hexen
4 commentaires
À la une, Actualité, Jeu vidéo, News, Test

Test XCOM 2 War of the Chosen - XCOM 2 sous amphétamines

Test XCOM 2 War of the Chosen – XCOM 2 sous amphétamines

L’extension du jeu tactique XCOM 2 est arrivée et, avec elle, une tonne de contenus, d’équilibrages et de corrections qui renouvellent l’expérience de l’excellent titre de 2K et Firaxis Games et provoquent une nouvelle avalanche de superlatifs (la première ici).

Test XCOM 2 War of the Chosen – Atomique

Autant le dire tout de suite : tout ce qu’XCOM 2 fait, War of the Chosen le fait mieux. Et pour cause : War of the Chosen amène avec lui un énorme patch qui rectifie beaucoup de tirs (à 85% de chances de réussite, les adeptes comprendront) et pousse l’expérience au stade supérieur. On retrouve des éléments importants avec l’équilibrage mais aussi des détails qui améliorent grandement le confort de jeu, je pense par exemple aux temps de chargement des lancements de mission qui ne dépassent désormais jamais les quatre secondes sur un SSD. Un bonheur quand on sait qu’XCOM 2 revient essentiellement à passer du QG aux dites missions de manière continuelle. Rien que pour cela, bravo à l’équipe de développement qui montre ainsi une grande qualité de suivi (même s’il faut bien reconnaître que certains correctifs auraient pu être déployés avant).

Test XCOM 2 War of the Chosen

Autant le dire tout de suite : tout ce qu’XCOM 2 fait, War of the Chosen le fait mieux.

Précision importante : War of the Chosen se greffe à la campagne originale d’XCOM 2, c’est-à-dire que pour en profiter, vous devrez recommencer une partie, mettre un terme au Projet Avatar et tout le tralala. Rassurez-vous, l’expérience est malgré tout très bien renouvelée grâce à l’ajout de contenu massif de ce DLC. Vous ferez ainsi face aux trois Élus des Anciens (Assassin, Sorcier, Chasseur), sortes de mini-boss très puissants et qui pourront intervenir dans n’importe quelle mission que vous effectuerez. J’ai bien dit « n’importe quelle mission », ce qui inclut les missions faciles pour lesquelles vous avez envoyé quatre recrues en slip en pensant rouler sur les aliens. Vous trouvez que ça sent le vécu ? C’est normal. L’Escouade « Tous en Slip » n’est jamais rentrée à la base. Chaque Élu dispose de compétences particulières ainsi que de faiblesses qui vous permettront d’avoir une chance de leur faire mordre la poussière. Au fil du temps, ces êtres supérieurs accumuleront des informations sur la résistance (donc vous) et, ce faisant, gagneront des habilités supplémentaires. Vous voilà dans de beaux draps.

Test XCOM 2 War of the Chosen

Test XCOM 2 War of the Chosen – Un village d’irréductibles humains résiste encore et toujours à l’envahisseur

Fort heureusement pour vous, des groupuscules de résistance particulièrement badass et puissants viendront se joindre à vos rangs après quelques étapes nécessaires pour les rabibocher – eh oui, même pendant une invasion extra-terrestre, on trouve le moyen de se friter. Vous bénéficierez donc de l’aide des Faucheurs, des Templiers et des Escarmoucheurs. Les Faucheurs rassemblent des snipers extrêmement discrets qui se déplacent à la faveur de l’obscurité – une dissimulation dopée. À chaque action réalisée par un Faucheur – à l’exclusion du déplacement – celui-ci a une chance plus ou moins grande de se faire repérer et de perdre l’avantage de l’obscurité. De plus, un membre de cette faction peut s’approcher bien plus près de l’ennemi sans se faire repérer, jugez plutôt :

Test XCOM 2 War of the ChosenTest XCOM 2 War of the Chosen

Les Templiers sont des rangers utilisant la puissance des pouvoirs psi. Un peu illuminés (en même temps avec un nom pareil…), ils s’avèrent très mobiles, capables de bondir sur une cible, de l’égorger avec leurs lames psi puis détaler à nouveau pour se mettre à l’abri. Chaque assassinat avec leurs lames génère un point de concentration, ressource que les Templiers utilisent ensuite pour déclencher des pouvoirs psi. Enfin, les Escarmoucheurs sont des combattants de moyenne portée qui utilisent leur grappin pour atteindre les sommets rapidement et attirer les ennemis à eux pour leur balancer un coup de double-crochet. Ils utilisent un fusil Bullpup efficace à moyenne portée et, surtout, ils sont en mesure de tirer deux fois pendant leur tour. Autant vous dire qu’en mission, les possibilités stratégiques sont multipliées et War of the Chosen pousse ainsi bien plus loin le potentiel d’XCOM 2.

Des groupuscules de résistance particulièrement badass et puissants viendront se joindre à vos rangs

En outre, les arbres de compétences des membres de faction s’avèrent inédits et s’appuient sur un nouveau système d’expérience, en sus du système habituel pour les soldats de XCOM. À chaque niveau passé, un Faucheur/Escarmoucheur/Templier gagne un montant de points de compétences, tout en sachant que des actions spécifiques réalisées en mission – par les membres de faction ou par un soldat XCOM – apportent des points supplémentaires dans un puits commun. Chaque compétence coûte un certain nombre de points, qui vont d’abord être puisés dans la réserve du membre de faction puis, une fois cette source tarie, dans le puits commun. Vous pouvez donc sans aucun problème acheter les trois compétences du grade « Major » si ça vous chante. Tout ceci est lié à l’«Intelligence de combat » dont chaque effectif dispose en quantité variable. Plus son montant est élevé, plus les chances d’obtenir des points supplémentaires en mission (par exemple en tuant un ennemi en le prenant à revers) sont grandes. Lorsque vous aurez construit un centre d’entraînement à bord du Talion, vous pourrez même débloquer de nouvelles capacités sur le même modèle que les factions pour vos soldats XCOM pur jus.

Test XCOM 2 War of the Chosen – Bond, James Bond

Mais les apports de ces factions ne se font pas que sur le champ de bataille. Vous aurez désormais accès à des missions secrètes (et à une installation qui va avec à bord du Talion pour gérer le tout) pour chaque camp et celles-ci vous permettront de traquer les Élus afin de finir par les choper et les mettre hors d’état de nuire (car s’ils finissent par récolter suffisamment d’informations sur vous, ça va être votre fête, probablement avec un after au cimetière), mais pas que ! En effet, vous aurez aussi la possibilité de récupérer des ressources supplémentaires, du personnel, etc. D’autre part, les factions vous donneront des bonus de partie très juteux, que vous devrez choisir car le nombre équipable est limité, et que vous récupérerez en accomplissant des missions pour leur compte afin que grimpe leur confiance en vous. En plus de tout cela, de nouvelles missions avec objectifs et déroulements originaux, des opportunités de scan pour le Talion plus nombreuses que jamais (ce qui pour le coup vous posera réellement des cas de conscience quant aux choix à opérer, bien davantage que dans le jeu de base), des ennemis supplémentaires, les nouvelles armes apportées par les factions, etc. On est sur de la très grosse extension, et c’est que du bon.

Test XCOM 2 War of the Chosen

Vous aurez au passage l’occasion de rencontrer la fameuse « Horde » de zombies dont on nous avait promis qu’il ne fallait pas la prendre à la légère. C’est effectivement le cas : en nombre, ces carcasses peuvent réellement vous poser problème et Firaxis a eu la très bonne idée de les faire se déplacer et attaquer en même temps. Étant donné leur nombre, il s’agit là d’un choix très judicieux qui renforce cette sensation d’avoir affaire à une horde. Notez que chaque zombie zigouillé vous donne une action gratuite, les affrontements s’en retrouvent nerveux et jouissifs.

Test XCOM 2 War of the Chosen
T’en as trop pris, gros !

Test XCOM 2 War of the Chosen – Kim Jong-Un lui envie sa propagande

S’ajoute à tout cela une réécriture des contenus diffusés dans l’Oiseau de Feu quand vous rentrez de mission : désormais, bien plus que Central, vous entendrez les voix du Président d’Advent et de la Propagande. Un choix très judicieux pour l’immersion dans un monde que l’on sent ainsi beaucoup plus sous la botte alien. Malgré tout, les textes se révèlent au départ très peu convaincants : la Voix de la Propagande comme le Président reconnaissent tout bonnement les actions de la résistance et se contentent de les blâmer, alors qu’ils devraient au contraire les faire passer pour autre chose, modeler la réalité. Fort heureusement, Firaxis change son fusil d’épaule très rapidement pour arriver justement à ce résultat, bien plus approprié et, pour le coup, ça fonctionne très bien. Bien entendu, vous pourrez de votre côté riposter sur le terrain de la propagande en créant vos propres affiches et en prenant des photos de fin de mission pour immortaliser vos plus beaux succès. Elles seront ensuite visibles sur les murs des villes que vous visiterez – toujours plus d’immersion !

Les développeurs ont creusé pour trouver toujours plus de mécaniques de gameplay pour enrichir l’expérience.

Test XCOM 2 War of the Chosen
J’aime XCOM 2, parce qu’il ne juge pas mon humour lamentable.

Par ailleurs, les développeurs ont creusé pour trouver toujours plus de mécaniques de gameplay pour enrichir l’expérience. Ainsi, les soldats peuvent désormais nouer des liens d’amitié, ce qui aura pour effet de leur octroyer des compétences supplémentaires en mission en plus de vous permettre de les voir traîner ensemble sur le Talion. Cette amitié se noue sur le champ de bataille (par exemple lorsqu’un soldat en sort un autre du pétrin après une action particulièrement foireuse) et s’étale sur trois niveaux, le premier permettant de se donner un point d’action entre potes. Ensuite, des avantages supplémentaires sont au rendez-vous avec la suppression d’effets négatifs, une possibilité d’attaque doublée, etc. Évidemment, comme dans les films américains, si le meilleur pote de votre soldat se fait trucider, il hurle ADRIAAAAAAN, ce dernier écope de caractéristiques négatives. Il est chafouin, quoi.

Test XCOM 2 War of the Chosen – Darkest XCOM 2

Vous en voulez encore ? Firaxis a ajouté un système de fatigue qui vous contraindra à opérer un roulement dans les effectifs que vous envoyez en mission, même si tous vos soldats rentrent miraculeusement indemnes à la base de manière systématique parce que vous êtes le plus brillant des commandants un grand consommateur du système de sauvegarde. C’est que ça use de casser du postérieur d’E.T. Fatigués, vos hommes/femmes auront plus de mal à résister aux effets négatifs et vous finirez par être obligé de les laisser se reposer. D’autre part, les développeurs ont ajouté un système de caractéristiques négatives dont vos éléments les plus touchés écoperont. Par exemple, mon tout premier soldat a en avoir récolté une est devenu « Xénophobe », ce qui le conduit à ressentir une peur panique chaque fois qu’il voit un Sectoïde – pour peu qu’il échoue à un « jet de dé ». Une très bonne idée puisée dans le non moins très bon Darkest Dungeon.

Test XCOM 2 War of the Chosen

La bande son est toujours aussi palpitante et accompagne très bien nos responsabilités de sauveur de l’humanité – rien que ça. En revanche, on regrettera que cette extension n’apporte pas plus sur la table côté scénaristique. Les développeurs avaient signalé que War of the Chosen avait pris tellement d’ampleur qu’il aurait pu devenir XCOM 3, je m’attendais donc à davantage d’exploration de l’univers XCOM. D’autre part, la première mission qui vous amène à rencontrer les factions vous propose d’agir en médiateur entre les Faucheurs et les Escarmoucheurs – ces derniers sont d’anciens Advents, désormais en rébellion – et ce n’est pas chose simple car les deux camps se sont joyeusement étripés par le passé. Chaque représentant crache donc allègrement au visage de l’autre quand soudain l’Élu Assassin déboule et profère les traditionnelles menaces de mort. Et là, d’un coup, d’un seul, Faucheur et Escarmoucheur sont copains comme cochons sur le mode « pas question que tu le touches, c’est mon poto maintenant, il m’a tenu les cheveux quand je vomissais pendant ma dernière cuite » avec une fin en apothéose, presque symphonique : « nous allons combattre l’envahisseur ensemble ! » Diantre que c’est niais et surtout complètement incohérent…

Test XCOM 2 War of the Chosen – Incontournable et indispensable à la fois

War of the Chosen constitue tout bonnement ZE expérience ultime pour XCOM 2. Bien plus marquant en mon sens que le déjà très bon Ennemy Within (pour XCOM premier du nom) en son temps, ce DLC vous propose une version surboostée du meilleur jeu tactique tour par tour, déjà difficilement détrônable auparavant. Dotée d’ajouts massifs, d’une puissance tactique poussée plus loin encore et d’améliorations à la pelle, cette extension est un must-have incontestable afin de profiter de la meilleure expérience XCOM 2.

► Points forts

  • Du contenu à la pelleteuse
  • Les Élus, vrais défis sur pattes qui ont le pouvoir de changer le cours des missions
  • Les factions renouvellent et approfondissent le gameplay
  • Missions secrètes
  • Nouveau système d’expérience
  • Fatigue et caractéristiques négatives acquises
  • XCOM a maintenant sa propre propagande
  • Augmentation importante du nombre de points de scan du Talion, instaurant véritablement la notion de « choix cornélien ».

► Points faibles

  • Un premier échange entre factions ridicule
  • Apports scénaristiques faibles

C’est reparti pour un tour sur le plus chouette des manèges


Acheter XCOM 2 War of the Chosen chez notre sponsor GoCleCd.fr.

4 commentaires
  • valiguard ~ Le 31 août 2017 à 13:12

    toujours grand fan de la série j’attends ton test avec impatience !!
    *sort le fouet pour que la motivation*

  • hexen ~ Le 31 août 2017 à 17:38

    @valiguard j’ai kiffé ! :p

  • valiguard ~ Le 1 septembre 2017 à 00:50

    *range le fouet*

    Bon… comme à chaque fois tu me fait craqué avec tes test sur XCOM

    shut up and take my money War of the Chosen.

    Merci @hexen toujours très agréable à lire même à 00:30 en rentrant du boulot !

  • hexen ~ Le 1 septembre 2017 à 07:42

    Mais de rien, merci à toi et amuses toi bien !