elrizzt
9 commentaires
À la une, Actualité, Jeu vidéo, News, Test, Test JV

Fallout 76 vignette test

Test Fallout 76 – Le mutant difforme

Le voici enfin, l’ovni de chez Bethesda, le fameux Fallout multijoueur que personne n’avait demandé et dont personne ne sait vraiment de quoi il s’agit, j’ai nommé Fallout 76 — un nom regroupant à la fois crainte et espoir. D’un côté, le rêve de tout amateur de Fallout, l’occasion de pouvoir enfin parcourir les provinces irradiées de l’Amérique du Nord avec ses amis, et de l’autre, la crainte de voir la licence Fallout se prostituer sur l’autel des jeux de survie sans saveur, ceux-ci mêmes qui peuplent les bancs crasseux des accès anticipés.

On souffle du chaud mais surtout du froid

Prenant place 25 ans après les événements tragiques qui ont ravagé le monde, Fallout 76 vous propose d’explorer les régions dévastées de la Virginie-Occidentale dans la peau d’un habitant de l’abri 76.

Votre personnage se réveille pour la dernière fois dans son lit douillet et découvre un abri complètement abandonné avec pour seule interaction des robots domestiques qui vous hurlent de vous dépêcher.

Une fois la création de votre personnage effectuée, vous voilà paré à affronter les dangers du monde extérieur.

Fallout 76 création de personnage
La création de personnage est assez complète.

La première chose que l’on remarque, c’est une intarissable impression de déjà-vu.

En effet, le titre emprunte le moteur graphique de Fallout 4, mais également la plupart de ses assets. L’interface, les bruitages, le feeling général, tout est sensiblement identique.

Il n’y a que l’animation légèrement retravaillée de notre personnage en vue 3e personne qui nous rappelle que l’on est bien dans Fallout 76 — ça et le joueur déguisé en distributeur de PEZ qui vous braque en beuglant dans son micro.

Fallout 76 un joueur en tenue de PEZ
Gib mir deine Kapseln, KAPSELN !!

Cette impression mise de côté, on découvre un jeu techniquement solide et qui… nan je déconne, c’est une horreur.

Le jeu est truffé de bugs. Rien d’étonnant venant de Bethesda vous allez me dire, certes, mais le studio a quand même mis la barre un cran au-dessus.

Cette sortie prématurée n’est autre qu’un accès anticipé inavoué.

Clairement, Fallout 76 est encore en phase de bêta et cette sortie prématurée n’est autre qu’un accès anticipé inavoué.

Fallout 76 un bug graphique
Un des nombreux bugs du jeu.

Hormis ces nombreux problèmes, le jeu accuse également un retard certain au niveau des graphismes. Le clipping est omniprésent, la distance d’affichage scandaleuse et les textures baveuses.

Fallout 76 se paie même le luxe d’avoir des ralentissements et des freezes réguliers sur PlayStation 4 classique, une honte.

Heureusement, Bethesda rattrape le tir à certains endroits avec quelques fulgurances artistiques qui flattent la rétine.

Fallout 76 un lac Fallout 76 bienvenu à flatwoods

Un scénario calciné

L’histoire quant à elle se concentre autour d’une contagion transformant la population en « calcinés », sorte de mutants extrêmement agressifs et recouverts de cristaux verts.

On découvre très vite que cette contagion est en réalité due à des créatures ailées à l’apparence de chauve-souris provenant des entrailles de la Terre.

Il s’agit là d’ailleurs d’un contenu de haut niveau, où les joueurs devront s’allier afin de « boucher » les fissures crachant ces fameuses créatures.

Fallout 76 des calcinés
Les calcinés seront vos ennemis principaux.

Pour cela, ces derniers devront coopérer afin de trouver des codes de lancement de missiles nucléaires pour ensuite bombarder l’endroit choisi et créer par la même occasion une nouvelle zone HL riche en créatures et butins rares. Une mécanique intéressante pour ceux désirant jouer en coopération.

Et c’est bien là tout le problème de ce Fallout 76 : le jeu ne sait clairement pas sur quel pied danser. Annoncé comme un Fallout multijoueur orienté survie, le titre de Bethesda est une mutation difforme de plusieurs idées qui, malheureusement, ne fonctionnent pas.

Annoncé comme un Fallout multijoueur orienté survie, le titre de Bethesda est une mutation difforme de plusieurs idées qui ne fonctionnent pas.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’un jeu de survie, car hormis la gestion de la faim et de la soif, votre salut dépendra avant tout de votre total de points de vie, et je parle bien évidemment de vos combats contre les créatures, les joueurs ne représentant pas une réelle menace.

Le PvP, le NERF de la guerre

Il existe en somme un système de « protection » qui rend le PvP secondaire, voire carrément anecdotique.

Le premier assaillant à infliger des dégâts verra ces derniers réduits si son adversaire ne riposte pas, ce qui rend impossible le principe même d’assassinat. Sauf qu’évidemment si l’adversaire en question réplique, il inflige 100% des dommages, ce qui lui donne un sérieux avantage – avantage qui vous revenait normalement.

Il existe un système de « protection » qui rend le PvP secondaire, voire anecdotique.

Mais ce n’est pas fini, car si par miracle, vous arrivez à tuer votre adversaire après de nombreux chargeurs vidés et sans qu’il riposte, une prime sera alors placée sur votre tête et les joueurs pourront vous tuer sans aucune pénalité.

Fallout 76 un joueur recherché
Les joueurs recherchés apparaissent sur la carte avec une étoile rouge.

Autre point incompréhensible : lorsque vous mourez, vous perdez quelques capsules. Cependant, vous gardez tout votre équipement et pouvez réapparaître à votre campement (ici C.A.M.P.) aussi frais qu’un fangeux.

Je comprends l’envie de Bethesda de vouloir protéger le joueur qui ne souhaite pas prendre part au PvP, mais dans le cas-là pourquoi l’avoir mis en premier lieu ? Surtout si celui-ci n’apporte absolument rien.

Fallout 76 une lettre sur un meuble
Vous trouverez de nombreuses notes dans le monde de Fallout 76, dont certaines permettent de lancer des quêtes.

Car si l’on met le PvP de côté et que l’on parcourt les terres de la Virginie-Occidentale en solitaire, il faut avouer que le jeu se montre plutôt agréable, et ce malgré l’absence totale de PNJ.

Les quêtes se récupèrent sur certaines notes, terminaux ou simplement en conversant avec les différents robots encore en état de marche. Une décision discutable certes, mais qui renforce le côté désolé du monde de Fallout 76 tout en récompensant l’exploration.

Le jeu se montre plutôt agréable à parcourir en solitaire, et ce malgré l’absence totale de PNJ.

Cependant, le jeu nous pousse à coopérer à longueur de temps en nous bombardant de quêtes publiques et d’événements aléatoires à effectuer de préférence en coopération.

Il en va de même pour la récolte de ressources qui se révèle beaucoup plus rapide avec des amis. En effet, le jeu offre de grouper avec 3 autres joueurs et chacun ramasse son propre butin, ce qui multiplie par 4 les ressources récoltées.

Ajoutez à cela tout le contenu de haut niveau qui ne peut se faire qu’en récoltant les codes de lancement des missiles nucléaires, chose également impossible à réaliser en solo.

Faire du vieux avec du vieux

Concernant le gameplay, le moins qu’on puisse dire, c’est que l’on est en terrain connu : Bethesda recycle de façon décomplexée son précédent titre.

Bethesda recycle de façon décomplexée son précédent titre.

L’équipement est quasiment le même – on retrouve les fameuses armes de fortunes, les revolvers, pistolets, fusils à verrou et j’en passe.

Les armures, de leur côté, présentent toujours plusieurs parties à équiper. Par ailleurs, il est également possible d’enfiler des tenues aux apparences sympathiques par-dessus son équipement – la plupart se trouvent dans la boutique du jeu.

Fallout 76 l'interface du pip-boy
On peut changer l’affichage du Pip-Boy pour plus de clarté.

Le système d’artisanat est aussi calqué sur Fallout 4. Vous retrouvez les mêmes établis avec les mêmes modifications d’armes, armures, nourritures et potions, ainsi que les râteliers des fameuses armures assistées.

Et comme tout bon Fallout, le S.P.E.C.I.A.L. est de retour avec, cette fois-ci, quelques nouveautés.

Fallout 76 les caractéristiques
On retrouve le fameux S.P.E.C.I.A.L.

En effet, le choix de vos compétences ne se fera plus de façon classique, mais via un système de cartes. Toutes vos capacités seront représentées par ces dernières que vous pourrez choisir ou améliorer à chaque niveau.

Chacune d’entre elles est liée à une caractéristique (Force, Perception, etc.) et présente un coût. Si vous voulez équiper une carte qui demande 3 en force, vous devrez augmenter votre force jusqu’au niveau 3. J’étais sceptique au départ, mais le système se révèle plutôt agréable, bien qu’il n’apporte pas grand-chose de plus.

Fallout 76 le système de perk
Les perks s’obtiennent via des cartes que vous pouvez améliorer.

Le système VATS est également de retour, dans sa forme la plus simple. Celui-ci n’arrête plus le temps (encore heureux), mais permet tout de même de faire un ciblage automatique des ennemis grâce à votre précision, influencée par la caractéristique Perception. Un système qui enterre encore plus un PvP déjà bien mutilé.

Camp vient le temps de construire

Autre point important, le système de construction de camp a été revu et propose enfin des possibilités intéressantes.

Sans avoir la complexité de fabrication d’un Rust, le C.A.M.P. permet de satisfaire les férus de housing avec des choix de construction plutôt variés, tout en offrant une bonne protection contre les ennemis (vous pouvez placer des tourelles automatiques ou des serrures sur votre porte, par exemple).

Fallout 76 la construction
La construction est très fournie

Toutefois, je n’ai toujours pas compris l’intérêt de cette mécanique, car les objets que vous stockez dans votre cache ne peuvent pas être volés.

En effet, la cache en question est la vôtre quoi qu’il arrive, peu importe où vous la trouvez – même si c’est chez un autre joueur. Ce qui signifie que l’inverse est vrai. Un mystère de plus dans les terres irradiées.

Fallout 76 le coffre de stockage
Vous trouverez de nombreuses caches de stockage un peu partout sur la carte.

Point positif tout de même, vous pouvez remballer votre C.A.M.P. et le déplacer à tout moment à partir de votre Pip-Boy.

Fallout 76 le camp
C’est plus solide qu’il n’y paraît.

Les atomes de Savoie

Mais parlons du modèle économique qui a donné des sueurs froides au plus optimiste des fans. On ne va pas tourner autour du pot : il est transparent et purement cosmétique.

Vous pouvez dépenser des atomes pour acheter des apparences pour votre personnage, des objets décoratifs pour votre C.A.M.P… et c’est tout. La boutique serait totalement invisible si le jeu ne vous rabâchait pas à longueur de temps : « vous avez gagné +X atomes ! » en gros plan à chaque fois que vous ramassez une plante ou découvrez un truc.

Fallout 76 les atomes
Oh chouette, 10 atomes…

Et malgré le fait que l’on gagne des atomes à tour de bras, il en faut un nombre hallucinant afin d’espérer débloquer quelque chose dans la boutique.

Fallout 76 la boutique
…plus que 790 !

Un ovni noyé dans ses ambitions radioactives

Véritable laboratoire d’expérimentation pour Bethesda, Fallout 76 nous apparaît complètement difforme, couvert de mutations. Dans sa tentative de proposer quelque chose de nouveau, le titre échoue dans à peu près tout ce qu’il entreprend. Fallout 76 se paie même le luxe d’être encore plus instable que ses prédécesseurs, ne laissant comme bonne impression que le gameplay vieillissant d’un Fallout 4 – en multijoueur.

► Points forts

  • Un gameplay de base solide
  • Fallout avec des amis
  • Récompense l’exploration
  • Meilleur feeling des armes
  • La construction

Points faibles

  • Techniquement en retard
  • Des bugs à foison
  • Du pvp inintéressant
  • Des mécaniques incompréhensibles
  • Trop de combats

Un retard certain pour une sortie prématurée.

10/20

War Legend a bénéficié d’une copie presse Ps4 fournie par l’éditeur de ce jeu.

Fallout 76 est disponible sur PC, Xbox One et PlayStation 4.


Achat goclécd.fr (PC) et Amazon (PS4/XB1).

9 commentaires
  • valiguard ~ Le 21 novembre 2018 à 22:53

    Merci pour ce test que j’attendais avec impatience !
    Malheureusement mes craintes semblent fondés, et Fallout 76 est juste un mod multi non abouti de Fallout 4.

    « Cette impression mise de côté, on découvre un jeu techniquement solide et qui… nan je déconne, c’est une horreur. » ça ma tuer :x

    En tout cas même si je le vois à 28€ sur Goclecd, ça me fera une économie pour noël.

    Encore merci pour ce test

  • meonmobile ~ Le 23 novembre 2018 à 10:30

    Merci pour ce test solide, recherché et poussé qui… Nan je déconne, c’est une horreur.
    Un test qui représente le faible temp de jeu consacré au titre et le recrachage d’idées préconçues.

    l’Open World des Appalaches(le monde de Fallout76) est vraiment très réussi : Sans être vide et désert comme dans Fallout 3, et sans être trop dense et chargé comme Fallout 4. Il est très travaillé sur le lore (si l’on prend le temps de lire et d’écouter les elements d’intrigue…)

    « Techniquement en retard
    Des bugs à foison
    Du pvp inintéressant
    Des mécaniques incompréhensibles
    Trop de combats »

    Techniquement ça tient la route, tu le dis toi même : c’est sublime par moment… En retard par rapport à quoi? Tssss

    Des bugs à foison??? Oui il y a du clipping, oui il y a quelques bugs sporadiques sur les quêtes, les armes et l’affichage… Mais on ne doit pas avoir la même version, car chez moi nous sommes très loin du foisonnement….

    « Des mécaniques incompréhensibles » ??!
    Incompréhensible…

    « Trop de combats » ???!!!
    Le summum du commentaire catapulté sans fondement…

    On sent vraiment qu’il fallait trouver des trucs à mettre dans la colonne « Points faibles » pour pas faire vide…

    Je ne suis pas d’accord avec la note sévère que tu donnes.
    Le jeu n’est certe pas le titre du siècle mais il procure une bonne expérience pour ceux qui aiment ce que la licence Fallout propose : exploration, découverte, immersion dans un environnement riche.
    Et pour cela, il faut jouer plus de trois heures, c’est vrai…
    10/20 si on joue 3h
    13/20 voire 14 /20 si on prend le temps de s’immerger…

  • papachai ~ Le 23 novembre 2018 à 10:42

    @meonmobile
    Au vu des notes affreuses ( bien plus que la notre) que se tape le jeu, je pense que tu vas être occupé durant les prochaines semaines.

    Néanmoins, n’oublie pas que le teste reste subjectif et que si le jeu te plaît (ce qui est ton droit le plus légitime) ça ne peut pas être le cas de tout le monde. Tout comme notre test ne reflète pas la vérité vraie absolue, ton avis non plus.

  • elrizzt ~ Le 23 novembre 2018 à 11:09

    Si tu avais lu mon test et que tu ne t’étais pas arrêté au premier paragaphe, tu aurais vu que je dis moi-même que le monde est réussi, j’explique les mécaniques incompréhensibles et tous mes points forts et faibles.

    Je suis d’ailleurs beaucoup moins sévère que la plupart de la presse vidéoludique.

    Mais merci d’avoir donné ton avis tout de même, bonne journée.

  • meonmobile ~ Le 23 novembre 2018 à 11:11

    @papachai
    Je ne me base pas sur ce que pense les autres pour donner mon avis.
    Bien que mon avis soit par nature subjectif, il est bien plus objectif que ce test… Mais c’est subjectif…

    Mais puisque vous insistez : La question n’est pas de savoir si un avis est légitime ou non.
    La réelle question est de savoir si le compte rendu qui est fait au lecteur est pertinent ou non…
    Et ce n’est factuellement pas le cas ici.
    Les arguments avancés sont pauvres et sans exemples (exemples énoncés plus haut)
    Un test est censé aller au delà du « j’aime » ou du « j’aime pas »…
    Bref, j’ai l’impression d’être une nouvelle fois dans du bashing médiatique sans fondements (cf mass Effect Andromeda) et vous y prenez part.

  • meonmobile ~ Le 23 novembre 2018 à 11:13

    @elrizzt
    Nan mais où écris-tu que le monde ouvert est réussi ?!!

  • meonmobile ~ Le 23 novembre 2018 à 11:31

    @elrizzt
    C’est un jeu open World, à aucun moment c’est mentionné…
    Mais puisque tu es si agressif et condescendant avec tes « Si tu avais lu mon test et que tu ne t’étais pas arrêté au premier paragaphe », je vais te laisser dans ton autosatisfaction sur ton test pourri.

    Quand on se permet de juger du travail des autres, on doit accepter de l’être en retour

    @jamais

  • pizzaplanet ~ Le 23 novembre 2018 à 17:38

    Oui,oui oui mettons 14 à un jeu dont le bon fonctionnement sur votre console ou PC est aléatoire. Surtout qu’il ne vaut QUE 60 $ après tout et que c’est seulement un AAA !

    Allez hop hop hop changez-moi cette note, Mr le testeur !

  • citizenerased ~ Le 23 novembre 2018 à 18:36

    J’ai mis 14 à Andromeda, ça compte ?