cocax
0 commentaires
Actualité, Business, Jeux vidéo, News, PC

Logo Valve

Valve tente de justifier la transformation de Steam en poubelle

Il n’aura échappé à aucun joueur PC chevronné que Valve et le contrôle qualité, ça fait douze. L’entreprise de Gabe Newell a affirmé son intention de ne pas être regardant de la qualité ou de la quantité des jeux qui sortent sur saplate-forme. Là où ça devient intéressant, c’est qu’elle cherche à se justifier.

L’indiepocalypse banalisée

Pour tout joueur qui cherche à découvrir des perles sur Steam sans forcément passer par la presse, la politique de Valve est assez frustrante. Et pour cause, c’est devenu la fête du slip : aucune barrière à l’entrée, faible probabilité de voir un jeu retiré, et plus d’approbation nécessaire de la part de Valve, qui se réserve le droit de supprimer les jeux « illégaux » ou « trollesques ».

Le processus de validation d’un jeu par Valve était déjà très opaque, mais à présent il n’y en aura plus. Jan-Peter Ewert, tête pensante du développement de Valve, a justifié cette décision à la Business Conference for Games Industry. Un développeur russe a pu capturer quelques morceaux de cette magnifique présentation.

Sur une diapositive, on apprend que 180 jeux sortent par semaine grâce à Steam Direct, le successeur spirituel de Greenlight. Sur une autre, on voit que Valve n’est pas « la police du goût« . Enfin, Valve annonce avec fierté que 13,5 millions de nouveaux joueurs ont acheté pour la première fois depuis janvier.

Autant le dire tout de suite : il n’est pas établi que le fait de voir sortir toujours plus de jeux sur Steam est le premier facteur de l’augmentation du nombre de joueurs acheteurs. On peut supposer que beaucoup d’entre eux sont sur Steam juste pour PUBG par exemple.

Ensuite, personne ne demande à Valve de faire la police du bon goût. J’aime à penser que les utilisateurs attendent un minimum de qualité sur la plus grande boutique digitale PC, et le nombre de croûtes mal codées sur Steam est tout bonnement effarant. Ce sont ces mêmes croûtes qui enterrent les bons petits jeux dans une montagne de médiocrité. Des horreurs comme ça rendent presque impossible la découverte de bonnes surprises sans se taper tout l’onglet « nouveauté ».

Bien sûr, Valve n’en a rien à faire mais il est frustrant de voir Steam se transformer en poubelle, la faute à l’absence d’un minimum de contrôle qualité. Un peu plus de clarté sur la découverte de bons petits jeux ne serait pas de trop non plus.

0 commentaires