citizenerased
0 commentaires
Actualité, Jeu vidéo, News, Test, Test JV

Test Super Mario Party vignette

Test Super Mario Party – Plus près des étoiles

Après plusieurs épisodes insipides, voire décevants, on ne savait pas trop si on devait attendre ce nouveau Mario Party avec impatience. Pourtant, Super Mario Party semble se donner les moyens pour renouer des liens avec les fans et redevenir un incontournable de Nintendo.

Le party game original

Après une dizaine d’épisodes aux qualités très inégales, un nouveau Mario Party débarque sur Nintendo Switch. Les fonctionnalités de la petite hybride devraient être parfaites pour un nouveau jeu novateur où la convivialité est reine. En tout cas, c’est ce qu’espère Nintendo.

Mario Party, soit on aime, soit on déteste, mais quand on y pense, la seule ambition du jeu est de vous donner du fun avec quelques amis. Parce que si vous n’avez pas d’amis, l’intérêt du jeu devient très limité. Ce n’est pas une surprise, mais soyez prévenu.

Dans Super Mario Party, on garde la formule originale tout en effaçant certaines tares que se traînait la série depuis un moment : un plateau façon jeu de société, on fait des mini-jeux, on se fait des boutades, on se marre bien pour qu’au final des amitiés se brisent.

Test Super Mario Party Une étoile gagnée
Qui contrôle les Étoiles, contrôle l’Univers. J’en fais un peu trop.

Quelques réajustements étaient nécessaires pour rendre le jeu plus efficace et un peu plus prenant, un je-ne-sais-quoi que le titre du fun de Nintendo a perdu au fur et à mesure.Si Big N a vu juste sur certains aspects, ce n’est pas le cas partout, bien que l’effort soit louable.

Les dés sont jetés

Ainsi donc, exit l’affreuse voiture unique qu’on se tape depuis deux épisodes sur le plateau, les joueurs reprennent enfin leur liberté personnelle. Chaque personne possède désormais un dé qui lui est propre, ce qui permet de choisir un personnage pour son style de progression sur le plateau. Truc relou, il est impossible de connaître le dé d’un personnage tant que la partie n’est pas lancée.

Le dé peut être équilibré comme celui de Mario avec un 1, plusieurs 3, un 5 et un 6, ou beaucoup plus risqué comme Wario qui permet d’avancer de six cases deux fois sur trois, mais peut faire perdre des pièces tout en faisant du surplace. D’autres dés peuvent même vous en faire gagner. Bien sûr, il est toujours possible de lancer un dé classique à six faces.

Test Super Mario Party le dé spécial d'Harmonie
Les dés spéciaux apportent un peu de contrôle sur l’aspect RNG de Mario Party

Combinez tout ça avec les objets classiques qui influent sur le dé et des personnages à trouver qui vous accompagneront pendant la partie et qui rajoutent encore un aspect aléatoire supplémentaire, on serait alors presque tenté de parler de « tactique » lors de l’élaboration de son jeu. Des joueurs ont déjà établi un tiers list des meilleurs personnages. C’est du sérieux.

Il existe quatre plateaux, dont un à débloquer. Ces derniers ont connu une cure d’amaigrissement depuis le dernier Mario Party et ils sont bien moins grands, mais les fourchetes des résultats des dés sont également moins importantes, ce qui rééquilibre un peu le tout.

Seulement, avec le bon combo d’objet et de dés spéciaux, il est possible de faire le tour du plateau de jeu en deux tours seulement, et il est très difficile de rattraper un joueur qui a eu un minimum de chance en début de partie et qui amasse les bonus comme Mario ramasse des pièces.

Test Super Mario Party Des objets utilisables
« C’est pour qui le Maxi Best of Triple McChampi ? »

Outre les cases qui donnent ou coûtent des pièces, il existe toujours des événements spéciaux qui peuvent impacter la progression des personnages, comme des routes secondaires éphémères ou des retours en arrière si on a le malheur d’activer un mécanisme.

Les parties standards sont beaucoup moins longues avec 10 tours. Privilégier les anciennes parties standards avec 20 tours de jeu pour une expérience épique.

Autre bémol beaucoup plus embêtant, les étoiles nécessaires pour la victoire coûtent dorénavant seulement 10 pièces. Il est extrêmement rare qu’un joueur qui tombe sur la case étoile n’ait pas assez d’argent pour se payer l’objet tant convoité. À l’instar du nombre de tours de jeu, il aurait été souhaitable que ce paramètre puisse être modifié.

Plus fourni que l’eShop indé

Maintenant qu’on a un plateau qui ne brise pas trois pattes à une Oie (vous l’avez ?), mais qui revient à la base de l’essence du Mario Party, on retrouve alors l’autre gros morceau du titre : les mini-jeux.

Test Super Mario Party écran de sélection des mini-jeux

Quand on en joue certains pour la première fois, la plupart de ces mini-jeux ne semblent pas bien folichons et bien trop courts, mais quand on finit par se rendre compte à quel point ils sont nombreux et variés, cela ne pose plus vraiment de problèmes. Au total, c’est 80 mini-jeux qui tiennent sur la cartouche et il n’y en a pas deux similaires.

Test Super Mario Party exemple de mini-jeu
Les mini-jeux sont souvent très cons, mais souvent efficaces

Règle de base essentielle d’un mini-jeu Mario Party : être simple et être maîtrisé en l’espace de quelques secondes. Certains peuvent vraiment avoir l’air simplistes, mais quand tout le monde est en compétition, cela n’a pas vraiment d’importance. Pari réussi de ce côté.

C’est pour cela que l’idée de génie de ce volet est la possibilité de faire une partie « pour du beurre » avant que la vraie partie commence, histoire que les amis d’un soir puissent se défendre un minimum face à quelqu’un qui a déjà saigné le jeu comme un gros fanboy Nintendo qu’il est (c’est une remarque discriminatoire, je sais).

Grâce à cette fonctionnalité, j’ai réussi à jouer avec ma mère sans qu’elle ne s’énerve une seule fois… c’est pour dire ! Une fois le mini jeu pigé, tout le monde s’amuse vraiment, sans une once de frustration (la plupart du temps).

Test Super Mario Party écran d'essai du mini-jeu
La killer feature est la possibilité de jouer librement avant de lancer le mini-jeu pour de vrai.

À mon sens, les mini-jeux les plus intéressants sont ceux qui font appel aux fonctionnalités particulières des Joy-Cons comme le gyroscope ou les vibrations HD.

Si certains mini-jeux sont assez approximatifs sans pour autant être affreux, certains sont un vrai régal à jouer. Mention spéciale pour la poêle à frire et le pot de verre. D’autres mini-jeux créatifs prouvent qu’on peut faire beaucoup avec de simples vibrations et qui rappellent que les moteurs des Joy-Cons sont vraiment à part.

Test Super Mario Party de la poêle à frire
Faire sauter le carée de viande dans la poêle est terriblement naturel

Les mini-jeux se jouent chacun pour soi, en 2c2, en 1c3 ou même en… coopération. Oui, c’est contre nature, mais ils sont plutôt bien pensés.

Tous dans la même galère

Si les parties sur le plateau vous gonflent vite, il y a d’autres modes de jeu à considérer.

L’autre mode principal est le rafting. À quatre sur un radeau, il faut coopérer pour descendre un fleuve dans le temps imparti (tout en moulinant les Joy-Cons comme des cons, cela va de soi). Sur le chemin, il faudra toucher des ballons pour lancer les fameux mini-jeux en coopération et gagner du temps supplémentaire sur le chronomètre.

Test Super Mario Party session de rafting
Chacun doit pagayer de son côté pour emmener le raft là où il faut

Il est possible de choisir différents itinéraires pendant la descente qui accroissent la difficulté de la coopération au fur et à mesure, mais le challenge n’est jamais vraiment là. Une bonne expérience pour les après-midi team building en entreprise, mais largement insuffisant pour quelque chose d’un peu plus sérieux.

L’autre mode intéressant est la Scène rythmique dont les fans de Rythme Paradise devraient apprécier. Il s’agit d’une succession de mini-jeux basés sur le rythme de la musique en arrière-plan (du Mario, évidemment). Il faut alors agiter le Joy-Cons de la bonne manière tout en étant dans le flow. Les mini-jeux rythmiques ne sont pas très nombreux, point noir du mode, mais tous assez réussis. Si vous et vos potes n’avez pas peur du ridicule, c’est que du bon.

Test Super Mario Party exemple de jeu de rythme
Celui qui a le meilleur sens du rythme peut se moquer des autres

Bien sûr, il est tout à faire possible de jouer directement aux mini-jeux qui vous intéressent et d’y jouer jusqu’à plus soif. Vous pouvez les trier par style d’équipe et même les marquer en favoris pour les retrouver plus facilement. Il est même possible d’organiser un petit tournoi de mini-jeux, si vous désirez quand même un aspect macro-jeu sans forcément passer par le plateau.

À la mode de chez nous

Super Mario Party peine en revanche à proposer autre chose d’intéressant en sus des fonctionnalités de base citées plus haut.

Par exemple, il existe d’autres mini-jeux qui utilisent la Switch de manière originale et non conventionnelle, mais le très petit nombre de quatre et leur intérêt limité les rendent anecdotiques. C’est dommage, un potentiel monstrueux est pourtant là, comme la possibilité de jouer autour de la console posée à plat sur une table ou même en assemblant plusieurs pour créer un champ de bataille de tanks modulaire. Pur style expérimental de Nintendo, mais malheureusement sous-exploité.

Test Super Mario Party exemple mini-jeu coopération
Les mini-jeux en coopération demandent souvent un bonne communication de la part des joueurs

Le mode en ligne déçoit également, puisque seul le Mariothon (mini-tournoi de mini-jeux) est disponible. On n’aurait pas dit non à une partie classique en ligne afin d’avoir une vraie expérience de jeu quand les potes ne sont pas présents pour une soirée bière/pizza.

Même si un trop grand nombre de choses à débloquer aurait saboté l’accessibilité du titre en provoquant quelques frustrations en soirée, les joyaux à collecter n’apportent rien, à part la fierté d’avoir fini le jeu à 100%. Ce n’est pas un mal, mais le jeu a du mal à motiver le joueur à revenir lancer une partie de temps en temps. Encore une fois, si vous n’avez pas d’amis, il est très difficile de recommander Super Mario Party.

Mario Party pris

Super Mario Party est un retour en arrière de la licence, et ce n’est pas plus mal. La série s’était perdue dans des systèmes de jeu toujours plus compliqué pour sa partie plateau, alors que tout ce qu’on souhaite, c’est pouvoir se gausser librement de la défaite ses potes (qui ne le sont manifestement plus). Nintendo a fait des efforts pour cerner ce qui était essentiel et l’intégrer au jeu. Malheureusement, le manque de réelles nouveautés à ajouter à cela rend le titre correct, mais sans plus. Le mode en ligne est bien trop timide, quelques plateaux en plus n’aurait pas été du luxe et les activités qui exploitent les fonctionnalités hybrides de la Switch sont bien trop anodines pour rendre le titre réellement intéressant. Cela dis, une fois ces tracas mis de côté et qu’une partie est lancé, on s’amuse sans trop forcer, en compétition comme en coopération. La variété des mini-jeux et la très bonne qualité de certains d’entre eux aident beaucoup.

► Points forts

  • Un mode jeu de plateau efficace et sans fioritures
  • 80 mini jeux variés
  • Les mini-jeux qui utilisent les fonctionnalités des Joy-Cons
  • Les sessions d’essai avant les mini-jeux
  • Le mode rafting en coopération plaisant
  • Les jeux de rythme addictifs

► Points faibles

  • Si tu n’as pas d’amis, contente-toi d’un Curly
  • N’apporte pas grand-chose à la série
  • Un peu chiche en plateaux
  • Dur dur de rattraper un joueur en veine
  • Les étoiles trop peu chères qui rendent certaines parties inintéressantes
  • Les fonctionnalités de la Switch au final sous exploitées
  • Le mode en ligne lui aussi sous exploité
  • Des fonctionnalités vraiment osef (tu veux faire un collage d’autocollants ?)

Super Mario Party Hard

14/20

Super Mario Party est disponible sur Nintendo Switch.


Achat Amazon (Nintendo Switch)

0 commentaires