staarter
11 commentaires
Actualité, Jeu vidéo, News, Test, Test JV

TEST Call of Duty AW Banner

[Test] Call of Duty : Advanced Warfare

On l’attendait depuis longtemps, Sledgehammer Games l’a fait ! En effet le nouvel opus Advanced Warfare marque une nouvelle ère pour la saga Call Of Duty.

L’équipe de War Legend était assez réticente à l’idée de devoir tester le nouveau né de la célèbre licence réputée comme étant la référence du FPS de nos jours, mais aussi la référence d’une communauté lassée par le manque d’évolution de ses prédécesseurs. Malgré ce fait, dès les premières heures de jeu on comprend qu’Advanced Warfare semble être un Call of Duty innovant, fun, addictif et impressionnant, que ce soit à petite mais aussi à grande dose.

Pour l’instant chers lecteurs, ce qui va vous paraître impressionnant, c’est la configuration demandée pour profiter pleinement de ce tout nouveau gameplay.

Configuration requise

MINIMUM: OS: Windows 7 64-Bit / Windows 8 64-Bit / Windows 8.1 64-Bit Processor: Intel® Core™ i3-530 @ 2.93 GHz / AMD Phenom™ II X4 810 @ 2.60 GHz Memory: 6 GB RAM Graphics: NVIDIA® GeForce® GTS 450 @ 1GB / ATI® Radeon™ HD 5870 @ 1GB DirectX: Version 11 Network: Broadband Internet connection Hard Drive: 55 GB available space Sound Card: DirectX Compatible Additional Notes: Field of View ranges from 65°-90°.

RECOMMENDED: OS: Windows 7 64-Bit / Windows 8 64-Bit / Windows 8.1 64-Bit Processor: Intel Core i5-2500K @ 3.30GHz Memory: 8 GB RAM Graphics: NVIDIA® GeForce® GTX 760 @ 4GB DirectX: Version 11 Network: Broadband Internet connection Hard Drive: 55 GB available space Sound Card: 100% DirectX 9.0c Compatible 16-bit Additional Notes: Field of View ranges from 65°-90°.

Pour commencer, Call of Duty : Advanced Warfare est, tout comme ses aînés, un jeu d’action de tir à la première personne (FPS), mais cette fois-ci dans un univers futuriste proche (2054). Il propose 3 modes de jeu : Un mode solo, aussi appelé Campagne, un mode multi-joueurs et un mode coopératif.

Advanced_Warfare_Wallpaper_HD_1080

Nouveautés

La principale nouveauté apportée au jeu est l’exosquelette qui donne un aspect vertical au gameplay grâce notamment au Boost Jump qui est un double saut. Il permet aussi au joueur de faire un Boost Dodge qui permet de faire une esquive en avant/arrière ou latéralement. Le Boost Dash est l’équivalent du Boost Dodge lorsque le joueur est dans les airs. Il offre aussi la possibilité d’accélérer sa course, tout comme le Boost Side qui n’est autre qu’une glissade. Le Boost Slam, lui, permet de percuter, voir écraser un adversaire au sol lorsque le joueur est dans les airs.

L’exosquelette possède aussi des capacités passives comme par exemple une force surhumaine, qui permet de soulever des objets lourds, ou de faire une attaque de mêlée puissante sans couteau (coup de poing).

Il offre également l’accès en multi-joueurs à l’EXO Ability, ou Exo-compétences en français. Ce sont des capacités qui ne durent que quelques secondes qui permettent de courir plus vite, d’avoir plus de vie, d’être silencieux dans ses déplacements, de posséder un bouclier, de flotter dans les airs, de se camoufler pour devenir presque invisible.

Exo

Mode Solo : Campagne

Et oui ! C’est rare, mais aujourd’hui on peut dire qu’il y a une campagne, une vraie, sur un Call of Duty. Etonné ? Il y a de quoi, après la succession de campagne bâclée des précédents opus de la série, Sledgehammer Games l’a bien compris. L’écriture du scénario a pris à lui seul 2 ans et demi de rédaction afin de raconter une histoire la plus immersive possible pour le joueur. Il vous faudra environ 6 à 8 heures pour aboutir aux 15 missions du jeu.

Contrairement aux précédents opus d’Activision, vous incarnez non plus 2 ni 3 personnages en même temps, mais bien 1 seul et même héros, Mitchell, ce qui offre un meilleur attachement et une meilleure identification à celui-ci.

Synopsis : En 2054, Jack Mitchell est un Marine envoyé en mission à Séoul pour défendre la Corée du Sud d’une attaque de la Corée du Nord. Suite à une explosion, il perd son compagnon d’armes, Will Irons, ainsi que son bras gauche. Reconnu comme étant un combattant digne de ce nom, Mitchell est engagé par la société Atlas (dirigée par le père de son ancien frère d’arme : Jonathan Irons), une société militaire privée disposant de moyens plus évolué que l’armée Américaine elle-même. Il se voit donc greffer un bras bionique et prend part alors aux conflits que la société est chargée de régler. Après la découverte d’un complot mené par son patron Irons, Mitchell et son équipe doivent fuir et tout faire pour empêcher l’attaque à grande échelle sur les Etats-Unis, grâce à une arme bactériologique, manigancée par le dirigeant de la société Atlas.

Un scénario vraiment intéressant digne des plus grands chefs d’œuvre du 7eme art, avec une réelle ambition de créer la surprise. Fini les campagnes surchargées uniquement d’actions et d’explosions et place à un scénario plein de rebondissements et de retournements de situations.

Des personnages charismatiques appuyés notamment par des acteurs de cinéma tel que Gideon Emery, Troy Baker, ainsi que Kevin Spacey, reconnu pour ses personnages complexes qu’il interprète dans les films comme Usual Suspects, Seven ou encore dans la série House of Cards, qui incarne dans ce jeu vidéo le rôle du patron de la société Atlas, Jonathan Irons.

98550

Pour illustrer ce scénario, Sledgehammer Games nous offre des cinématiques CGI d’une qualité des plus bluffantes. Les plans de caméra ainsi que les dialogues nous démontre que oui, le cinéma à de nos jours une réelle place dans l’industrie du jeu vidéo. Malheureusement pour le test, quelques problèmes rencontrés sur le volume des dialogues m’ont empêché de pleinement profité de l’expérience de jeu de ce film d’action.

Petit bémol concernant ces cinématiques, certes très jolies : il est impossible de les passer. Cela représente un gros soucis lorsque l’on change un paramètre graphique en plein jeu, ce qui a pour effet de relancer la cinématique qui peut durer quelques longues minutes. De plus, durant la lecture de celles-ci, un icône de chargement apparait en bas à droite de l’écran, qui nous indique donc la progression de chargement de l’espace de jeu. Sauf que cet icône reste figé tout au long de la cinématique et ne progresse qu’une fois la cinématique terminée. Inutile de préciser que le temps de chargement est horriblement long. Donc, pour résumer, on ne peut pas passer la cinématique sous prétexte que durant sa lecture, le niveau se charge, sauf qu’il ne se charge qu’une fois la cinématique terminée. Bonjour les pauses café !

Prenons maintenant le contrôle de notre ami Mitchell. Malgré une prise en main qui peut s’avérer être une étape difficile nécessitant un peu de temps au début, la phase tutoriel est plutôt bien construite et fluide. On nous apprend à manier ce fameux exosquelette petit à petit, étant donné les nombreuses mécaniques de jeu qu’il apporte, comme nous avons pu le voir précédemment.

L’intention principale des développeurs pour ce mode solo est d’impressionner le joueur tout au long de la campagne. C’est chose faite ! En effet, en prenant le contrôle d’un combattant surentraîné et suréquipé, vous ressentirez un sentiment de puissance intense. Grâce à l’exosquelette, vous disposez d’une force surhumaine et d’une capacité de déplacement hallucinante, retranscrite grâce aux nombreux QTE.

2014-11-13_00002
Avec votre force surhumaine vous pouvez par exemple envoyer en l’air vos ennemis contre des poteaux !

Vous avez dit QTE ? Effectivement, le gros avantage des Quick Time Event, ou action contextuelle en français, est qu’ils permettent de réaliser des actions impossibles à faire avec un clavier ou une manette tout en impliquant le joueur. C’est grâce à eux que vous allez comprendre que vous contrôlez un personnage hors du commun. Quelques fois mal perçu des joueurs, ces QTE se retrouvent être malheureusement un peu trop présent dans ce dernier Call of Duty. Rien de bien dérangeant, sauf lorsque vous êtes confronté à un QTE buggé, qui va vous demander de la patience et du self-control, pour ne pas littéralement éclater la touche demandée sur laquelle rien ne se passe, qui entraîne donc la mort du personnage.

2014-11-14_00006
Sur ce screenshot vous pouvez observer le HUD épuré du mode campagne, qui s’intègre dans l’arme.

Mode multijoueur

Bien que la licence se soit grandement orientée vers ce mode de jeu, l’apparition de l’exosquelette apporte enfin de l’innovation et de l’évolution dans le gameplay multijoueur.

Il est composé de 12 modes de jeux. On y retrouve les classiques Team DeathmatchSearch and DestroyDominationFree For All ou encore Capture the Flag. Pour ceux qui ne sont vraiment pas fan de l’exosquelette, des modes de jeu sans l’utilisation de celui-ci sont disponible.

Comme vous avez pu le deviner, le double saut permet d’atteindre des plateformes en hauteur auparavant inatteignable, ce qui donne une grande dimension de verticalité au jeu et un dynamisme démentiel. Combinez ce double saut au Dashet autant vous dire que vous traversez la zone de jeu très rapidement!

En parlant de zones de jeu, le mode multi-joueurs est accompagné de pas moins de 13 cartes dans sa version de base. Dans l’ensemble, on peut constater la petite taille de celles-ci, ce qui implique beaucoup de confrontations et surtout beaucoup de corps-à-corps, donc beaucoup de morts. Afin de maîtriser au mieux les duels, vous devez maîtriser parfaitement votre exosquelette et ne jamais rester immobile : Double Saut, Dash sur le côté, viser et tirer tout en étant dans les airs et votre ennemi aura du mal à vous suivre dans son viseur.

Call-of-Duty-Advanced-Warfare-4K-08

L’exosquelette a un réel impact sur certains types de joueurs, restant immobile dans un coin en attendant qu’un ennemi passe par là. Vous avez dit le mot « campeur » ? Effectivement, grâce aux déplacements de celui-ci, il devient très facile de débusquer un ennemi qui se cache depuis quelques minutes. Finit les moments de colère intensive !

Néanmoins, l’exosquelette peut s’avérer être quelques peu désavantageux pour certaines classes, notamment les snipers. Face à un bon joueur qui se déplace comme il le faut avec son exosquelette, le sniper devient vite obsolète et finit par tomber aux oubliettes au détriment de mitraillettes à cadence de tir élevé.

Si vous n’avez pas l’habitude de bouger en permanence dans tous les sens et de regarder partout autour de vous, autant vous dire que vous allez avoir du mal à rester longtemps en vie. Le danger provient de partout, du sol, des airs, des côtés, de derrière. Il est tellement facile de se propulser derrière une cible au sol avec un Double Saut, Dash avant ou latéral, que vous ne serez jamais en sécurité.

Un aspect qui a vraiment été mis en avant par les développeurs depuis l’annonce du jeu, est la personnalisation. Même si elle a déjà était mise en place dans Ghosts, dans Advanced Warfare c’est plus de 2 milliards de combinaisons qui sont présentes dans le jeu. Créer votre personnage, changez lui son sexe, sa couleur de peau, ses cheveux, habillez le et équipez le d’un casque, de gants, de bottes ou encore même d’exosquelette différents des autres joueurs. A la fin de chaque partie, lorsque vous accomplissez un défi, vous avez des chances de gagner un coffre contenant des pièces d’équipement mais aussi des armes avec des caractéristiques différentes en plus de sa peinture originale.

Si vous n’êtes pas intéressé par l’aspect esthétique de votre personnage, le nouveau système de création de classe permet de personnaliser son équipement appelé Pick-13. Vous disposez de 13 points que vous pouvez distribuer suivant ce que vous voulez avoir dans votre classe. Une arme principale, une arme secondaire, des atouts, des bonus, des Exo-compétences, et même les killstreaks, chacun coutant un point.

2014-11-16_00002
La limite d’équipement est atteinte et j’ai choisi de jouer sans arme secondaire dans le but de m’équiper avec plus atouts.

Mode Coopératif : EXO Survival

Le mode coopératif EXO survival reprend les bases du mode Survie de Call of Duty : Modern Warfare 3. Vous subissez des vagues d’ennemis contrôlées par l’IA que vous devez éliminer. Cependant quelques nouveautés y sont présentes comme des objectifs secondaires, mais rien de bien transcendant. L’utilisation de l’exosquelette est aussi exploitée par les ennemis. Le mode présente également une vague bonus où les ennemis « humains » sont remplacés par des zombies, fessant référence aux épisodes du studio Treyrach, Black Ops 1 & 2.

CoD-AW_Induction_Vision-Mode-Active

Conclusion

Avec ce nouvel opus, Sledgehammer Games répond à l’attente de ses joueurs et fait évolué la série Call of Duty. L’exosquelette apporte une grosse nouveauté sur le gameplay, qui le rend addictif, ultradynamique, nerveux. Une mise en scène d’une grande qualité pour la campagne prouve qu’Advanced Warfare est un jeu complet, digne des plus grands jeux AAA.

WL note 9sur10

11 commentaires
  • ~ Le 18 novembre 2014 à 12:23

    « partiえ » J’en connais un qui a regardé un hentai tout en rédigeant ! =)

  • gohan57 ~ Le 18 novembre 2014 à 17:06

    c’est vrai qu’il y a pas mal de bon retour sur cette opus ! mais il demande une sacré config pour pouvoir y jouer confortablement :D

  • milouz ~ Le 18 novembre 2014 à 21:04

    Pas mal ces exosquelettes ça change des traditionnel Call of Duty ou Battle Field.

  • gohan57 ~ Le 18 novembre 2014 à 21:39

    je trouve qu’ils ont piocher chez crysis pour l’exosquelette

  • staarter ~ Le 18 novembre 2014 à 21:46

    Pas mal piocher de TitanFall aussi

  • crazz ~ Le 19 novembre 2014 à 10:23

    Remontez un peu plus dans le temps : UT ? =)

  • gohan57 ~ Le 19 novembre 2014 à 18:21

    effectivement :D unreal tournament

  • novama ~ Le 20 novembre 2014 à 14:35

    en dirais un melange de crysis et de call of duty

  • revenga ~ Le 20 novembre 2014 à 19:13

    Pas si mal pour un CoD… mais ça reste un CoD :P

  • milouz ~ Le 20 novembre 2014 à 20:43

    ahahah :)

  • raulruiz ~ Le 21 novembre 2014 à 19:04

    test tres complet !