citizenerased
2 commentaires
Actualité, Console, Horreur, Jeux vidéo, News, PC, PS4, Xbox One

Les scènes coupées d’Agony étaient (vraiment) dégueulasses

Les scènes coupées d’Agony à cause de la censure ont été partagées par le studio de développement du titre. Les scènes en question étaient vraiment au-delà de ce qu’on pouvait imaginer.

Pire que 2 girls 1 cup

Il y a quelques semaines avant sa sortie, Agony a dû faire face à la censure au dernier moment. En effet, le directeur du studio Madmind, Tomasz Dutkiewicz, nous avait confirmé personnellement à l’époque que le jeu n’aurait aucune limite et que les créateurs feront ce qu’il faut pour dépeindre leur vision de l’enfer. Malheureusement, rien ne s’est passé comme prévu.

Des concessions ont été faites et quelques scènes du jeu ont été coupées de la version finale. Il avait été promis qu’un patch sur PC permettrait de les réinclure, mais s’il avait existé, le studio aurait été fermé par les autorités pour violation de la loi.

« Si on ne peut pas le jouer, on peut au moins le montrer » s’est dit alors le studio. Ainsi, Madmind a mis en ligne une vidéo sur YouTube des courtes phases du jeu qui n’ont pas pu être incluses, et vous comprendrez que c’était une très mauvaise idée quand vous saurez de quoi il en retourne.

Attention, les scènes décrites sont très choquantes.

  • Il était possible de tuer des bébés et de les écraser quand le joueur incarnait un démon
  • Les organes génitaux étaient modélisés et réagissaient de manière physique
  • Le joueur violait une succube, avec tous les détails explicitement visibles
  • La Déesse rouge palpe un foetus encore en gestation
  • Le joueur avait une relation sexuelle avec une autre succube juste avant qu’elle ne pratique une auto-césarienne

Vous l’aurez compris, la vidéo publiée sur la chaîne officielle de Madmind — on rappelle — a été retirée de la plateforme en moins de temps qu’il en faut pour dire : « mais c’est dégueulasse ! »

La question qu’on se pose alors : est-ce que le studio a créé ce contenu pour mettre le joueur mal à l’aise dans une démarche artistique ou est-ce qu’il était simplement question de choquer pour le plus grand plaisir de Familles de France ?

Après tout, depuis le financement du jeu sur KickStarter, le studio ne l’avait jamais caché et l’avait toujours revendiqué, mais on ne pensait pas à ce point.

On vous laisse seuls juges.

2 commentaires
  • Gorilla ~ Le 1 juin 2018 à 13:36

    « La question qu’on se pose alors : est-ce que le studio a créé ce contenu pour mettre le joueur mal à l’aise dans une démarche artistique ou est-ce qu’il était simplement question de choquer pour le plus grand plaisir de Familles de France ? »

    Ni l’un ni l’autre, pour moi c’est rien de plus qu’une stratégie commerciale, il y a un public pour le genre trash-gore et en promettant un jeu sans limite ils visent cette niche et surtout ils font largement parler de leur jeu dans les médias (un jeu qui, à part pour son côté horrifique, n’a pas l’air bien fameux).

    Le réalisateur Tom Six (les Human Centipede) utilise le même genre de stratégie de communication, des films qui misent tout sur le trash au détriment de tout le reste. :/

  • gvyop ~ Le 1 juin 2018 à 14:43

    @Gorilla a bien raison. c’est le jeu as a service voyons..
    Faire causer de son produit par la provocation. Ils ont fait un jeu, puis quelques scenes bien crado et ensuite ils ont fait monter la sauce avec la complicité des « pouvoirs publics » qui ne sont en fait que des « conseils » de sociétés privées. (je me demande quel est leur % ur les ventes, plutot 0.1 ou plutot +?), au final ils ont annoncé qu’ile metteraient en ligne la video des cut pour faire p(oi)lus credible.
    Faut être benet quand même pour pas avoir comrpis (ou très jeune…)

    Le jeu as a service financier, le jeu as a service commercial, le jeu as a service bancaire, le jeu a s a service public… Le jeu as a service a thé, le jeu as a serre vices MDR.