citizenerased
0 commentaires
Actualité, Jeux vidéo, News

David Cage (Quantic Dream)

Quantic Dream perd l’un de ses procès aux Prud’hommes

Un journaliste français révèle que Quantic Dream (Detroit: Becom Human, Heavy Rain) a perdu l’un de ses procès contre d’anciens employés, suite aux scandales de ce début d’année.

Vous ne rêvez pas

Alors que l’affaire des conditions de travail — apparemment catastrophiques — chez Quantic Dream s’était à peu près tassée, voilà qu’une nouvelle information fait surface. Quantic Dream aurait perdu un procès face à un ancien employé dans l’affaire des photomontages.

C’est Nicolas Turcev, journaliste chez Gamekult, qui révèle la chose sur Twitter.

Il aurait été question d’abandon de poste, seulement, l’expérience de la personne dans le studio et les cas de photomontages à son égard ont pu lui permettre de le transformer en licenciement abusif de la part de l’employeur. Quantic Dream peut toujours faire appel de cette décision.

On apprend aussi que l’un des deux autres employés qui avaient été déboutés par les Prud’hommes a fait appel.

Souviens-toi l’hiver dernier

On se rappelle en janvier dernier, un tollé avait frappé Quantic Dream après la publication de trois dossiers publiés par Canard PC, Mediapart et Pixels (Le Monde) dans un effort conjoint de lever le voile sur les conditions de travail officieusement connues pour être désastreuses. Beaucoup d’éléments des différents dossiers étaient assez accablants et il était question de cas de harcèlement, d’une culture du crunch infernal et de magouilles financières.

Source : Canard PC

Bien sûr, Quantic Dream avait nié en bloc toutes les accusations et s’est même « amusé » à entamer des procédures judiciaires pour diffamation à l’encontre de Mediapart et Pixels. Depuis, plus de nouvelles. Bonne chance avec ça.

Malgré cette « conspiration qui vise à tacher la réputation du studio dans le cadre d’une sortie imminente d’un jeu majeur », Detroit: Become Human s’est quand même bien vendu. Tu vois David, c’était pas la peine de s’inquiéter.

0 commentaires