hexen
3 commentaires
À la une, Actualité, Hardware, News, Test Matos

Test Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom

Test Roccat Leadr – Le mulot qui porte bien son nom

Nouvelle venue sur le marché, la Leadr de chez Roccat est une première pour la firme puisqu’il s’agit d’une souris sans fil. Et ce n’est pas anodin, car les mulots sans queue ont longtemps été synonymes de performances au rabais. Ce n’est aujourd’hui plus tellement le cas mais il faut bien reconnaître que c’est la souris filaire qui a envahi les bureaux. Roccat propose avec la Leadr des performances parfaites, aussi bonnes qu’en filaire, avec une station de recharge et la classe en prime. On voit tout ça en détails.

Test Roccat Leadr – Emballage

La dernière née de Roccat nous arrive dans un emballage MASSIF, très bien présenté et très classe, à l’image de ce à quoi la marque — mais aussi la gamme de prix — nous ont habitués.

Vous y trouverez :

  • La Roccat Leadr
  • Le support de charge
  • Un câble tressé mini-USB à USB 1,8 m, pour brancher le support ou la souris.
Test Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom Test Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom

Test Roccat Leadr – Caractéristiques techniques

  • Capteur optique ROCCAT® Owl-Eye avec 12 000 dpi
  • Boutons next-gen avec X-Celerator + interrupteur dorsal
  • Technologie optique sans fil, sans lag : taux de réponse 1 000 Hz, autonomie de batterie de 20h
  • Station et câble de charge avec témoins LED
  • Technologie de duplication de boutons ROCCAT® Easy-Shift[+]™
  • Éclairage RGB à double niveau et 16,8 millions de couleurs
  • 14 boutons ergonomiques + molette Titan 2D robuste
  • Processeur 32 bits + 512 Ko de mémoire pour exécution et stockage des macros

On démarre avec le capteur, le Pixart 3361, c’est-à-dire le célèbre 3360 (3361 pour version Roccat) qui est présent dans quasiment toutes les souris gamer récentes ; et pour cause : il s’agit du meilleur capteur qui existe à l’heure actuelle et il propose une fidélité à toute épreuve. Sur le papier, la Leadr présente donc déjà un argument plus que solide pour s’imposer comme référence gaming. On note aussi la présence de 14 boutons complètementaires programmables, sachant que vous pouvez y attribuer deux fonctions grâce à la fameuse touche EasyShift [+] : en la maintenant et en cliquant sur l’un des fameux boutons, vous accédez à une seconde fonction. On se retrouve donc virtuellement avec 28 fonctions pour la souris de Roccat, une excellente prouesse qui devrait notamment ravir les joueurs de MMO.

Test Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom

La Leadr mesure 8,1 cm de largeur pour 4,6 cm de hauteur et 12,9 cm de longueur. Elle est de ce côté relativement similaire aux autres souris du marché. On est sur un poids de 134 g, encore une fois dans la moyenne. Il s’agit à mon sens d’un bon chiffre : le périphérique est agréable en utilisation et glisse parfaitement grâce aux patins. D’ailleurs, au sujet de ces derniers, Roccat a vraiment bien travaillé puisque même sans tapis de souris, l’utilisation est très confortable et on se croirait presque… sur un tapis de souris !

« Le périphérique est agréable en utilisation et glisse parfaitement grâce aux patins »

Test Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom

Comparaison Roccat EMP vs Roccat Leadr vs G.Skill Ripjaws MX780

Test Roccat Leadr – Ergonomie et design

La Leadr reprend le design de la Roccat Tyon mais propose cette fois-ci le sans fil et une petite modification de design : l’élégant petit trait qui fait le tour du bas de la souris est désormais métallique plutôt qu’inclus dans l’éclairage RGB, une belle marque de sobriété que je trouve parfaite, le métal relevant avec justesse la robe noire de la souris sans en faire trop, comme pouvait le faire la Tyon (toutes proportions gardées). Je trouve les boutons très bien placés d’un point de vue design ; dans l’ensemble, l’élégance et la simplicité sont clairement de mise.

Il en va de même pour la plaque verticale permettant d’accrocher sa Leadr pour lui permettre de recharger ses batteries. Un petit logo Leadr au bas du périphérique, le logo Roccat à sa droite en éclairage, la même pour le niveau de batterie à droite — très pratique au passage pour savoir en tout temps où on en est côté consommation des « piles » de la souris.

Test Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom

La Leadr tient très bien en main, même pour les petites — je l’ai fait tester par des paluches bien moins imposantes que les miennes, et elles l’ont même préférée à la Kone EMP, qui est pourtant globalement plus petite, excepté pour la longueur. On est très à l’aise à l’utilisation, pour ma part c’est un petit bijou.

Test Roccat LeadrTest Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom

Test Roccat Leadr – Performances

J’ai pu utiliser la Roccat Leadr dans plusieurs conditions vidéoludiques, à travers plusieurs genres. Les hostilités commencent avec Battlefield 1, pour lequel j’ai mis à l’épreuve la réactivité de la souris. Roccat se vante d’apporter sur le marché un périphérique sans fil dépourvu de latence. De l’expérience que j’ai pu avoir sur Battlefield 1, je dois bien avouer que c’est effectivement le cas, même pour les mouvements amples et très rapides. Faire volte-face pour coller un headshot à un malotru qui nous attaque par derrière n’est absolument pas un problème. Tous vos mouvements sont retranscris à l’écran de manière extrêmement fidèle, la précision du capteur est impressionnante grâce au taux de rafraîchissement au poil mais les 12 000 DPI annoncés sont encore une fois complètement marketing. Si vous montez jusque-là, bon courage pour jouer correctement, voire jouer tout court. 1 000 DPI grand maximum suffisent bien largement, comme nous vous le précisons à chaque fois.

« Roccat se vante d’apporter sur le marché un périphérique sans fil dépourvu de latence. De l’expérience que j’ai pu avoir sur Battlefield 1, je dois bien avouer que c’est effectivement le cas, même pour les mouvements amples et très rapides. »

Sur un MMO ou même un STR, utiliser la Roccat Leadr est un vrai bonheur, non plus tellement pour la précision mais pour la pléthore de fonctions assignables aux différents boutons. Ceux-ci sont vraiment placés judicieusement, en particulier les quatre de part et d’autre des deux cliques. Très faciles d’accès, ils sont légèrement surélevés pour ne pas risquer de les activer par accident. Le bouton EasyShift [+] est également très bien placé, juste sous le pouce sur la gauche de la souris. Ainsi, appuyez dessus tout en cliquant sur un autre bouton est extrêmement fluide et facile, votre principal adversaire dans un premier temps sera certainement votre mémoire puisqu’il vous faudra vous rappeler les 28 fonctions que vous avez assignées !

Test Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom Test Roccat Leadr - Le mulot qui porte bien son nom

La Leadr vous accompagnera des heures de jeu durant sans aucun problème, se déchargeant assez lentement et, au cas où, sachez que le fil reliant le panneau de recharge à l’ordinateur peut se brancher à la souris pour qu’elle devienne filaire et qu’un niveau de batterie bas ne soit plus un problème. Une excellente initiative de la part de Roccat. On notera la présence du bouton à action verticale X-celerator, dont Roccat s’enorgueillit et qui permet notamment d’utiliser les véhicules avec plus de facilité (tourner la tourelle d’un tank, augmenter ou diminuer l’altitude d’un hélicoptère…). Je ne perçois pas bien l’intérêt de ce bouton qui fait davantage office de gadget que de réel atout à mon sens, je m’en sers surtout pour faire défiler très rapidement une page Internet, c’est dire…

« Je ne perçois pas bien l’intérêt de [l’X-celerator] qui fait davantage office de gadget que de réel atout à mon sens. »

Le logiciel Swarm se présente de façon très ergonomique, vous permettant de programmer facilement les boutons de la Leadr et aussi d’établir des profils ainsi que les couleurs que vous voulez que votre Leadr arbore. Il y a les effets habituels, dont la fameuse « respiration ». À noter que la souris embarque une mémoire interne qui lui permet de conserver tous vos paramètres lorsque vous vous déplacez et faites une infidélité à votre PC.

Test Roccat Leadr – Conclusion

La Leadr est incontestablement ma souris préférée du moment. Ergonomique, classe, sobre, fournie en boutons et donc en fonctions (x2 avec EasyShift [+] !), infaillible sur les performances de son capteur… Roccat frappe fort et remplit très largement ses promesses, d’autant que la souris peut être branchée et redevenir une filaire à tout moment ! À l’aise en toutes circonstances, cette souris vous permettra de vous éclater comme il se doit sur les jeux nécessitant de la précision, mais aussi les MMO, STR & co. Je regrette simplement que, sur le panneau vertical, ce ne soit pas le logo « Leadr » qui serve pour le jumelage du périphérique avec le mulot… c’est dire. À se procurer d’urgence pour les fans de performance et de confort.

► Points forts

  • La classe à Dallas (ton univers impitoyable, toussa)
  • 14 boutons programmables très bien placés
  • Fonction EasyShift [+] qui permet 28 fonctions et est très accessible
  • Agréable à utiliser sur toute surface
  • Précision et fidélité à toute épreuve
  • Logiciel ergonomique, simple et qui permet plusieurs profils
  • De nombreuses heures d’autonomie
  • Modulable en filaire en un clin d’œil

► Points faibles

  • Le jumelage aurait pu se faire via le bouton du logo « Leadr » sur le panneau vertical
  • Réservée aux droitiers

C’est le mulot de votre vie

Ce test a été réalisé sur un matériel fourni par le constructeur.

La Roccat Leadr est disponible au prix de 159,99 € chez Amazon.

3 commentaires
  • regis ~ Le 23 mai 2017 à 02:15

    pas donné le mulot,mais du lourd.bravo

  • gvyop ~ Le 25 mai 2017 à 15:32

    c’est quoi les + et les – entre capteurs optiques et capteurs laser ?

  • denpxc ~ Le 26 mai 2017 à 12:17

    Salut Gvyop :) Les capteurs laser ont presque disparus depuis au moins 3 ans ^^ Ils sont tous dépassés par rapport au capteur optique récent tel celui de cette souris, c’est une question de précision