citizenerased
1 commentaire
Actualité, Jeu vidéo, News

Fortnite Battle Royale news

Une class-action vise Epic Games, parce que Fortnite serait « trop » addictif

Information insolite qui nous parvient : Epic Games pourrait être traîné en justice parce que Fortnite est un jeu addictif. Un trop pour le goût de certains.

Trop bon pour ce monde

On ne lit pas ça tous les jours, mais cela fait sens. Vous allez voir.

Sans conteste, Fortnite est le jeu vidéo le plus joué au monde à l’heure actuelle. Entre son univers accessible à tous, sa mécanique de Battle Royaule éprouvée, son gameplay particulier, mais engageant et ses mises à jour ultra-régulières qui mettent ses développeurs à genoux depuis plus de deux ans, il y a de quoi faire un carton planétaire.

De fil en aiguille, un effet boule de neige s’est enclenché grâce à la magie du marketing et ce sont des milliards de dollars qui sont engrangés chaque trimestre. Dans le fond, pourquoi les gens jouent à Fortnite ? Au-delà du phénomène de société, je veux dire. Eh bien, d’autres personnes aimeraient le savoir également.

La méthode d’acquisition des cosmétiques est une grosse partie des mécaniques de rétention.

Eurogamer rapporte qu’un cabinet québécois est en train de monter un recours collectif contre Epic Games. Le motif ? Fortnite serait trop addictif. Si ce n’est pas vraiment un problème en soi, la plainte vise spécifiquement le fait qu’Epic Games sait exactement ce qu’il fait, et ce de manière très insidieuse.

Ils ont sciemment mis sur le marché un jeu très, très addictif qui était également destiné à la jeunesse.

En fait, il n’est pas vraiment question d’argent dépensé par les gamins pour des skins ou leur Battle Pass de la Saison X, mais plutôt le fait que certains enfants ne font plus que ça de leur journée, jusqu’à avoir des conséquences sur leur vie :

Dans notre cas, les deux parents qui se sont manifestés nous ont dit: « Si nous savions que c’était si addictif et que cela gâcherait la vie de notre enfant, nous ne l’aurions jamais laissé jouer à Fortnite ou nous l’aurions surveillé de plus près »

Bon, ça ressemble quand même à des arguments fallacieux de vieilles personnes qui ont peur des jeux vidéo, mais… est-ce que cette plainte contre Fortnite est vraiment injustifiée ? Même le Prince Harry en a dit du mal pour les même raisons, et il n’a que 35 ans ! Eh ouais.

Grâce à la télémétrie, Epic Games est capable de lire avec précision le comportement des joueurs et d’agir en conséquence pour les garder « sous contrôle ». C’est du neuro-marketing de très haut niveau qui permet de conserver un degré d’engagement élevé de la part du joueur, et ainsi brasser des cartes bleues de parents désoeuvrés. Depuis, Tim Sweeney les range dans des classeurs comme des cartes Magic ou Pokémon.

Cependant, la CGU de Fortnite empêche ses joueurs d’attaquer Epic Games en justice via class action. Pour contourner le problème, le cabinet essaie alors de passer le jeu pour hors-la-loi, puisque les risques d’une potentielle addiction ne sont clairement mentionnés, et le but  de la manoeuvre est de prouver que le « danger » est bien réel et assez élevé.

Le problème… à quel moment une addiction à un jeu peut devenir un risque ? À quel moment un titre est tellement nocif dans sa manière d’être consommé qu’il en devient dangereux ? Après tout, ce n’est qu’un jeu vidéo, et Fortnite ne possède pas de mécaniques de récompenses aléatoires comme des loot boxes (dans sa partie PVE si, mais tout le monde s’en fout). N’est-ce pas le joueur qui doit apprendre à se réguler ? C’est une vraie question et elle est assez complexe.

Vous avez 4 heures.

1 commentaire
  • Gorilla ~ Le 7 octobre 2019 à 23:34

    Y’avait pas déjà eu un truc du genre tenté pour wow ?