elrizzt
3 commentaires
À la une, Actualité, Dossier, Jeu vidéo, News

Les MMO à venir pour 2019

Si vous n’avez pas encore succombé au côté obscur avec Star Wars: The Old Republic, rejoint la bataille dans World of Warcraft, ou sauvé pour la 15e fois le monde de Final Fantasy XIV, vous n’avez surement pas grand-chose à vous mettre sous la dent côté MMO. Avec des tentatives de remaster ratées et beaucoup de projets repoussés, 2018 a été une année assez pauvre en jeux massivement multijoueur. Cette nouvelle année s’annonce-t-elle meilleure ? C‘est ce que nous allons découvrir ensemble avec les MMO à venir pour 2019.

WoW Classic

Annoncé lors de la Blizzcon 2017, WoW Classic n’est autre que le fantasme de nombreux nostalgique de l’époque vanilla, devenu réalité. En effet, il existe un véritable engouement de la part des joueurs de revivre l’expérience originale de World of Warcraft, et c’est ce que Blizzard a fait.

écran de connexion de wow classic
Ça rappelle des souvenirs, hein ?

Le studio propose, avec WoW Classic, de rejouer les débuts du mastodonte des MMO avec toutes les spécificités de l’époque. Exit les combats de mascottes, la recherche de groupe, les coffres de guildes ou encore le ramassage de zone (eh oui, il faudra looter les mobs un par un, à l’ancienne !).

WoW Classic débarquera l’été prochain avec tout le contenu de la version 1.12 — c’est-à-dire la version la plus complète avant l’arrivée de l’extension The Burning Crusade. Le titre requerra toutefois un abonnement pour jouer, abonnement qui sera lié à celui de Battle for Azeroth.

Lost Ark

Lost Ark est un MMORPG de type hack’n slash en vue 3D isométrique, développé par Tripod Studio et édité par SmileGate.

D’abord annoncé en 2014 avant de tomber dans l’oubli, le titre refait surface en 2016 avec une première bêta fermée disponible en Corée. Il aura fallu attendre une année entière avant de pouvoir remettre les mains sur le jeu avec la seconde bêta fermée puis la troisième. Et c’est le 7 novembre 2018 que l’open beta est enfin disponible, toujours en Corée.

Lost Ark se veut un véritable MMORPG et proposera un monde « ouvert » à parcourir seul ou à plusieurs, des raids épiques, ainsi que des arènes afin d’y affronter d’autres joueurs. Vous pourrez également choisir entre pas moins de 12 classes réparties en 4 archétypes. Chacune d’elles possède un gameplay unique ainsi que des compétences que vous pouvez modifier à volonté afin d’en changer les effets.

Outre son gameplay orienté action, le MMO de Tripod Studio propose également beaucoup d’activités annexes comme la possibilité de parcourir les océans à bord de votre bateau, de pêcher, de récolter, ou encore de posséder votre propre île afin d’y construire votre domaine. Vous l’aurez compris, le jeu ne manquera pas de contenu (on peut même faire des courses de coccinelles, je vous jure).

Lost Ark - plusieurs joueurs dans une ville
Lost Ark se veut un véritable MMORPG.

Concernant le modèle économique, Lost Ark sera un free-to-play basé sur des micro-transactions — et oui je sais, j’ai fait la même grimace. Cependant, le studio a déclaré vouloir éviter tout aspect pay-to-win et proposera un modèle économique qui satisfera les joueurs. À voir.

En attendant, aucune localisation française n’a été annoncée, il faudra se contenter de la version internationale qui devrait suivre la sortie coréenne prévu pour l’année 2019.

Camelot Unchained

Débuté par Mark Jacobs (l’un des fondateurs de Mythic Intertainement et designer en chef de Dark Age of Camelot) et en parti financé par Kickstarter, Camelot Unchained est un MMORPG sandbox qui nous plonge en pleine guerre de royaumes.

Attendu au tournant par tous les barbus nostalgiques de Dark Age of Camelot, le titre de City State Intertainement est un projet ambitieux et de longue date.

Un champ de bataille
Le moteur a été développé afin d’afficher un grand nombre de personnages à l’écran.

Dans Camelot Unchained, vous aurez la possibilité de rejoindre l’un des trois royaumes au milieu d’un monde rempli d’histoires. Pour garantir des batailles grandioses, le studio a développé un moteur de jeu capable d’accueillir des centaines de joueurs à l’écran. Le monde ne sera pas instancié et chaque serveur aura son propre monde persistant en constante évolution.

Le monde promet d’être immense et le joueur sera libre de s’y forger sa propre histoire.

une image de The Depths
Nan mais je vais retourner faire du JvJ moi, hein.

Bien que Camelot Unchained soit un jeu (très) axé JcJ, vous pourrez tenter votre chance dans « The Depths ». Un lieu torturé où vit et respire le mal. Il s’agit d’une sorte de raid, très sombre, inspiré des mythes d’H.R. Giger et H.P. Lovecaft où chaque joueur qui perd la vie revient en tant que monstre.

City State Intertainement insiste bien sur le fait que Camelot Unchained sera un jeu avec abonnement sans aucune boutique d’argent réel. L’économie sera entièrement gérée par les joueurs et chaque métier aura son importance.

Quoi qu’il en soit, Camelot Unchained est un véritable retour aux sources attendu, si tout se passe bien, pour fin 2019.

Crowfall

Projet Kickstarter ambitieux du studio ArtCraft, Crowfall est un MMORPG de conquête mêlant survie, stratégie et sandbox au milieu d’univers temporaires. Le titre a pour but de révolutionner la vision du MMO (rien que ça) en proposant un système de mondes mourants.

En effet, le monde de Crowfall se divise en différentes campagnes qui peuvent durer entre 1 mois et 1 an dans lesquelles les joueurs évolueront. Lorsqu’une campagne commence, le monde est généré aléatoirement et recouvert d’un brouillard de guerre.

Le kingdom builder en action
En dehors des campagnes, vous pourrez créer votre propre royaume.

Durant ces campagnes, vous devrez explorer ce nouveau monde, récolter des ressources à la manière d’un jeu de survie (afin de vous nourrir), mais également construire des bâtiments qu’il vous faudra défendre contre les envahisseurs.

Une fois la campagne finie, le monde se meurt et disparaît (rassurez-vous toutefois, votre personnage, lui, reste intact) et il ne vous restera plus qu’à voyager vers un nouveau monde.

la destruction du décor
Toutes les constructions et fortifications de Crowfall sont destructibles.

Crowfall propose un nombre non négligeable de races et de classes, respectivement au nombre de 12 et 11, ainsi que plus de 100 combinaisons de disciplines différentes afin de rendre votre personnage unique.

L’économie est également dirigée par les joueurs et les meilleurs objets ne seront pas récupérés sur des monstres, mais crées par les joueurs.

En clair, un MMO ambitieux et complexe qu’il nous tarde de découvrir lors de sa sortie prévue pour 2019 !

Torchlight Frontiers

On se souvient tous de la fermeture de Runic Games (le studio à l’origine des jeux Torchlight) par Perfect World en 2016. Une fermeture qui ne présage pas pour autant la fin de la licence, pour preuve l’annonce d’un nouveau jeu : Torchlight Frontiers, développé cette fois-ci par Echtra Game.

Alors soyons clair, malgré les rumeurs, le titre n’a rien de massivement multijoueur et se rapproche plus d’un Path of Exile en termes d’interactivités. Vous pourrez toujours grouper avec 4 autres joueurs afin d’explorer des donjons-instances et dézinguer du monstre à grand coup de sorts de zone. Cependant, les villes et certaines zones JcE seront aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles têtes et d’interagir avec la communauté.

Un mage qui envoie une boule de feu
Torchlight Frontiers conserve l’aspect cartoon des précédents volets.

Vous aurez également un espace personnel sous l’apparence d’un fort que vous pourrez customiser à votre guise. Certaines constructions seront décoratives tandis que d’autres permettront de faire de l’artisanat, d’améliorer vos compétences ou tout simplement de stocker vos précieux butins.

un exemple de fort 01 un exemple de fort 02 un exemple de fort 03

Le modèle économique n’a pas encore été décidé, toutefois le studio pencherait du côté d’un modèle free-to-play afin d’ouvrir le jeu à un plus large public sans pour autant gâcher l’expérience des joueurs. Max Schaefer a d’ailleurs posté un message à l’attention de la communauté afin que celle-ci puisse donner son avis.

En attendant le verdict, vous pouvez vous inscrire à la bêta afin de tester la bête où tout simplement attendre la sortie qui devrait arriver courant 2019.

Ashes of Creation

Développé par le studio indépendant Intrepid, Ashes of Creation est présenté comme un MMORPG hybrid se voulant sandbox, mais avec des composantes de theme park. En effet, les actions des joueurs auront un impact direct sur ce dernier. Les villes se développent et chutent, leurs populations évoluent en fonction des agissements des joueurs. Les quêtes se débloquent au fur et à mesure que les populations se rassemblent, que leurs besoins grandissent et que leurs secrets se dévoilent.

Toutefois, Intrepid insiste bien sur le fait que malgré sa dénomination sandbox, le titre ne tombera pas dans la facilité et proposera un contenu solide. Le JcE fera partie intégrante du titre avec une IA adaptative qui nous promet des rencontres toujours renouvelées, des donjons classiques ainsi que des quêtes qui s’adapteront aux actions des joueurs.

Un transport de caravanes
Les caravanes de marchandises pourront être attaquées.

L’économie sera aussi mise en avant avec une géolocalisation de la valeur des marchandises ainsi qu’un système de caravanes afin de les transporter. Ces mêmes caravanes pourront être attaquées et défendues, créant par la même occasion des possibilités de JcJ intéressantes.

Vous aurez également la possibilité de participer à des sièges de grande envergure. Regroupant des centaines de joueurs sur le champ de bataille, ces sièges permettront aux joueurs attaquants d’obtenir de grandes récompenses une fois le château en leur possession. Ils permettront à ces derniers d’exercer un contrôle sur les territoires adjacents, en plus de leur permettre de construire des bâtiments uniques dans les villes voisines.

Ashes of Creation est un MMO en soi très ambitieux et rempli de promesses. Aucune date de sortie n’a encore été annoncée, toutefois, le lancement est, à l’heure actuelle, toujours prévu pour l’année 2019.

New World

New World est un MMORPG sandbox se déroulant dans l’Amérique du 17e siècle et développé par Amazon Game Studios (oui, on parle bien de la plateforme de commerce en ligne). Le titre nous plonge dans un pays mystérieux en proie à des forces surnaturelles.

Amazon Games Studios entend bien construire un véritable MMORPG massif et ouvert, offrant une grande liberté. La taille du monde devrait avoisiner les 520 km² afin d’accueillir une population de joueurs importante.

Un homme dans une forêt Une prise de forteresse

Il reste malheureusement encore beaucoup de zones d’ombres autour du système de combats et de compétences de New World. Cependant, celui-ci devrait permettre une grande variété dans la personnalisation de son avatar, laissant tomber les habituelles classes au profit d’une progression plus libre.

Les joueurs pourront également prendre possession de territoire afin de contrôler une zone précise. Cette colonisation se veut complète et devrait permettre d’amener un réel intérêt à haut niveau. Il faudra ramener des joueurs sur ses terres afin de développer son empire, et protéger son royaume d’éventuels attaquants.

Aucune date de sortie n’a encore été annoncée. Cependant, et si tout se passe bien, une première alpha est prévue pour 2019.

Star Citizen

Véritable célébrité de Kickstarter, Star Citizen est un MMO de science fiction à la première personne, orienté space sim et développé par Cloud Imperium Games. Après avoir récolté pas moins de 208 millions de dollars de fonds (au moment où j’écris ces lignes) pour un total de 2,183,927 de backers, on peut sereinement affirmer que Star Citizen est un véritable raz-de-marée du financement participatif. Le titre s’est forgé une image de messie aux yeux de beaucoup de joueurs et non sans raisons. Il faut dire que le projet est aux mains d’un certain Chris Roberts, le papa de Wing Commander.

Homme regardant la ville Un vaisseau qui décolle d'une planète désertique Homme debout regardant l'horizon

Prenant place en 2148, le jeu nous propose d’incarner un personnage lambda au milieu d’un monde persistant. Le joueur est libre de prendre le chemin qu’il souhaite : explorateur, mineur, pirate, commerçant, hacker, agriculteur, mercenaire et j’en passe. Sachant qu’il n’y aura pas de niveaux ou de points de compétences, seule l’aptitude du joueur rentrera en compte.

Avec plus de 100 systèmes à sa sortie, Star Citizen nous promet une galaxie gigantesque peuplée de différentes races aliens avec leur propre langage. D’après Chris Roberts, il faudra environ 6 à 10 heures pour tout traverser d’une traite, et en hyperespace.

Planète vu de l'espace
Vous pourrez atterrir et décoller des planètes sans aucun temps de chargement.

À l’instar d’Elite Dangerous, le joueur ne sera pas guidé par une épopée grandiloquente dans le but de sauver la galaxie. Le joueur ne sera qu’un grain de sable parmi tant d’autres dans un monde qui évolue sans son intervention, et ce sera à lui de forger sa destinée.

Star Citizen est avant tout un MMO sandbox, et possède de ce fait un aspect social important. Certains vaisseaux, par exemple, ne pourront être pilotés qu’avec un équipage complet, et même si le jeu vous donne la possibilité d’engager des PNJ pour vous aider, avoir des joueurs humains à vos côtés sera toujours préférable.

L'intérieur d'un cockpit Personne courant vers une base

Mêlant mécaniques de first person shooter, combat spatial, exploration, commerce et multijoueur, Star Citizen est donc un titre extrêmement ambitieux et qui ne cesse de grandir, nous promettant une liberté vertigineuse ainsi qu’une immersion totale.

On pourrait critiquer la politique du studio de vendre des vaisseaux et des parcelles de terrains avant même la sortie du titre, mais Star Citizen nous augure tellement qu’il serait criminel de le juger trop vite.

Initialement prévu pour 2016, le mode solo de Star Citizen intitulé Squadron 42 devrait sortir au cours de l’année 2019. Cependant, aucune date n’a été annoncée pour le mode multijoueur et on ne peut que spéculer pour une sortie fin 2019. En attendant, le jeu est actuellement en alpha 3.3 et vous propose de rejoindre l’aventure pour « seulement » 54 dollars.

Edit : Suite à la mise à jour de sa feuille de route, le studio a annoncé officiellement que le mode solo de Star Citizen, Squadron 42, ne sortira pas avant la deuxième partie de l’année 2020.

Dual Universe

Dual Universe est un MMO sandbox de construction de civilisations, développé et édité par le studio français Novaquark et financé à hauteur de 565 983 euros sur Kickstarter.

Le jeu s’appuie sur le système de voxel afin de laisser aux joueurs une totale liberté de création. Ces derniers pourront donc construire leur propre vaisseau morceau par morceau, mais également (pour les férus d’informatiques) créer des programmes de pilotage à l’aide du langage script Lua.

Vaisseau posé sur le sol d'une planète
Les constructions et vaisseaux présents sur cette image ont été construits dans le jeu.

Mais cela ne s’arrête pas là, car les joueurs pourront aussi créer toutes sortes d’engins (comme un drone par exemple) afin de répondre à leurs besoins.

Le jeu s’inspire énormément de EVE Online concernant sa construction MMO, tout en permettant aux joueurs de poser le pied sur les planètes. Ces dernières sont immenses et décomposées en un maillage polygonal, et chacun de ces alvéoles peut être annexé par les joueurs.

Nombreux joueurs dans un hanger
L’accent sera mis sur l’aspect social du titre.

Le titre se concentre sur un gameplay émergent dirigé par la communauté, que ce soit au niveau politique ou économique.

Les Français de chez Novaquark mettent énormément l’accent sur l’aspect massif et social de leur jeu, allant même jusqu’à affirmer que Dual Universe sera le premier jeu « vraiment MMO ». En effet, des millions de joueurs pourront interagir au sein d’un même et gigantesque univers, le tout sans aucun temps de chargement et sur un même serveur.

Dual Universe est un titre très intéressant à n’en pas douter et qui, on l’espère, pourra aller au bout de ses ambitions. Après une première alpha discrète en novembre dernier, le jeu devrait se dévoiler un peu plus début 2019 avec l’arrivée de l’alpha 2. En attendant, vous pouvez jeter un œil à notre aperçu rempli d’étoiles.

Project TL

Développé et édité par le géant coréen NCSoft, Project TL (de son ancien nom Lineage Eternal) est un MMORPG en vue 3D isométrique reprenant les codes de la licence Lineage.

Gameplay du summoner
Project TL est visuellement accrocheur.

Après avoir abandonné l’idée de contrôler une équipe de 4 personnages comme prévu à l’époque de Lineage Eternal, le titre reprendra les races et classes de la série. Le joueur pourra maintenant choisir entre 5 classes, dont un guerrier avec une épée et un bouclier ainsi qu’un invocateur spécialisé dans les sorts de zone. Une grande liberté devrait être laissée au joueur concernant l’évolution de son personnage. Concernant les 3 autres classes, malheureusement on n’en sait pas plus, mais on peut apercevoir une classe de type archer et une sorte d’assassin dans le trailer du jeu.

Création de personnages
L’ancienne création de personnages de Lineage Eternal.

Le gameplay se veut très hack’n slash avec une vue isométrique ainsi qu’un système de combat très dynamique avec des affrontements contre des hordes d’ennemis. Le titre intégrera également des phases de plateformes.

Quand on pense à la série Lineage, on pense bien évidemment aux luttes entres joueurs et Project TL devrait mettre en avant ces conflits, et bien évidemment les emblématiques prises de châteaux.

Déjà en phase de test dans les bureaux de NCSoft, Project TL devrait être lancé mondialement, si tout se passe bien, dans le courant de l’année 2019.

Temtem

Kickstarté à hauteur de 573 000 dollars et développé par le studio Crema, Temtem se veut un MMORPG d’aventure et de collection de créatures.

Vous connaissez l’histoire, vous devez capturer des Pokémons Temtems sauvages afin de les faire combattre contre d’autres dresseurs. Il vous faudra également défaire la team rocket le clan Belsoto dans son plan diabolique de conquête des archipels, tout en combattant les 8 champions d’arènes de dojos afin de devenir le meilleur dresseur de Pokémon Temtem.

Lancement d'un combat de Temtem

Chaque Temtem et chaque attaque est lié à un ou deux types spécifiques et chaque type possède ses forces et ses faiblesses face à un autre type, comme présenté dans le tableau ci-dessous :

Table des éléments

Les dresseurs peuvent emporter jusqu’à 6 Temtems avec eux, mais seulement deux peuvent combattre en même temps. Les combats se déroulent au tour par tour et en 2 contre 2 (tout du moins la majorité du temps). Afin de ne pas frustrer les joueurs (notamment lors des combats compétitifs) la composante aléatoire des combats a été réduite afin de mettre en avant les compétences du joueur.

Un combat en 2 vs 2

À l’instar de Pokémon, vous pourrez combiner deux Temtems compatibles afin d’en créer un nouveau. Il s’agit de la meilleure méthode pour obtenir les statistiques que vous voulez.

Temtem n’oublie pas pour autant son scénario avec une histoire pouvant être parcourue en coopération. Vous pourrez capturer des Temtems sauvages ainsi que combattre en 2 contre 2, le tout avec un ami.

Le titre intègre également un système de housing instancié dans lequel vous pourrez décorer votre propre maison et y inviter vos amis.

Le housing en action

Temtem sera disponible sur Steam, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch à partir de septembre 2019.

Ascent: Infinite Realm

Ascent Infinite Realm, de son petit nom AIR, est un MMORPG d’action assez mystérieux aux allures de steampunk et développé par le studio coréen Bluehole (les papas de TERA). Si je dis mystérieux, c’est tout simplement parce que nous n’avons pas beaucoup d’informations concernant le titre à l’heure actuelle.

Des personnages qui planent vers des îles flottantes
Le titre a un petit AIR d’Avatar.

On sait que le système de combat se veut novateur, tout comme l’était celui de Tera à son époque, avec une forte composante aérienne. Le JcJ et plus particulièrement le RvR seront au centre du gameplay, donnant lieu à des batailles d’envergures aussi bien au sol que dans les airs.

Le JcE quant à lui se concentrera sur du classique avec des quêtes, des donjons et un univers vaste à explorer.

Un village dans Ascent Infinite Realm Une flotte de navires volants

On sent l’envie de Bluehole de rendre son jeu dynamique et ludique. En effet, des quêtes mondiales feront leurs apparitions ponctuellement comme, par exemple, des courses de montures à la Mario Kart. La récolte passe également par des mini-jeux qui permettront, si bien réaliser, de récolter plus de ressources — un bon moyen également de diminuer le nombre de bots récolteurs.

Il s’agit bien évidemment d’informations à prendre avec des pincettes, la plupart étant tiré de vidéos de gameplay coréennes d’une qualité douteuse et non d’annonces officielles.

Ascent Infinite Realm est actuellement en bêta coréenne depuis maintenant un an et devrait voir le jour, on l’espère, dans le courant de l’année 2019.

Chronicles of Elyria

Chronicles of Elyria est un MMORPG orienté survie développé par un tout nouveau studio intitulé Soulbound Studios et crée en 2015 par des vétérans du milieu. Le titre entend bien réinventer notre vision du MMORPG en gommant les problèmes actuels de ces derniers.

La création de personnages
La création de personnages se veut complète.

En effet, Chronicles of Elyria désire pousser le joueur à revoir sa place dans le monde qui l’entoure. Pour cela, le studio américain se concentre sur plusieurs aspects principaux.

Tout d’abord, Soulbound Studios désire revoir le système de progression afin d’offrir aux joueurs une expérience agréable et complète du début à la fin. Pour cela, Chronicles of Elyria plongera le joueur dans une histoire captivante mêlant aventure, siège et politique.

Un chemin dans une plaine
Les joueurs pourront créer leur royaume et le gouverner.

Il vous faudra prendre soin de votre famille, car votre personnage subira les affres du temps et pourra mourir de vieillesse. Et une fois son dernier souffle expiré, votre âme voguera alors vers un nouveau corps, plus jeune, prêt à laisser sa propre empreinte sur le monde.

Les développeurs ont créé un environnement persistant qui réagit à votre présence. Le monde ne stagne jamais et est en constante évolution. La grande majorité des éléments interactifs sont créés par des joueurs. Ces derniers construisent les armes, les cartes du monde, les bâtiments et établissent également l’économie. Le tout dans un monde entièrement destructible où chaque personne a un rôle à jouer.

Un fabriquant d'amure
L’artisanat sera une part importante de Chronicles of Elyria.

Il n’y aura pas de quêtes répétables ni de grind journalier, et les conflits locaux, régionaux ou nationaux se développeront continuellement donnant naissance à toutes sortes occasions.

Enfin, Soulbound Studios veut enlever la notion de zone de progression avec un chemin prédéfini pour les quêtes. Dans Chronicles of Elyria, ces dernières vous suivent où que vous alliez. Dès la naissance de votre personnage, les arcs narratifs se mettent en place pour créer une expérience unique. Chaque fois que vous parlez à un autre personnage, ramassez un objet, atteignez un certain âge, commettez un crime ou autre, cela crée une opportunité de récit unique.

Chronicles of Elyria devrait débarquer en bêta dès le premier semestre 2019 pour une sortie mondiale en fin d’année.

The Saga of Lucimia

Développé par Stormhaven Studios, The Saga of Lucimia est un MMORPG à abonnement reprenant les codes du jeu de rôle sur papier et se déroulant dans un univers de high fantasy.

Mettant en avant Everquest ou encore WoW Vanilla, les développeurs insistent sur la difficulté du titre et sur l’importance du joueur de former un groupe avant de s’aventurer à l’extérieur des villes.

Un aperçu de l'interface du jeu

Vous pourrez évidemment récolter des ressources ou affronter des créatures mineures loin de la chaleur réconfortante des gardes, toutefois, s’il l’envie vous prend d’envahir un camp d’Orcs, il vous faudra absolument du renfort.

The Saga of Lucimia est avant tout un MMORPG sandbox avec quelques éléments de thème park, comme une histoire principale à suivre d’un point A à un point B. Mais rien ne vous oblige à la suivre. Les quêtes secondaires seront rares et ne donneront pas d’expérience, seulement de l’équipement et la satisfaction d’en avoir appris un peu plus sur le monde.

Des joueurs dans une auberge
Le titre intègre un système de récolte et d’artisanat de groupe.

À l’instar des vieux MMORPG, le titre n’intégrera pas de mini-carte (excepté pour les grandes villes). Le joueur devra s’orienter par lui-même et définir où est sa place dans le monde.

Le jeu favorise l’exploration et cela se ressent jusque dans son système de classes. En effet, les compétences devront être apprises auprès de maîtres cachés, ramassés au fond d’un donjon ou tout simplement en récompense en quête. Il existe d’autres façons d’apprendre des compétences dont certaines sont liées à une faction.

Un groupe de joueurs prennent la pose
The Saga of Lucimia veut remettre le jeu en groupe sur le devant de la scène.

The Saga of Lucimia sera un jeu purement JcE et n’intégrera aucune forme de JcJ. La plupart du contenu pourra s’effectuer avec deux ou trois compagnons. Toutefois, pour les amateurs de challenge, le titre intégrera également des donjons à 8 joueurs ainsi que des raids à 16 et 24 joueurs.

Aucune date de sortie n’a encore été annoncée, cependant, vous pouvez d’ores et déjà poser les mains sur le jeu (en accès anticipé) si vous avez précommandé le jeu.

Pantheon: Rise of the Fallen

Pantheon: Rise of the Fallen est un projet Kickstarter de MMORPG à l’ancienne développé par Visionary Realms — un nouveau studio crée par l’un des papas d’Everquest et Vanguard : Brad McQuaid.

Mettant en avant le jeu en équipe, le titre se focalise sur un gameplay purement JcE basé sur des classes aux rôles très spécifiques (et au nombre de 12) afin de rendre les combats plus stratégiques et favoriser les synergies entre classes.

une cabane dans les bois

Visionary Realms est bien conscient que des défis sains favorisent le travail d’équipe qui se transforme souvent en relations profondes et en souvenirs durables. Le studio compte s’appuyer sur ces éléments afin d’offrir aux joueurs des possibilités d’amitiés, d’alliances, mais aussi de rivalités.

La progression du personnage sera plus lente que dans les MMORPGS actuels afin de donner un sens au contenu, un peu à la manière des jeux de rôle textuels.

La carte du monde
Voici la carte du monde de Terminus.

Afin de donner une immersion totale, l’IA des PNJ devrait permettre à ces derniers d’agir de façon plus naturelle et non statique. Lors des combats, certains ennemis pourront même attaquer des classes spécifiques en priorité.

En somme, Pantheon: Rise of the Fallen est un projet ambitieux et un véritable retour aux sources. Aucune date de sortie n’a toutefois été annoncée, mais une première alpha devrait voir le jour courant 2019.

3 commentaires
  • Gorilla ~ Le 28 décembre 2018 à 20:03

    Merci pour cette preview instructive même si tout ces jeux ne sortiront pas en 2019 ( @elrizzt : par exemple Squadron 42 est prévu pour la seconde partie de 2020 aux dernières infos) mon top 3 des attentes :
    Camelot Unchained et Crowfall pour le RvR, New World pour le survival. ^^

  • elrizzt ~ Le 28 décembre 2018 à 20:41

    Effectivement, Cloud Imperium Games a mis à jour sa feuille de route, il y a peu. J’ai mis une précision dans le dossier :)

    Merci de l’info @Gorilla !

  • therealpik ~ Le 31 décembre 2018 à 16:48

    Merci pour tout le dossier, de belles surprises en lisant tout ça, mais plus concrètement en parlant de Camelot Unchained… vu que gros PvP en prévision, y aura-t-il du WL qui va pop dessus? ;D
    Hésitez pas à me MP pour l’info, au cas où…