hexen
1 commentaire
À la une, Actualité, Jeux vidéo, News

vignette news riot games

Riot Games (League of Legends) se fout de ce qu’il développe, du moment que ça vend

League of Legends est toujours d’actualité, mais Riot Games aimerait bien proposer d’autres titres, même qu’il en développe en ce moment-même.

Cynical Games

Le cofondateur de Riot Games Marc Merrill s’est entretenu avec Variety et il en a profité pour réaffirmer la volonté du studio de créer de nouveaux jeux, allant même jusqu’à dire qu’il compte bien que Riot Games ne demeure pas connu uniquement pour le fameux League of Legends.

Ce qu’il y a d’intéressant, c’est que la vision de Merrill est très cynique quand on y pense, mais même lui l’affiche sans complexe. L’idée présentée dans l’interview est avant tout de satisfaire un besoin, une audience, plus que de créer un jeu qui ferait plaisir aux développeurs et les inspirerait.

[Riot] étudie tout ce que pourrait réclamer un joueur assez hardcore en disant : « J’aimerais bien que Riot fasse un jeu X. » Soit nous y avons jeté un œil, soit nous travaillons activement dessus. Qui sait si ça verra la lumière du jour. Nous sommes entièrement tirés par l’audience que nous essayons de servir, nous ferons n’importe quoi sur n’importe quelle plateforme, n’importe quel média, pour bien hyper-servir cette audience de niche, parce que plus qu’un jeu, pour nous il s’agit de concentration d’audience.

Eh bien eh bien, qu’il est déprimant de lire de tels propos. En résumé, ça donne : « on s’en fout de ce qu’on développe, du moment que ça vend et que ça tient en haleine. »

Qu’on soit bien d’accord, tout studio/éditeur cherche à plaire un minimum, à rencontrer son public, mais sur le principe, on fait d’abord quelque chose qui nous plait et ensuite on essaie de lui faire trouver son public ; ici le raisonnement est pris à l’envers.

Bourrer les niches (qui n’en sont pas)

Le but est donc, à travers plusieurs équipes de recherche et développement, de satisfaire ce que Merrill appelle des « niches », visiblement pas très rigoureux quant au fait de savoir ce qu’est une niche.

Une niche peut représenter tout public aux intérêts communs, mais il est ici (et généralement) utilisé pour parler d’un segment de marché restreint, par opposition à « mainstream ». Il prétend d’ailleurs que c’est la visée de League of Legends.

Avec League of Legends nous n’allons pas essayer de faire plaisir à tout le monde ou faire des choses ne serait-ce qu’orientées vers le marché de masse. Nous pensons à League of Legends comme un marché de niche qui est très concentré.

Aux dernières nouvelles, on est très loin de la niche. Merrill n’a au passage aucun problème à se contredire, prétendant que le but n’est pas de plaire à tout le monde tout en réaffirmant à plusieurs reprises que le but est « de bien hyper-servir » l’audience et de chercher à développer des titres avant tout en fonction de l’intérêt du public. Et d’appuyer en disant qu’il ne faudrait pas qu’on se rappelle de Riot Games uniquement comme le développeur de League of Legends.

Merrill présente en fait, à travers sa communication désastreuse, ce que bon nombre de studios et éditeurs font depuis longtemps, en se cachant de moins en moins. Heureusement qu’il reste de l’espoir (pas mal même) dans ce monde de fous.

1 commentaire
  • loukan ~ Le 3 août 2018 à 13:09

    C’est intéressant de voir cette vision du message « [Riot] étudie tout ce que pourrait réclamer un joueur assez hardcore en disant : « J’aimerais bien que Riot fasse un jeu X. » Soit nous y avons jeté un œil, soit nous travaillons activement dessus. Qui sait si ça verra la lumière du jour. Nous sommes entièrement tirés par l’audience que nous essayons de servir, nous ferons n’importe quoi sur n’importe quelle plateforme, n’importe quel média, pour bien hyper-servir cette audience de niche, parce que plus qu’un jeu, pour nous il s’agit de concentration d’audience. »

    Personnellement je vois de la maladresse dans les mots utilisés, mais l’objectif du message (après je sais pas si c’est réellement ce qu’il font) d’après ce que je lis est de produire un contenu qui correspond à ce que désirent les hardcore gamer.

    Lorsque tu es un editeur qui a réussi et qui veut réinvestir sur un nouveau jeu je trouve ça tout à fait logique de lancer des équipes de R&D pour faire une sorte de design thinking avec la communauté afin de savoir ou il va mettre toute ses thunes pour lancer un nouveau projet de dev