hexen
2 commentaires
Actualité, Console, Jeux vidéo, News, PC, PS4, RPG, Test, Xbox One

Test The Dwarves héros et logo du jeu

Test The Dwarves – Bière un peu tiède

Il était indispensable de commencer le test du jeu The Dwarves – un RPG prenant pour héros des nains, ce que vous aurez compris si vous n’êtes pas trop une quiche en anglais – par une référence à leur boisson favorite. Le titre de KING Art Games s’inspire du cycle de fantasy de l’écrivain Markus Heitz avec une grande fidélité mais se présente comme une adaptation en demi-teinte.

Bien forgé

Vous voilà dans la peau de Tungdil, fier nain élevé par des humains et aussi érudit, quitte à ne vraiment rien faire comme ses congénères, qu’il n’a par ailleurs jamais connu. Vous ne le savez pas encore, mais vous allez vous engager sur un chemin périlleux et pétri d’aventures. Ce que l’on peut tout de suite remarquer, c’est la grande beauté des graphismes – particulièrement pour un jeu indépendant – qui sont très travaillés et soignés. Les visages présentent des traits prononcés et réalistes et les décors se dévoilent sous leur meilleur jour. La carte du monde est agréable à l’œil et le déplacement des unités sur celle-ci via des pions rappelle l’univers de jeux de plateau, plutôt sympathique.

Test The Dwarves Tungdil en pleine nature

Côté gameplay, vous aurez essentiellement deux façons de jouer : sur la carte du monde et au sein de zones en particulier. Dans le premier cas, vous déplacez votre pion de nodule en nodule – plusieurs chemins sont envisageables, avec points d’intérêts, rencontres, autres personnages… – et la narratrice intervient pour faire avancer l’histoire ou vous raconter les événements auxquels vous serez confronté. Vous aurez bien souvent des choix à faire (vous trouvez un groupe d’humains, approchez-vous discrètement, à découvert ou passez votre chemin) mais on regrette que, dans l’ensemble, ceux-ci n’aient pas une très grande influence sur votre partie. Il s’agit plutôt de rencontres isolées, indépendantes du déroulement de l’histoire.

Test The Dwarves carte du monde narration

Fidélité est le maître-mot

Pour ceux qui auront lu les livres de Heitz, vous ne serez pas dépaysés, bien au contraire. Les développeurs de KING Art Games ont très largement respecté l’œuvre de l’écrivain et c’est une chose qu’on ne peut que saluer, mais on se demande malgré tout si cela ne vire pas quelque peu à l’excès avec par exemple l’absence de personnalisation des héros. Ce n’est pas bien contraignant, bien sûr, mais ça le devient fatalement à partir du moment où l’on veut avoir un jeu de rôle dans lequel notre aventure, nos choix, ont une réelle influence. Ici, du fait de la grande fidélité aux livres, il est bien entendu impossible de dévier de la trame scénaristique créée par Heitz et vous égrenez inexorablement le fil de l’histoire sans que vous ne puissiez réellement avoir une incidence dessus, dommage pour un RPG.

En revanche, pour les fans de la série, il est clair que l’adaptation sera un plaisir puisque vous retrouvez de nombreux passages narratifs tirés directement de l’œuvre écrite. Pour ma part, elle est un peu trop semblable à ce qu’à pu proposer Tolkien, mais son succès est incontestable, notamment en Allemagne, où elle a fait de Heitz un auteur de premier plan.

Test The Dwarves narration, environnement intérieur (forge)

Même les nains ont des faiblesses

Le jeu The Dwarves en lui-même est une bonne initiative et on voit toutes les bonnes idées qu’avaient les développeurs à l’origine du titre, mais quelques soucis m’empêchent de profiter du jeu à fond. Les phases de jeu sur la carte du monde sont parfois assez longues, or le problème est qu’il n’y a pas grand-chose à faire à part écouter la narratrice de temps à autres et faire des choix quelque peu dénués d’intérêt par rapport à l’histoire globale – bien que parfois, vous pouvez directement arriver sur une fin de partie suite à un mauvais choix.

Une fois sur le terrain, on ne peut que regretter l’aspect approximatif de l’utilisation des compétences (qui par ailleurs sont très limitées : cinq choix possibles, trois seulement à conserver en combat). Malgré le terrain mis en couleur et les cibles censées êtres touchées mises en surbrillance, on finit invariablement par dégommer quelques personnages non hostiles s’il y en a. Particulièrement énervant quand vous devez éviter qu’un certain nombre d’entre eux périssent sans quoi c’est la défaite… Par ailleurs, les batailles deviennent rapidement assez redondantes en vous proposant de vous jeter à quatre nains contre des armées sans aller toutefois plus loin en matière de proposition de gameplay. C’est amusant un temps.

Test The Dwarves nains contre une armée

Un potentiel qui aurait mérité d’être mieux exploité

The Dwarves a un bon fond et des bonnes idées à sa base, mais malheureusement ça ne suffit pas. Si on apprécie la grande fidélité aux œuvres de Heitz, on ne peut que regretter les limites qu’elle constitue quant à l’impact de nos choix sur le déroulement de l’histoire. Le gameplay plutôt original à la base est parfois parsemé d’inégalités entre l’action pure – qui bien souvent nous plonge à quatre contre une armée, sans plus d’originalité que « fo cogné partou » – et les déplacements sur la carte. Si on ajoute à cela une durée de vie relativement courte (dix heures pour un prix affiché de trente euros) et des pics de difficulté qui déboulent sans prévenir, on se retrouve avec des défauts plutôt redondants et c’est bien dommage, car encore une fois, The Dwarves part de bonnes idées. Peut-être THQ Nordic et KING Art Games ont souhaité sortir le jeu trop vite. Dans tous les cas, on ne peut lui retirer ses superbes graphismes, qui m’ont scotché, jusque dans les traits travaillés des personnages. Les batailles renferment malgré tout du bon défouloir et vous amuseront un temps.

► Points forts

  • Très joli
  • Grande fidélité aux romans
  • Belle narration
  • Carte du monde rappelant les jeux de plateau
  • Possibilité de faire des pauses tactiques

► Points faibles

  • Des passages sur la carte du monde parfois un peu longuets
  • Peu de compétences disponibles
  • Choix avec peu ou pas d’influence
  • Court
  • Pics de difficulté soudains
  • Batailles répétitives
  • Ciblage des compétences à revoir

L’idée est là

Test the dwarves 13/20 note

The Dwarves est disponible sur PC, PS4 et Xbox One.

War Legend a bénéficié d’une copie presse PS4 fournie par l’éditeur de ce jeu.

Achat GoCleCd.

2 commentaires
  • kindersurprise ~ Le 12 décembre 2016 à 12:27

    Sur les vidéos que j’ai pu voir, les combats semblent un peu mous, c’est le cas ?

  • crapelle ~ Le 12 décembre 2016 à 14:41

    Il a quand même l’air assez sympa je trouve ^^