêtera en orbite autour de l’Occident à destination des joueurs PC et Xbox One au cours du printemps 2020.

Initialement sorti au Japon en 2012 à l’occasion des 10 ans du premier opus, Phantasy Star Online 2 n’est pas véritablement une suite (le jeu se déroule dans un tout nouvel univers), mais reprend tout de même beaucoup d’éléments de gameplay de l’épisode précédent.

Les joueurs peuvent choisir parmi 9 classes de personnages possédant chacune leur propre arbre de talents et compétences qu’ils débloqueront au fur et à mesure de leur montée en niveau. Les combats reprennent la simplicité du premier épisode : on tape avec une touche, on lance des techniques avec une autre.

Un système d’esquive fait toutefois son apparition et permettra d’éviter les différentes attaques des ennemis — d’autant plus qu’ils peuvent désormais vous envoyer divers éléments du décor à la gueule. Sympa.

En attendant sa sortie au printemps prochain, vous pouvez toujours vous plonger dans le tout premier épisode (si cela n’est pas déjà fait) qui reste, même à l’heure actuelle, un très bon RPG en ligne. On espère tout de même que Phantasy Star Online 2 ne sortira pas en même temps que Cyberpunk 2077 — ça serait tout de même très con de la part de SEGA.

Plan 8

Développé par Pearl Abyss — à qui l’on déjà le très bon Black Desert Online — Plan 8 est un MMO survitaminé se déroulant dans un univers futuriste à base de robots géants pas vraiment amicaux.

Le titre met en avant une dimension narrative forte, ainsi qu’un background riche, le tout au sein d’une expérience innovante qui devrait « redéfinir la notion de jeu de tir massivement multijoueur » selon l’équipe de développement.

Avec ses airs de Terminator, Plan 8 plonge le joueur aux commandes d’un personnage muni d’un exosquelette, luttant contre des robots au sein d’un « vaste monde ouvert« . Le titre proposera également un gameplay dynamique, comme sait si bien le faire les p’tis gars de chez Pearl Abyss.

Aucune date n’a encore été annoncée, mais le jeu devrait débarquer sur PC et consoles durant l’année 2020.

Project TL

Anciennement connu sous le nom de Lineage Eternal, Project TL est le prochain projet du géant coréen NCSoft. Il se matérialise sous la forme d’un MMORPG en vue isométrique, à la manière d’un Diablo-like.

Malgré son changement de nom, le titre reprendra tout de même les classes et races emblématiques de la série Lineage. Concernant le gameplay, la direction hack’n slash du titre penche vers des affrontements dynamiques et bourrins contre des hordes d’ennemis.

Project TL n’en oubliera pas pour autant son ADN et mettra bien évidemment son PvP en avant avec des batailles d’envergures et des prises de forteresses.

Initialement prévu pour 2019, le titre se lancera finalement en bêta-test sur PC durant le 1er trimestre 2020 en Corée du Sud. NCSoft précise vouloir se donner plus de temps afin de peaufiner le jeu et de continuer à améliorer ses mécaniques.

Temtem

Si vous cherchez à retrouver les sensations d’un Pokémon, mais avec une couche MMO, Temtem est certainement le jeu qu’il vous faut. Après une campagne Kickstarter plus que réussie avec un total de 573 000 dollars récoltés sur les 70 000 demandés, autant vous dire que vous n’êtes pas le seul.

Développé par le studio Crema, Temtem reprend toutes les fonctionnalités qui ont fait de Pokémon un succès, peut-être même un peu trop. Je vous fais le pitch du titre, dites-moi si ça vous fait penser à quelque chose.

Alors, le joueur devra capturer des temtems afin de les entraîner et les faire combattre contre d’autres dresseurs (mais ne pourra en porter que 6 à la fois). Il devra également vaincre le clan Belsoto, toujours apte à lui mettre des bâtons dans les roues, dans son plan diabolique de conquête des archipels. En parallèle, le joueur pourra combattre les 8 champions de dojos afin de devenir le meilleur dresseur de temtems.

Lancement d'un combat de Temtem

On est d’accord, c’est carrément le pitch de Pokémon à la sauce temtem. Mais bon, apparemment le plagiat jeu est légal et devrait voir le jour en accès anticipé sur Steam le 21 janvier prochain.

Toute médisance mise à part, il faut bien avouer que le titre a de la gueule et propose tout de même plusieurs fonctionnalités bienvenues pour un jeu Pokémon Temtem.

En premier lieu, l’aspect multijoueur est forcément un atout de taille, d’autant qu’il a été précisé que l’histoire pourra être parcourue en coopération. Vous pourrez capturer et combattre en 2vs2, le tout avec un ami.

Un combat en 2 vs 2

Outre la coopération, c’est le côté MMO qui permettra à Temtem de vraiment sortir de l’ombre de la licence Pokémon. Durant vos escapades, vous aurez la possibilité de croiser d’autres joueurs : échanger avec eux, grouper ou même faire des combats de temtems.

Pour les dresseurs les plus coquets, Temtem embarquera un système de housing qui permettra de se fabriquer une petite maison toute belle afin de la montrer aux autres joueurs.

En bref, un must have pour tous les amateurs de Pokémons si tant est que l’on arrive à accrocher à la direction artistique du titre.

The Saga of Lucimia

The Saga of Lucimia se veut un MMORPG sandbox à l’ancienne (oui encore un), mais qui reprend les codes du jeu de rôle sur papier. Développé par Stormhaven Studios, l’action prend place dans un univers de high fantasy dans lequel les dangers sont nombreux pour des joueurs solitaires.

Mettant en avant Everquest ou encore WoW vanilla, les développeurs insistent sur la difficulté du titre et sur l’importance de former un groupe avant de s’aventurer loin du confort douillet des villes.

Certains contenus pourront bien évidemment se faire en solitaire, comme récolter des ressources ou affronter des créatures mineures, mais inutile de penser assiéger un camp d’Orcs tout seul. Il vous faudra impérativement du renfort sous peine de finir 6 pieds sous terre.

L’immersion se veut totale avec une absence totale d’aide en tout genre (pas de mini-carte ni de marqueur de quêtes, par exemple). Le titre devrait embarquer tout de même un peu d’éléments theme park avec une histoire principale à suivre. Toutefois, ne n’oblige les joueurs à le faire. Les quêtes secondaires seront rares et ne donneront pas d’expérience, seulement de l’équipement et la satisfaction d’en avoir appris un peu plus sur le monde.

Stormhaven compte bien une emphase sur l’exploration en commençant par un système de classe atypique. En effet, les compétences devront être apprises auprès de maîtres cachés, ramassés au fond d’un donjon, ou simplement en récompense de quête. Il existe de nombreuses façons d’obtenir des compétences, mais l’exploration sera l’un des meilleurs moyens.

Afin de respecter cette immersion, le titre n’intégrera aucune forme de PvP, il s’agit d’un MMO PvE et exclusivement PvE. La plupart du contenu pourra s’effectuer avec deux ou trois compagnons. Toutefois, pour les amateurs de challenge, le titre intégrera également des donjons à 8 joueurs ainsi que des raids à 16 et 24 joueurs.

Aucune date de sortie n’a encore été annoncée et le titre se fait plutôt discret ses derniers temps. Toutefois, pour les plus impatients, vous pouvez d’ores et déjà poser vos mains fébriles de rôlistes affamés sur l’accès anticipé du titre — si vous avez précommandé le jeu, bien évidemment.

1 commentaire
  • valiguard ~ Le 12 décembre 2019 à 08:16

    Je suis curieux de voir ce que donnera dual universe.