citizenerased
3 commentaires
À la une, Actualité, Combat, Console, Jeux vidéo, News, Switch, Test

Test Super Smash Bros. Ultimate – Un jeu qui porte très bien son sous-titre

Le dernier Super Smash Bros. est là, et il compte bien mettre tout le monde d’accord, quitte à coller quelques baffes au passage. Alors, version ultime ou pas ?

Smash 5

Voilà quatre ans que Super Smash Bros. pour Wii U est sorti, ce qui nous fait rendre compte que l’échec commercial de la précédente console de Nintendo est un lointain et mauvais souvenir. Pourtant, « Smash 4 » avait su rattraper la semi-déception de Super Smash Bros. Brawl, considéré comme l’épisode trop pensé pour le grand public pour un tirer quelque chose d’intéressant et profond d’un point de vue gameplay. Plus rapide, plus nerveux et plus technique, il avait su également séduire avec un casting complet qui allait chercher encore plus loin que les licences Nintendo, mais en perdant quelques invités de marque au passage.

Ultimate compte alors contenter tout le monde en incorporant absolument tout ce qu’il y a de bon de la série, et plus encore.

Ultimate compte alors contenter tout le monde en incorporant absolument tout ce qu’il y a de bon de la série, et plus encore. Exemple qui parle de lui-même : de Pichu à Cloud en passant par Snake, tous les personnages qui sont apparus dans la franchise à un moment ou un autre, Nintendo ou non, sont présents au casting.

Test Super Smash Bros écran de sélection des personnages
Ça en fait du beau monde

Avec de nouveaux venus comme King K. Rool de Donkey Kong Country, Simon ou Richter Belmont de la série Castlevania, Ridley de Metroid (enfin !), l’Inkling de Splatoon ou encore de énièmes personnages de Fire Emblem, le nombre de personnages jouables atteint le chiffre vertigineux de 76 (si on compte les quelques combattants « écho »). Bien sûr, ce chiffre devrait gonfler avec quelques personnages en DLC qui débarqueront dans le courant de l’année 2019.

Le nombre de personnages jouables atteint le chiffre vertigineux de 76.

Débloquer les personnages vous demandera un petit peu de temps (démarrant avec le roster originel de la Nintendo 64), mais il n’y a plus de conditions particulières pour débloquer tel ou tel perso. Seul le temps de jeu fait la différence et quelques techniques permettent de débloquer tout le casting en une petite soirée, même avec des amis.

Test Super Smash Bros. Ultimate Un nouveau personnage défie le joueur
Oh là là, j’espère que c’est Dadidou !

Les stages ne sont pas en reste puisque ces derniers dépassent la centaine, sans compter les versions compétitives de chacune. On y retrouve alors les vénérables stages de la Nintendo 64 qui font un comeback remarqué, accompagnés de leurs textures les plus rustiques. Les futurs DLC viseront à ajouter également quelques stages. À 25€ le season pass, le prix semble être assez raisonnable.

Les stages ne sont pas en reste puisque ces derniers dépassent la centaine.

Quitte à boucler sur des chiffres extravagants (il y en a un autre, plus bas), les amoureux de bandes-son tirées de jeux vidéo pourront faire plaisir à leurs oreilles avec pas moins de 850 pistes, avec leur fréquence de lecture toujours paramétrable. Cela représente quand même 28h de musique non-stop.

Test Super Smash Bros. Ultimate Sonic rejoint le casting
Obligé de squatter chez l’ancien ennemi mortel pour apparaître dans un bon jeu

Dans Super Smash Bros, il y a SMASH

Même si l’équipe de Sakurai affirme que cet Ultimate a été développé de zéro, on ressent quand même une fondation qui a été creusée à la base pour la version Wii U.

Pourtant, si on fait une comparaison directe, on se rend compte que l’aspect graphique a gagné en finesse et en détail de manière substantielle. Si cet apport est sympathique, c’est surtout le fait que le titre tourne en 1080p natif (en mode docké) à 60 FPS de manière ultra constante qui est le plus impressionnant. Même un bug qui multiplie le nombre de personnages affichés à l’écran à l’infinie avec des effets d’explosion dans tous les sens ne met pas la console à genou.

C’est surtout le fait que le titre tourne en 1080p natif à 60 FPS de manière ultra constante qui est le plus impressionnant.

De la fluidité, il en faut pour un gameplay toujours aussi rapide et nerveux. Je sais que je vais me faire harceler sur Twitter pour avoir osé sortir un truc pareil, mais on tutoie enfin la profondeur de gameplay d’un Smash Melee (avec les exploits de gameplay en moins).

La vitesse est un poil plus rapide que celle de Smash 4 et les nouvelles mécaniques de jeu permettent aux joueurs sérieux de se gaver et d’assimiler de nouvelles possibilités de gameplay, comme un système de parry, un rallongement de la charge des smashs, des modifications sur les esquives selon les situations, des dégâts réduits selon le nombre de combattants dans l’arène et bien d’autres.

Les nouvelles mécaniques de jeu permettent aux joueurs sérieux de se gaver de nouvelles possibilités de gameplay

Test Super Smash Bros. Ultimate Le Rathalos attaque les joueurs
Les trophées aide ajoute une dose substantielle de chaos sur le champ de bataille

Après, une fois qu’on a le jeu bien en main, on se rend compte qu’il y a quand même quelques aspects du gameplay qui peuvent surprendre, voire gêner. Il est parfois un peu trop facile de se faire éjecter, où il est possible qu’un simple smash non chargé à 80% de dégâts puisse provoquer un K.O. Il est clair que l’agression est très vite récompensée et il faudra rester sur le qui-vive pour ne pas se prendre une châtaigne intempestive dans la tronche, parce que mine de rien, ça va vite.

Si les trophées aide ont gagné en personnalité et en utilité, leur fréquence et leur létalité est souvent trop haute pour rendre le combat fun et équilibré, où l’on va souvent subir ce qui arrive à l’écran sans pouvoir y faire grand-chose. Bien sûr, le jeu permet de modifier tout ça à votre convenance.

Test Super Smash Bros. Ultimate écran de paramétrage des parties
Jouez selon vos envies

À cela tout de même, on peut ajouter un rééquilibrage des personnages par rapport aux opus précédents (oui, Snake est viable) ce qui résulte à un jeu de baston toujours aussi original et solide. Le plus important est également intact : taper comme un sourd sans restriction reste fun et Smash peut devenir un party game pour joueurs insatisfaits de Super Mario Party ou saoulés de Mario Kart.

Le plus important est  intact : taper comme un sourd sans restriction reste fun.

Le mode entraînement est toujours aussi complet et s’enrichit d’une arène millimétrée. Cette dernière permet de faire des mesures sur les différentes distances (éjection, taille de l’arène) et d’affiner ses techniques de manière assez poussée.

Test Super Smash Bros. Ultimate Mode entraînement
Les outils pour se perfectionner ne manquent pas

Malheureusement, les nazis de Melee crieront au scandale (oui, j’ai osé) puisque le jeu souffre d’un input lag notable qui tourne autour des 100ms. Attention, « notable » ne veut pas forcément dire « gênant », mais les joueurs hardcores pourront quand même trouver cet aspect regrettable. En espérant que de futurs patchs pourront rectifier le tir.

L’aventure c’est l’aventure

Réclamé de longue date par les joueurs qui avaient apprécié le mode Campagne de Super Smash Bros. Brawl, cet opus profite de son propre mode solo de longue haleine… de très longue haleine.

Oui, c’est grand

Nommé la Lueur du monde, le mode permet de naviguer sur une carte pour enchaîner de nombreux combats avec des règles spéciales, un peu à la manière du vénérable mode Événement de Smash Melee.

Nommé la Lueur du monde, le mode permet de naviguer sur une carte pour enchaîner de nombreux combats avec des règles spéciales.

Les Esprits permettent d’attribuer un score de puissance à votre personnage et d’ajouter des caractéristiques spéciales comme de la puissance de projection, des sauts améliorés ou d’autres effets utilitaires. Ces esprits peuvent évoluer via un système d’expérience et devenir de plus en plus puissants.

Test Super Smash Bros. Ultimate Sélection des Esprits
Il y en a pour absolument tous les goûts

L’intérêt tactique du mode viendra des combats les plus retors qui exigeront l’utilisation d’une équipe d’Esprits spécialement montée pour chaque occasion. Il faut alors prendre en compte les paramètres de la rencontre pour trouver le meilleur combo possible et contrer les effets négatifs de l’adversaire. La majorité de ces combats sont très difficiles et exigeront un certain sang-froid. Il n’est alors pas rare que l’on y arrive à bout sur le coup d’un malentendu ou d’un abus de mécanique, mais bon, c’est le jeu.

Test Super Smash Bros. Ultimate Combat contre l'Esprit de The Boss
Je vais passer un sale moment…

Si la majorité des combats sont assez expéditifs et provoquent parfois un sentiment de répétitivité, on éprouve un certain plaisir à nettoyer au fur et à mesure cette grande carte ouverte aux multiples chemins secondaires. Il est juste dommage que l’aventure ne se résume qu’à une suite de combats où un minimum de narration aurait été la bienvenue, point fort de la version Brawl.

Test Super Smash Bros. Ultimate Arbre de talents du mode Aventure
Il y a même un arbre de talents

Si la majorité des combats sont assez expéditifs et provoquent parfois un sentiment de répétitivité, on éprouve un certain plaisir à nettoyer cette grande carte

En plus des chemins principaux à débloquer avec les bons esprits et les bons itinéraires, il est possible de nettoyer des donjons qui se concluent avec des combats de boss. Si la majorité on déjà fait une apparition dans de précédents Smash Bros, ces derniers restent assez surprenants et ardus.

Test Super Smash Bros. Ultimate La voie est bloquée
Il faudra revenir avec le bon Esprit pour débloquer la voie

Bon état d’Esprit

Le système des Esprits s’étend même au-delà du mode Aventure puisqu’il y en a presque… 1300 à collecter. Oui, mille trois cents. Si on peut regretter l’absence de la collection de trophées présents depuis la Gamecube, les fameux Esprits liés au mode compensent largement cette fonctionnalité. Il y a des personnages et des objets présents dans un nombre incalculable de jeux. Outre les jeux japonais obscurs, vous passerez votre temps à vous exclamer : « Oh, mais je connais ça ! Trop bien, mon préféré ! Non, y a ça aussi ?! ».

Le système des Esprits s’étend même au-delà du mode Aventure puisqu’il y en a presque… 1300 à collecter.

Il existe même des références qui n’ont pourtant rien à voir avec les différentes licences comprises dans le roster de personnages, comme Rayman ou Bomberman. Ultimate devient alors réellement un véritable hommage au monde du jeu vidéo, et plus particulièrement le jeu vidéo japonais. Le petit bémol regrettable viendra d’un manque de précisions sur les oeuvres où apparait tel ou tel Esprit et d’une bio pour chacun. Mais bon, 1300 Esprits, quoi… ça se comprend.

Test Super Smash Bros. Ultimate Tableau des Esprits
Collectionner des Esprits va devenir un but de vie à ce rythme-là…

Si vous récupérez des Esprits en les battants dans le mode Aventure, vous pouvez également en défier dans une grille qui se renouvelle très régulièrement (mais avec des mécaniques de captures qui font un peu too much). Nintendo compte également sur les fonctionnalités en ligne de son jeu pour créer des événements qui permettront de récupérer des Esprits puissants et uniques à des horaires très précis. Si un Esprit annoncé en particulier vous plaît, il faudra prendre rendez-vous avec le jeu.

Nintendo compte sur les fonctionnalités en ligne de son jeu pour créer des événements qui permettront de récupérer des Esprits puissants et uniques

Les combattants incarnés par vos Amiibo sont également de retour et pourront gagner en puissance en leur fournissant des Esprits. Comme sur Wii U, on se passera volontiers de cette fonctionnalité qui n’est franchement pas trépidante quand on possède une toute petite collection, mais cela rajoute quand même du contenu assez original.

Version (presque) Ultime

Rangé dans les catégories des extras, on retrouve alors un mode Classique où l’on enchaîne des combats jusqu’au fameux combat contre la Créa-Main (ou d’autres boss selon les persos)… et jouable en coop !

Il est possible de choisir la difficulté avant de commencer et cette dernière permet de récupérer de meilleures récompenses selon l’intensité, symbolisée par la position du joueur sur une magnifique frise.

Test Super Smash Bros. Ultimate progression du mode Classique
Les combats du mode classique apportent des thématiques selon les personnages joués

Si le mode Classique reste plaisant à faire avec différents personnages, quelques anciens éléments appréciés manquent à l’appel, comme le parcours de cible ou un parcours d’obstacle digne de ce nom. On regrettera aussi le légendaire mode Sac de frappe.

Si le mode Classique reste plaisant à faire avec différents personnages, quelques anciens éléments appréciés manquent à l’appel

On retrouve également le mode survie où il faut botter les fesses de milliers de Mii contrôlés par l’I.A, ainsi que le mode All-Stars qui devient plus exigeant que jamais, vu la taille impressionnante du casting.

Test Super Smash Bros. Ultimate Sélection du stage
« Je te prends où tu veux, mais alors, vraiment OÙ tu veux »

Si le multijoueur local est la fondation d’un Smash Bros, le multijoueur en ligne en devient la clé de voute (ce qui requiert un abonnement Nintendo Switch Online, bien sûr).

S’il est bien sûr possible de créer ses propres salons pour inviter les copains, le matchmaking des parties essaie d’associer les joueurs qui ont les mêmes préférences de règles de jeu, où absolument tout est paramétrable. Bien sûr, plus les conditions sont précises, moins vous avez de chances de trouver l’âme soeur, mais c’est plutôt malin sur le papier.

Si le multijoueur local est la fondation d’un Smash Bros, le multijoueur en ligne en devient la clé de voute.

Au bout de quelques parties en ligne, le jeu vous invitera à rejoindre des parties un peu plus sérieuses avec un classement mondial, mais les performances n’aident pas vraiment. Le souci vient du netcode basé sur une technologie peer-to-peer, sans serveurs dédiés. L’utilisation d’un adaptateur LAN est fortement conseillée, et encore, cela ne garantit pas des parties sans latence.

Que ce soit au niveau de l’infrastructure ou des fonctionnalités, on aurait aimé que Nintendo ne soit pas aussi en retard, même si ça fait quand même le taffe. Smash Bros. mérite bien mieux que ça.

L’utilisation d’un adaptateur LAN est fortement conseillée, et encore, cela ne garantit pas des parties sans latence.

United States of SMASH

Super Smash Bros. Ultimate est une nouvelle itération de la licence sans réelles surprises, mais qui cristallise tout ce qui fait la légende de la série. Contenu ultra généreux, jeu crossover ultime qui va plus loin que les licences Nintento et véritable hommage au monde du jeu vidéo en général, quelles que soient les attentes que l’on pouvait avoir d’un Smash sur Switch, il n’est pas vraiment possible d’être déçu. Que l’on soit un joueur fan de l’univers de Nintendo, un simple possesseur de Switch qui désire acheter le dernier killer-app de la console ou un joueur de Melee frustré qui refuse d’échanger son vieux cathodique pour une télé 4K, chacun y trouvera son compte dans ce jeu de combat hors-norme où le fun et la convivialité sont roi et reine.

► Points forts

  • Un hommage ultime aux héros de jeu vidéo
  • Un sens du détail et un contenu ahurissant (roster, stages, musiques, Esprits)
  • Toujours aussi fun, encore plus technique
  • Fluide en toutes circonstances
  • De nombreux mode de jeu
  • Beaucoup d’options
  • Un mode Aventure agréable et bien pensé…

► Points faibles

  • … mais parfois assez redondant
  • Récupérer des Esprits en dehors du mode Aventure est une sinécure
  • Netcode largement perfectible (adaptateur Ethernet conseillé)
  • Manque quelques modes de jeu historiques
  • Manette Gamecube fortement recommandé

Prenez du repos M.Sakurai, vous l’avez mérité

18/20

War Legend a bénéficié d’une copie presse Nintendo Switch fournie par l’éditeur de ce jeu.

Super Smash Bros. Ultimate est disponible sur Nintendo Switch.


Achat Amazon (Nintendo Switch)

3 commentaires
  • seak21 ~ Le 26 décembre 2018 à 23:10

    Encore du lourd, super :)

  • nathaniel ~ Le 10 janvier 2019 à 21:11

    Super Smash Bros. Ultimate est synonyme de grandeur et de manque. La richesse du contenu et l’excellent gameplay ont été salués, mais il y a de gros trous dans ce qui pourrait être un super jeu.

    ________________________________________________________________________________
    Appvalley TutuApp Tweakbox

  • pizzaplanet ~ Le 11 janvier 2019 à 01:39

    Franchement j’adore le jeu aussi mais la difficulté dans le mode aventure n’a parfois aucun sens x)