crapelle
0 commentaires
Jeu vidéo, News, Test

fifa-17La licence de football d’Electronic Arts revient avec Fifa 17, qui a débarqué le 29 septembre pour tout le monde. Chaque année c’est un peu le même débat de sourd-muet : quelles nouveautés ont-il bien pu nous pondre pour sortir un jeu supplémentaire ? Cette année, EA s’est déchaîné, avec un mode de jeu inédit, ainsi que des ajouts « secondaires » sur ces différents aspects.

Alors que les différents championnats ont repris depuis quelques semaines, le grand rendez-vous des fans de foot chaque année reste Fifa. Le Saint Graal des jeux de sport est disponibleF pour tout le monde sur toute les plateformes. Voici notre test du dernier opus de la légendaire licence d’Electronic Arts.

Papa, moi aussi je veux être payé pour jouer au foot

C’est LA grosse nouveauté de cet opus : un mode histoire, ou aventure comme EA l’appelle. Dans ce mode de jeu, on incarne un jeune joueur talentueux du nom d’Alex Hunter. Ce dernier descend d’une lignée de footballeurs professionnels et compte bien le devenir lui aussi. S’il y parvient, il lui faudra prouver sa valeur pour gagner une place de titulaire.

En dehors de l’aspect footballistique, on retrouve les ingrédients habituels : rivalités, dramas familiaux, encore des rivalités et un ami d’enfance qui devient un connard. Je tiens tout de même à préciser que l’ajout de ce mode de jeu est des plus judicieux, et agréable à jouer. La plupart des joueurs auront des frissons lorsque les chants des grands clubs de la Premier League seront scandés en leur honneur.

Certains événements sont écrits d’avance, ne vous étonnez donc pas d’être prêté même si vous marquez trois buts par match. Cela peut parfois être déroutant mais c’est pour suivre le déroulement de l’histoire. Les choix ne portent pas réellement à conséquence, ce qui est assez dommage.

fifa-17-alex-hunter

Devenez un entraîneur capitaliste dans ce Fifa 17 !

Le mode carrière est vieux comme la licence, et, chaque année, EA apporte son petit lot de changements.

Cette année, on voit arriver un aspect financier plus développé que précédement. Ainsi, en plus des objectifs sportifs, vous aurez aussi quelques obligations financières données par le club. Pour le reste, on est dans du classique : des transferts, des joueurs qui veulent partir, vous êtes un tyran et refusez parce que non, des matchs, des matchs, des matchs.

Les objectifs donnés par le Conseil d’Administration (CA) sont beaucoup plus visibles qu’auparavant grâce au petit menu déroulant qui leur est dédié. On retrouve aussi des nouveaux objectifs par rapport aux précédents titres, comme recruter un certain nombre de jeunes, ou vendre une quantité minimum de maillots, ainsi que des demandes à plus long terme (jusqu’à trois ans).

Vous avez aussi un plus large choix de personnalisation pour votre avatar du mode carrière, comme sur la photo ci-dessous :

fifa-17-personnalisation-manager

Les modes en ligne, c’est la vie… ou pas

Les modes préférés de bien de joueurs demeurent ceux qui offrent une expérience en ligne, je parle bien entendu des modes Ultimate Team (FUT), Saisons, ou encore Clubs Pro. Si ces parties-là du jeu ont très peu évolué dans les faits, quelques petits changements ont tout de même été effectués, notamment pour l’Ultimate Team.

Dans ce mode de jeu, vous devez collectionner des cartes avec les notes les plus élevées possibles et jouer face à des adversaires en ligne. Vous serez « aidé » dans votre entreprise par des micro-transactions : vous pouvez acquérir des joueurs plus rapidement en achetant des paquets de cartes offrant plus de chances d’obtenir des joueurs rares. En outre, au fur et à mesure que vous gagnez vos matchs, vous obtiendrez des crédits vous permettant d’acheter des packs. Le grand changement effectué par EA est l’introduction d’événements vous permettant de gagner plus de crédits, cartes, etc.

Pour le reste, on reste dans le très classique, sans changement marquant.

fifa-17-ultimate-team

Un gameplay revu, avec quelques soucis d’équilibrage

C’est finalement le plus important, le gameplay.

Chaque année, des petites modifications sont faites. Cette année, ce sont les possiblités en attaque qui ont subi le plus de changements, avec une nouvelle dynamique des joueurs. Les dribles ainsi que les frappes sont désormais plus aisées qu’avant, offrant plus d’opportunités de buts. Cela a toutefois un impact sur l’IA, qui est désormais bien plus solide en défense.

En terme d’équilibrage, j’ai ressenti une défense bien plus forte qu’avant, mais les gardiens sont vraiment moisis. J’ai souvent eu l’impression d’être mené alors que j’avais une avance de plusieurs buts à cause de cela. On galère à passer la ligne de défensive, mais une fois que c’est fait, on a quatre-vingt pourcent de chance de marquer.

Un autre grand, voir très grand changement, provient des phases arrêtées. Désormais, pour les rentrées en touche vous pouvez vous déplacer de quelques mètres le long de la ligne. Cela n’apporte pas grand-chose de plus qu’auparavant mais offre un peu plus de réalisme à la licence.

Au niveau des coups francs ainsi que pour les pénalties, vous pouvez désormais placer votre joueur où vous voulez derrière le ballon avant de tirer la phase arrêtée. Les coups francs sont tirés de la même manière que précédement, mais ce n’est pas le cas pour les tirs au but. Dans ce nouvel opus, vous gérez la course du joueur lorsqu’il va tirer, et orientez votre tir selon la course.

Le dernier changement majeur provient des corners ainsi que des coups francs éloignés. Vous avez désormais un petit marqueur indiquant où vous voulez mettre le centre/passe longue et détenez ainsi le pouvoir de placer la balle avec un peu plus de précision qu’avant. Voici une petite vidéo montrant toutes ces évolutions:

C’est beau, c’est propre, merci Frostbite

Frostbite est le moteur graphique pour ce nouvel opus de Fifa. On voit directement la différence, le jeu est clairement plus beau que celui de l’année passée. L’équipe chargée du jeu a cependant bien précisé que ce n’était qu’un début. En effet, d’après eux, Frostbite permettrait une vaste quantité de possibilités graphiques destinées à améliorer l’expérience du joueur. L’amélioration graphique la plus marquante est liée au public, très bien défini et agréable à l’œil. L’époque des petits bonshommes plats est terminée, voilà l’ère du public presque fidèle à la réalité.

L’autre aspect du jeu très très agréable, qui n’est cependant pas lié aux graphismes, est la présence de certains chants de supporters majeurs. Je pense notamment au très connu « You’ll never walk alone » d’Anfield (Liverpool), ou encore « Hymns and Arias » du club de Swansea. Frissons garantis.

Un bon jeu, un excellent Fifa

Pour conclure, je pense que Fifa 17 constitue une excellente mouture de la célèbre licence au ballon rond. Les changements apportés sont intéressants et apportent une valeur ajoutée à cet opus, à coups d’évolutions certes subtiles mais néanmoins largement appréciables en jeu. Tout fan de Fifa se doit d’acquérir ce titre, qui apporte un lot de nouveautés et d’améliorations bien plus important que les précédents.

►Points forts

  • Un systême de phase arrêtée revu, bien plus réaliste
  • Des graphismes plus agréables
  • Des ajouts judicieux pour le mode carrière
  • Un mode histoire/aventure très intéressant et attachant
  • Ronaldo est enfin meilleur que Messi, comme dans la réalité
  • Les chants officiels des clubs de Premier League

►Points faibles

  • L’éternel débat : les modifications valent-elles le prix pour un nouveau jeu ?
  • Des problèmes d’équilibrages en défense
  • Le mode aventure reste un peu « cliché »
  • Les choix des dialogues ne portent pas à conséquence

Ballon d’or

Note 17

Fifa 17 est disponible sur PC, PS3, Xbox 360, PS4 et Xbox One et vous pouvez vous le procurer chez notre partenaire GoCleCd.fr.

0 commentaires