citizenerased
5
Actualité, Jeux vidéo, News, Sport, Switch, Test

Test Mario Kart 8 Deluxe – Projet MK Ultra

On peut reprocher à la Wii U pas mal de trucs comme le nombre de jeux disponibles, mais jamais on ne pourra accuser la qualité de la majorité de ses titres. Mario Kart 8 faisait donc partie de ces jeux Nintendo vénérables et vénérés qui faisaient largement le taff, malgré un lancement au contenu timide. Est-ce que cette version Switch — a priori enrichie — vaut coup ? Verdict.

Test Mario Kart 8 Deluxe – Service compris

Non, « Deluxe » ne désigne pas un menu au McDo, mais un francisme pour désigner quelque chose de très haute qualité, : De Luxe avec un accent américain suave. On connait Mario Kart 8 depuis 3 ans maintenant comme l’un des meilleurs opus de la série, rattrapant le très moyen épisode sur Wii. Ressortir le soft sur Switch plutôt que d’attendre une nouvelle itération toute fraîche est une manœuvre très couillue, surtout de la part de Nintendo. Pourtant, d’après la communication autour du titre, il faut lui laisser une chance et s’intéresser de plus près à ce qu’apporte cette copie revue et corrigée du dernier MK. Est-ce qu’un jeu vraiment aussi bon que Mario Kart 8 peut-il être encore meilleur ? Bien sûr, « 不可能 » n’est pas japonais.

Quand on pense à un portage nextgen, on pense généralement à un repack des DLCs offert directement avec le jeu. Vrai, car dans cette version Deluxe, les excellents DLCs de Mario Kart 8 qui rajoutaient 16 circuits et quatre personnages pour une somme dérisoire ont été intégrés directement à la cartouche. Mais cela ne s’arrête pas là puisque d’autres personnages ont été rajoutés pour étendre le casting à 42 personnages, accueillant au passage les inklings de Splatoon à l’univers de Mario Kart. Si aucun circuit inédit n’a été rajouté, le chiffre reste quand même le plus imposant de la série avec pas moins de 48 pistes au compteur.

Un casting digne d’un Smash Bros.

Mais la bonne surprise de cette version Deluxe, c’est quand on se rend compte que le remaniement n’a été fait qu’au niveau du contenu pur, mais également d’un point de vu gameplay de façon plus ou moins visible. Il est dorénavant possible de cumuler deux objets en même temps, ce qui n’est pas vraiment traditionnel mais très agréable d’un point de vue tactique permettant alors de mieux temporiser ses bonus (et qui peut potentiellement aider un peu le pauvre premier qui s’en prend plein la tronche). Un autre point marquant est l’intégration d’un niveau de mini-boost supplémentaire : le niveau ultra. Auparavant, plus vous dérapiez, plus vous cumuliez un boost qui s’étalonnait sur deux charges, afin de réaccélérer en fin de virage, technique indispensable pour jouer correctement. Le boost a maintenant été porté sur trois charges, donnant alors un turbo monstrueux pour les virages les mieux négociés, car il ne sortira pas souvent, la possibilité étant liée à la configuration de votre Kart et de la piste. Pour terminer, le gameplay a même été réajusté de façon plus insidieuse puisque le fameux Fire Hopping — technique de jeu à mi chemin entre l’exploit bug et la technique de PGM — a été purement et simplement corrigé. Les férus du Contre la Montre risquent de râler sec, mais les mécaniques de jeu de Mario Kart 8 sont enfin sans vices cachés.

L’ultra mini-boost dynamise encore plus le jeu en poussant à prendre des risques plus grand.

Test Mario Kart 8 Deluxe – L’amitié est une chose fragile qui ne tient qu’à une carapace bleue

Le plus gros chantier de cette version Deluxe est sûrement le mode bataille qui a été entièrement remanié. Si ce mode constituait la plus grosse faiblesse du 8e opus, ce n’est désormais plus le cas. Des arènes ont été créés spécialement pour l’occasion comme à l’époque, plutôt que de s’éclater les ballons sur des circuits classiques. On retrouve enfin toute la frénésie et le chaos hilare qui règnent dans les arènes avec les carapaces qui filent tous azimuts. On se demande encore pourquoi cela n’avait pas été fait dès le départ. On peut juste reprocher aux arènes d’être un peu trop grandes dû aux 12 karts qui se chamaillent sur le terrain, mais le mode est enfin redevenu amusant. C’est tout ce que l’on demandait.

BATAAAAAAAILLE !

L’une des forces maîtresses des Mario Kart, c’est la convivialité qui s’en dégage lors des parties en écrans splittés ou en multijoueur. La modularité de la Switch prend alors ici tout son sens. Jouez sur votre télé ou en nomade, la Switch posée sur une table en écran partagé, avec chacun son joy-con ou manette ; jouez avec plusieurs Switch avec jusqu’à deux personnes sur une seule console, jouez avec un ami sur des courses en ligne, etc. Jouez comme vous voulez, quand vous voulez, où vous voulez. Mario Kart 8 Deluxe tire au maximum parti des capacités nomades de la Switch, et même au plan technique, puisque l’affichage sur la télé est en 1080p natif à 60fps jusqu’à deux joueurs, chose que la Wii U ne faisait pas. C’est quand même triste de se dire qu’une console aussi petite et sans ambition technique arrive à des performances plus honorables que ses concurrentes Next-Gen.

Pouvoir cumuler deux objets rappelle l’âge d’or de Double Dash

Test Mario Kart 8 Deluxe – Peaufinage de l’extrême

Mario Kart 8 Deluxe n’est pas qu’un simple repack pour une console dernière génération, il est simplement la version ultime de Mario Kart dont on ne soupçonnait même pas ce dernier avoir besoin. En terme de contenu, rééquilibrage, convivialité et amélioration, le constat se pose là. Le jeu est toujours aussi facile à prendre en main tout en étant technique pour les exigeants, la nouvelle couche de gameplay marche mieux que prévu, et si l’on a charbonné la version Wii U dans tous les sens, les hardcore du champignon pourront redécouvrir le titre préféré sous son meilleur jour possible. Il faut avouer que payer le jeu plein pot à nouveau peut en refroidir plus d’un, mais il y a de fortes chances que vous ayez payé votre Switch Day One et que vous ayez déjà vos 200h sur Zelda: Breath of the Wild. Ce nouveau Mario Kart est la nouvelle étape logique en attendant Arms et/ou Splatoon.

► Points forts

  • Gameplay sans faille
  • Du fun dans ta gueule pour toi et tes copains
  • Ajouts de gameplay pertinents et efficaces
  • Meilleur contenu d’un Mario Kart à ce jour
  • Le mode bataille remanié
  • Jouer à MK8 dans ton salon, au resto, dans l’avion, dans le bus, dans tes chiottes, en lune de miel…
  • Aussi agréable pour les débutants que pour les férus du drifts
  • Fini le Fire Hopping
  • Musique toujours aussi cool

►Points faibles

  • Un peu cher pour jeu sorti il y a trois ans
  • Peut briser des amitiés
  • Oh la belle bleue !

Rendre un excellent jeu encore plus excellent, c’est possible.

Mario Kart 8 Deluxe est disponible depuis le 28 avril sur Nintendo Switch.

5 commentaires
  • ankhm ~ Le 4 mai 2017 à 09:22

    J’ai craqué, alors que j’ai toujours ma WiiU et MK8 dessus… Mais quel bonheur de poser la Switch sur une table, dégainer les joycon et improviser un tournois avec des potes, même chez ceux qui n’ont pas de Switch ! MK8 couplé à l’adaptabilité de la Switch, c’est juste du bonheur !
    Oh, la belle rouge !

  • hexen ~ Le 4 mai 2017 à 09:50

    Le mec il a mis « convivialité » dans un article sur Mario Kart. Bitch please… il n’est question d’aucune convivialité dans Mario Kart, mais bien de destruction du lien social.

  • denpxc ~ Le 4 mai 2017 à 11:24

    j’ai beaucoup de mal avec ce Mario Kart, je sais pas pourquoi mais c’est une question de plaisir de conduite, je trouve ca moins skilled que les anciens, surtout pout negocier les virages, du coup ce mario kart c’est surtout qu’il faut apprendre par coeur, enfin c’est juste mon impression c’est le seul MK qui n’a pas reussi à me faire jouer 1000H +
    mais bon ca reste un bon jeu ;p

  • regis ~ Le 4 mai 2017 à 21:15

    bonnes nouvelles pour les addicts

  • citizenerased ~ Le 4 mai 2017 à 21:52

    @denpxc T’as testé le 200cc ? Parce que putain, ça va vite ! Il est même nécessaire d’apprendre une technique en plus prévu par le jeu pour bien négocier les virages.