citizenerased
0 commentaires
Actualité, Jeu vidéo, News

Ouch, l’éditeur de Rune 2 réclame 100 millions de dollars à ses anciens développeurs

Ragnarok Game attaque les responsables de Human Head en justice pour abandon de poste. Le studio avait été dissout le lendemain de la livraison du jeu.

C’est le Ragnarok

Il y a quelques semaines, Human Head fermait ses portes. Responsable du premier Prey et de l’arlésienne très hypée du second opus, le studio américain était également connu pour Rune, célèbre action-RPG sorti en 2000 sur PC. Bon, ils ont aussi participé à The Quiet Man, mais on fait tous des erreurs quand on a besoin de sous.

Justement, il se pourrait que Human Head ait fait une erreur encore plus terrible que The Quiet Man, ce qui est assez difficile à imaginer. La fermeture du studio est survenue le lendemain de la sortie de Rune II, sorti en exclusivité sur l’Epic Games Store. Apparemment, Ragnarok Game qui édite le jeu n’était pas au courant d’un tel dénouement.

Eurogamer rapporte que l’éditeur a appris peu avant que la presse ne relaie la nouvelle. De ce fait, le titre s’est retrouvé sans maintenance du jour au lendemain, comme il le précise dans un message adressé aux joueurs :

Human Head a passé un accord de longue date avec l’éditeur de Rune 2, Ragnarok Game, LLC, afin de fournir un support continu pour le jeu. Nous travaillons rapidement pour résoudre les problèmes techniques actuels tout en formant l’équipe chargée d’exécuter la stratégie  du contenu post-lancement de Rune 2. Nous vous remercions de votre patience et de votre compréhension pendant le traitement des problèmes de lancement.

Dans un billet officiel plus récent, Ragnarok Game affirme que Human Head n’a pas transmis (encore) le code source de Rune II et les différents assets, ce qui rend sa maintenance encore plus compliquée. Le vrai souci, c’est que tout cela leur appartient.

Aussi fourbe que Loki

On se poser légitimement la question : mais qu’est-ce qu’il a bien pu se passer chez Human Head pour avoir manqué à tous ses devoirs à ce point ? Pour rappel, après avoir bu un p’tit coup en hommage à un studio qui avait plus de 20 ans, les anciens membres du studio sont allés signer les papelards afin de fonder une nouvelle division chez Bethesda (ironique quand on sait que l’éditeur a voulu racheter Human Head après l’annulation de Prey 2).

Désemparé avec un seul jeu à sa disposition, Ragnarok Game décide alors de porter l’affaire en justice pour rupture de contrat. Ragnarok Game a su que Human Head Studios fermait seulement 5 jours avant le lancement de Rune II. Seulement, le problème serait bien plus grave que prévu, car l’éditeur déclare avoir des preuves que Human Head avait orchestré son coup.

Quand Ragnarok a essayé de joindre d’anciens employés de Human Head, [le responsable d’exploitation Ben] Gokey a répondu que cela pourrait être un problème. Gokey savait (mais n’a pas mentionné) que ces employés étaient ou allaient bientôt être des membres de Bethesda.

Le nouveau studio de Bethesda, Roundhouse Studios, se trouve être à l’ancienne adresse de Human Head et possède exactement les mêmes employés et responsables (confirmé par Human Head avant de dire au revoir). Liquider le studio n’aurait été qu’un moyen de se dégager de ses obligations envers Rune II et commencer à bosser le plus tôt possible pour le compte de Bethesda.

L’ampleur économique des dégâts ? Il est lourd. Le développement de Rune II n’a pas respecté le cahier des charges sur de nombreux points. Cela serait dû à de nombreux « délais de développement et des erreurs de management ». Le studio a accepté 3,5 millions de dollars d’avance, mais aurait échoué à « respecter ses obligations contractuelles pour livrer un jeu testé, sans bug, localisé et avec un multijoueur coopératif ».

Ça fait beaucoup de chefs d’accusation.

Pour en rajouter une couche, Ragnarok estime que Human Head garde jalousement les assets de Rune II et ne compte pas les restituer. Mais la cerise sur le gâteau est incarnée par le fait que la build présente sur l’Epic Games Store n’aurait pas été examinée et approuvée par Ragnarok, contenant une version délibérément altérée de ce qui était convenu.

Pour tout ça, Ragnarok n’y va pas de main morte et cherche à venger ses ancêtres. L’éditeur réclame 100 millions de dollars de dommages et intérêts à Human Head, qu’on lui rende les assets de Rune II… et l’argent fourni pour financer le projet. On aurait aperçu des dirigeants de Ragnarok faire les 100 pas dans les couloirs de la boîte en tweetant frénétiquement #rendslargent.

Est-ce que la fermeture du studio rend ses anciens responsables intouchables ? Est-ce qu’ils se sont vraiment mis dans la mouise en connaissance de cause ? Est-ce que Todd Howard est le grand cerveau de cette opération machiavélique ? Difficile à dire quand nous aurons une réponse claire, mais il faut avouer que c’est une histoire assez rocambolesque.

Rune II est disponible sur PC.

0 commentaires