klaxx
5 commentaires
Actualité, Jeu vidéo, News, Test, Test JV

TEST Gauntlet Banner

[Test] Gauntlet

Les plus anciens d’entre vous se rappellent peut-être des premiers Gauntlet. Lancé sur PC et arcade durant les années 1980, le jeu a rencontré un franc succès. Certains le présente même comme l’ancêtre de Diablo. Pourtant, malgré sa renommée, le jeu n’a jamais réussi à entrer dans le XXI ème siècle mais les suédois d’Arrowhead persévèrent et proposent un nouveau titre le 23 septembre sobrement intitulé : Gauntlet. Ce titre nous rappelle qu’il s’agit là d’un véritable retour aux sources : pas un remake, ni une suite, mais une modernisation du modèle de base qui consistait à dégommer des hordes de créatures à la recherche de butins composés de monnaie sonnante et trébuchante.

Mais avant de nous plonger plus profondément dans l’aventure, jetons un petit coup d’œil à la configuration matérielle requise pour y jouer :

Configuration matérielle requise pour Gauntlet

Configuration minimale

OS : Windows Vista / Windows 7

Processeur : 2.4 GHz Dual Core

Mémoire : 4 GB RAM

Carte graphique : 512 MB NVIDIA GeForce 9800 / ATI Radeon HD 2600 XT

DirectX : Version 10

Espace Disque : 2 GB d’espace disponible

Connexion internet

Configuration recommandée

OS : Windows Vista / Windows 7

Processeur : 2.4 GHz Dual Core

Mémoire : 4 GB RAM

Carte graphique : 1 GB NVIDIA 460 / AMD Radeon 5870

DirectX : Version 10

Disque dur: 2 GB d’espace disponible

Connexion internet

Problème avec les claviers AZERTY sur Gauntlet, un oubli des développeurs ?

Vous avez accès à internet, votre configuration est correcte et vos doigts sont bien échauffés : vous êtes prêts à débuter le jeu… ou presque. Avant de débuter la présentation des différentes fonctionnalités, nous sommes obligés de préciser que le lancement s’est révélé chaotique pour de nombreux joueurs. Le jeu ne permet pas de configurer ses touches et définit nativement le clavier en QWERTY. Un simple alt+shift suffit généralement à basculer son bon vieux clavier AZERTY en QWERTY me direz-vous, malheureusement le jeu ne reconnait pas cette commande.

Pour corser encore un peu plus les choses, impossible de brancher une manette une fois que vous avez choisi de jouer au clavier + souris. Pour cela il vous faudra redémarrer purement et simplement le jeu, pas pratique quand vous êtes en partie avec des amis. Finalement la solution a été trouvée par les joueurs, l’alt+shift fonctionne, mais à un unique moment : sur la page de démarrage. Si ce problème peut paraître relativement anodin, cela montre néanmoins un certain amateurisme des développeurs qui n’ont pas prévus que des joueurs pourraient souhaiter jouer avec un clavier AZERTY.

Finalement et après la manip magique, tout rentre dans l’ordre et vous pouvez, ENFIN, commencer l’aventure.

Attention le jeu demande une bonne dose de skill : si vous loupez votre alt+shift sur cette page, vous êtes bon pour relancer le jeu

Choix du personnage…4 héros, pour 4 fois plus de fun !

Celle-ci débute sur une plate-forme où 3 des 4 héros (Guerrier, Elf, Valkyrie et Sorcier) sont endormis. Il s’agit là du didacticiel, vous allez incarner successivement chacun des 4 héros afin de vous familiariser avec leur gameplay. L’idée est bonne puisque quelques minutes suffisent pour on se familiariser avec les différentes classes pour finalement choisir le gameplay qui nous convient le mieux :

Le Guerrier possède un coup rapide qui peut toucher plusieurs ennemis, un coup puissant unique, une charge et un tourbillon
La Valkyrie possède un gameplay relativement similaire au barbare, si ce n’est qu’elle peut attaquer et se protéger avec son bouclier (Captain America Style)
L’Elf est le personnage le plus mobile. Il peut tirer des rafales de flèches tout en enchaînant les roulades
Le Mage possède le gameplay le plus compliqué, qui rappellera des souvenirs aux amateurs de la série des « Magicka » (Les créateurs sont d’ailleurs les mêmes). Il vous faudra combiner différents éléments pour créer vos sorts, le clic gauche reproduisant en chaîne le dernier sort créé. Au programme : des chaînes d’éclairs, des boules de feu, des sorts de congélation, un bouclier…

Votre première quête? Trouver une partie

3 héros vous ont rejoint, vous êtes prêt à partir

Le didacticiel passé, le jeu débute réellement. Vous allez pouvoir créer votre partie et rejoindre vos amis ou de parfaits inconnus via la recherche de groupes automatique qui ne vous prendra pas plus d’une minute. L’aventure est possible en solitaire mais n’est pas réellement conseillée. Tout d’abord parce que plus on est de fous, plus on rit, bien sûr, mais surtout parce que le niveau des ennemis ne dépend pas du nombre de joueurs dans la partie.

Le jeu vous propose 4 modes de difficulté : Facile, Normal, Difficile et Extrême

Ainsi, les premiers niveaux en mode normal sont une simple promenade de santé pour un groupe de 4, alors qu’ils représentent déjà un challenge ardu pour un joueur solitaire. Le jeu est donc clairement orienté multijoueur ! Vous voilà donc au complet avec les 4 héros (il est impossible pour 2 joueurs de prendre le même héros dans la même partie) pour partir à la chasse au trésor.

Système de progression…que la chasse (au trésor) commence !

Ce nouveau Gauntlet reprend le concept de ses prédécesseurs : ici pas de loot, pas d’EXP, juste de l’or à amasser pour acheter son équipement. La seule différence de taille concerne la distribution automatique du butin qui est partagé entre les différents participants.

Un système semblable aux anciens jeux, à savoir celui qui ramasse l’or le garde, aurait sûrement engendré beaucoup de dramas dans des parties pick-up. Cependant, il est possible de remplir vos poches avec des montants supérieurs à ceux des autres dans certaines occasions :

– Lors de la mort de l’un de vos coéquipiers, vous pouvez ramasser l’or de son cadavre qui sera redistribué aux personnes encore vivantes

– Ramasser une couronne et l’amener jusqu’à la fin du niveau sans la perdre vous permettra de gagner un bonus d’or personnel

Si néanmoins vous voulez vous mettre vos amis à dos, il est toujours possible de détruire la nourriture disséminée dans les donjons, seul moyen de remonter sa barre de vie.

La progressions dans l’aventure est très classique, vous commencez dans une pièce centrale où se trouve le marchand qui vous vendra vos reliques (des objets bonus à activer pour aller plus vite, faire plus de dégâts, etc) et votre équipement. Outre ce pnj essentiel, la pièce comporte 12 portes, sobrement numérotée I, II, III, etc, qui vous permettent d’accéder aux différents niveaux. Bien sûr, il vous faudra finir le niveau I avant de débloquer le niveau II et ainsi de suite. Prenant votre courage à deux mains et votre épée de l’autre, vous franchissez la porte du premier niveau.

La pièce centrale où vous trouverez votre meilleur ami, le PNJ marchand

Un gameplay simple et intuitif…

Le jeu débute tranquillement, histoire de comprendre les bases. On avance, on dégomme les momies qui nous barrent le chemin sans grande peine et on amasse les trésors. Certains murs sont verrouillés mais vous n’aurez aucun mal à trouver les clés pour les ouvrir. En quelque minutes, le sous niveau 1.1 est balayé et vous pouvez consulter vos Haut-Faits tranquillement. Vous arrivez donc dans le sous niveau 1.2 et c’est là que les choses sérieuses commencent et l’on se rend compte de ce que sera le gameplay ensuite. La mort en personne est de la partie et si elle vous touche, vous succombez instantanément (vous avez le droit à 5 morts avant le game-over, mais chacune d’elles vous fera perdre du butin).

La mort, votre pire ennemie

Tout au long de l’aventure, il ne faudra donc pas se contenter de dégommer des hordes de monstres avec le cerveau au repos, mais il faudra également veiller à toujours rester en mouvement afin d’éviter la mort, mais aussi toutes sortes de monstres (fantômes par exemple) qui traversent l’écran à toute vitesse pour tenter d’attenter à votre précieuse existence. Le jeu se relève donc dynamique et fun à plusieurs lors des premières heures de jeu.

…et une ambiance prenante

Malgré des graphismes simples, les niveaux sont agréables à parcourir. Les effets de lumière sont bien réalisés et les animations sont réussies. Les bruitages, les gémissements des ennemis nous plongent dans l’ambiance de façon tout à fait satisfaisante.

Enfin, les commentaires des héros, souvent décalés, font mouches (même si cela pourra en rebuter certains).

Certains éléments du décor pourront vous être très utiles…BOUM !

Mais malheureusement rapidement répétitif !

Pourtant, malgré une très bonne première impression, le jeu peine à durer dans la longueur. Si vous jouez avec des amis en vocal, vous ne devriez pas voir passer les heures, mais en solo ou en PU, les choses seront certainement différentes. Le gameplay reste relativement basique et il est impossible de tester des builds personnalisés. On se retrouve donc vite dans une certaine monotonie. On regrette également qu’aucun éditeur de niveau ne soit proposé afin de varier les plaisirs. Enfin, le bestiaire est peu développé. On a donc souvent l’impression que tous les niveaux, que l’on doit en plus parcourir à répétition, se ressemblent.

Conclusion

Pour cette conclusion je choisis, comme Gauntlet, de vous résumer le jeu de la façon la plus élémentaire, un bon vieux +/- :

Les plus :

  • Gameplay nerveux et addictif
  • Des hordes d’ennemis à dézinguer dans la bonne humeur
  • Difficulté bien équilibrée
  • Séquence nostalgie pour les amateurs de la première heure
  • Le prix
  • Pas d’enigme, pas de build, pas de prise de tête mais

 

Les moins :

  • Aucune personnalisation de ses compétences ni des niveaux
  • Répétitif
  • Bestiaire limité
  • Manque d’information sur les bonus apportés par l’équipement

Le jeu ne révolutionne aucunement le genre (bien au contraire même) et pourrait décevoir les amateurs de Jeux de rôle et de Hack’n Slash plus récents. Néanmoins, si vous voulez une dose de fun entre amis sans prise de tête il serait dommage de passer à côté de ce jeu.

WL note 5sur10

5 commentaires
  • yuki ~ Le 30 septembre 2014 à 17:37

    Grah ce jeux… Je ne suis jamais autant morte dans un stream quand dans le test de celui-ci :((((

  • diony ~ Le 30 septembre 2014 à 17:39

    je te trouve un peu severe pour le coup….

  • kozengod ~ Le 30 septembre 2014 à 17:49

    perso le clavier j’avais mis une solution radical le jours de sa sortie, c’etais pas la meme mais bon le resultat y etait, sinon le jeu en lui même est bien, mais comme dis vite répétitif… j’espere qu’ils ne tomberont pas dans le pièges des 47 dlc pour avoir des niveaux supp etc, etant un fan des hns je m’attendais a mieux, je l’ai precommander etc, mais trop de soucis au lancement, trop repettitif, pas d’infos sur les stuffs, au final tout les elf auront le meme stuff/build, meme pas d’editeur de lvl, pas de lvl aleatoire, enfin pour ma pars une deception, a voir comment le jeu va evoluer…

  • buster ~ Le 30 septembre 2014 à 18:13

    à test ! :)

  • klaxx ~ Le 30 septembre 2014 à 18:44

    Effectivement la note peut paraître sévère, on a pas mal discuté pour savoir qu’elle note mettre. D’ailleurs pour cela que l’on ajoute « Nous tenons à rappeler que celle note ne tient pas compte du rapport qualité/prix qui est excellent, mais uniquement de la valeur intrinsèque du jeu. »

    Concrètement il y a moyen de bien s’amuser avec des potes, et c’est certainement là l’essentiel. Donc sur ce point de vue le jeu vaut certainement plus.

    Après si on prend un peu de recul on se rend vite compte que les fonctionnalités sont peu nombreuses, aucun building, 4 skills, pas d’EXP ou de loot (c’est voulu bien sûr mais moi ça me manque), toujours les mêmes niveaux, etc.

    En faite assez paradoxalement je me suis plus amusé sur ce jeu que sur Wasteland malgré ce que laisse croire les notes des 2 jeux. C’est surtout que le fun vient plus du plaisir de jouer avec des amis que du jeu en lui-même.

    Bref, malgré la note, n’hésitez pas à tester ce jeu (ou à regarder le stream WL ^^)