hexen
0 commentaires
Actualité, Jeux vidéo, News, PC

Vignette news silent hills pt

Konami tue dans l’œuf le fan-remake Unreal Engine 4 de Silent Hills P.T.

Il y a une dizaine de jours, un fan de Silent Hills P.T. a proposé une bêta d’un remake PC de la démo sous Unreal Engine 4. À la non surprise générale, Konami est intervenu pour zigouiller le projet… mais pas sans tendre la main au fan en question.

Un pull et un stage à la clé

Qimsar est un fan de Silent Hills P.T., un trailer jouable diffusé par Konami à l’époque où Kojima, Guillermo Del Toro et Norman Reedus (aujourd’hui réunis sous la bannière Kojima productions après moult événements) et qui avait fait très forte impression. Suite à l’annulation du titre et au licenciement de Kojima, ce fameux « P.T. » est envoyé à la poubelle. Des années plus tard, Qimsar décide de le recréer sous Unreal Engine 4 sur PC. Après avoir lâché la bêta sur les Internets, celle-ci est torpillée par Konami.

Tout n’est cependant pas noir pour le jeune homme de 17 ans à qui l’éditeur japonais a envoyé un sac de goodies pour le remercier de sa passion. On se demande si celui-ci contient la tasse préférée d’Hideo Kojima.

Kojima boit les larmes de Konami

Mais il y a mieux : Konami a décidé d’offrir à l’adolescent un poste de stagiaire, comme il le déclare à GameJolt.

[Un représentant de Konami] m’a dit que mon remake était populaire (à la façon dont il en parlait, le remake avait l’air très populaire) dans les bureaux et que grâce à lui, Konami connaissait une forte recrudescence du désir de réaliser des jeux légitimes à nouveau (contrairement aux machines Pachinko, jeux mobiles, jeux sportifs… (je pense qu’ils sont tous des « jeux légitimes » mais vous voyez ce que je veux dire)).

Le jeune homme est bien entendu aux anges, un poste de stagiaire – surtout à son âge – constituant une excellente porte d’entrée dans l’industrie vidéoludique. Vu son talent, il ne devrait pas avoir de mal à faire son trou. En attendant, avec les conditions de travail de Konami, on lui souhaite bien du courage.

0 commentaires