citizenerased
0 commentaires
Action, Actualité, Jeux vidéo, News, PS4, PS4 Pro

The Last of Us: Part 2 n’est pas qu’une simple suite et a son propre message à transmettre

Le directeur créatif du deuxième épisode de The Last of Us, Neil Druckmann, assure que Part 2 n’est pas une suite gratuite et que son message sera tout aussi important que dans le jeu original ou son extension, Left Behind.

« Ce n’est pas pour l’argent, c’est pour envoyer un message »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que The Last of Us a laissé peu de personnes indifférentes lors de sa sortie en 2013. Son gameplay, sa mise en scène, ses personnages et son histoire forte ont marqué les esprits. C’est une des raisons pour laquelle la suite, sobrement intitulée Deuxième Partie, est si attendue par les détenteurs de PS4.

Interrogé par Game Informer, son directeur créatif superstar Neil Druckmann a partagé quelques éléments de motivation derrière la création de ce second opus, et ce que représente le retour sur un jeu de plus de cinq ans.

L’un des aspects les plus importants du nouveau titre de Naughty Dog était la nécessité d’avoir quelque chose à dire, transmettre un message comme le jeu sorti sur PS3 avait su le faire (en plus d’avoir été gratifié d’une réalisation impeccable).

Nous ne voulions pas faire de suite à moins que nous sentions qu’il y avait quelque chose d’au moins aussi fort à dire. Même quand nous avons fait Left Behind [DLC du premier jeu, ndlr], il y avait une peur de : « est-ce qu’on ne ruine pas [le jeu original] » ? Left Behind a été un énorme succès, et a permis de faire évoluer les personnages plus loin. Il y avait une opportunité, non seulement de dire quelque chose qui nous semblait très important et dans lequel nous croyions, mais aussi d’étoffer un personnage complexe de façons encore plus nuancées et intéressantes.

Neil prend alors exemple du groupe des Seraphites, les fanatiques religieux contre lequel se bat Ellie dans la phase de gameplay montré à l’E3 2018. S’ils ont des problèmes avec elle, c’est tout simplement à cause de sa sexualité.

La co-écrivaine du scénario, Halley Gross, en touche d’ailleurs deux mots dans l’interview.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’illustrer un schéma narratif plus global, et nous sommes très enthousiastes à l’idée de montrer toutes les facettes de la personnalité d’Ellie. On y aborde les personnes vers qui elle est attirée, ses relations, avec qui elle veut bien coopérer, et bien sûr, une partie de tout cela concerne sa sexualité.

The Last of Us: Part 2 sera disponible à une date ultérieure sur PS4/PS4 Pro.

0 commentaires