bondurant
0 commentaires
News

S’il est une réputation que les Français subissent dans le monde depuis bientôt 70 ans, c’est d’être des lâches au moindre conflit armé, des couards privilégiant la reddition au combat, des dégonflés en série dès qu’il faut faire la guerre. Hé si. Qui n’a jamais vu les nombreuses images circulant sur Internet moquant la France comme par exemple un drapeau blanc remplaçant le drapeau français, ou encore des fines plaisanteries comme ici ou . Dans les jeux online ou les MMOs, le fait d’afficher la France est souvent le début d’un torrent d’insultes et de remarques désobligeantes sur notre héritage guerrier, partant du principe que la France est un pays qui se rend et abandonne très facilement dès qu’il s’agit de guerre ou de combats, même vidéoludiques. Mais est-ce que c’est vrai ? Ou est-ce qu’une fois n’est pas coutume, les Français auraient raison et les autres tort ? Haine justifiée ou jalousie incontrôlée ? Les chats vont-ils développer des griffes capables d’ouvrir les boîtes de conserves et arrêter de miauler à 4h du mat’ pour réclamer un coup d’ouvre-boîte et pour bien nous faire chier parce que c’est justement pile à ce moment que ces petits salopards ont toujours faim ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui, sauf pour les chats.

Un peu d’Histoire européenne approximative

Tout d’abord, est-ce que cette image de perdant est légitime dans la vraie vie ? Je vous propose de revoir ensemble certaines dates importantes, et de commencer avec la bataille de Poitiers, en 732. Les Français de l’époque (le Duché d’Aquitaine, Les Francs et les gens du Furutoscope) font face à 60.000 musulmans du Califat omeyyade, fin énervés de s’être tapé la route par l’Espagne comme les Charlots. Composée majoritairement de fantassins, l’armée française gagne la bataille et stoppe l’expansion musulmane en Occident. les arabes sont condamnés à rester en Espagne et créer des sports à la con avec des taureaux et des chiffons rouges. Une autre date ? Rendons-nous à Orléans, en 1429. Jeanne d’Arc, une paysanne mariée à Luc Besson, va voir le Roi, prend 4000 soldats sur la table, reprend Orléans et repousse les Anglais bien loin dans la flotte. La fin tout feu tout flamme de la Jeanne ne gâche en rien cette victoire qui, tout comme à Poitiers avant, a de solides répercussions en Europe. Mais Poitiers et Orléans, c’est chez nous, c’est le Vieux contient du Vieux Continent, je vous propose donc d’aller voir en face ce que ça donne.

La victoire amère(ique)

Est-ce que vous saviez que les Français ont gagné certaines de leurs plus grandes batailles en Amérique ? Hé oui, avant d’être le pays des gros, des flingues et des gros flingues, l’Amérique était un vaste continent rempli d’indiens ; les casinos et les réserves n’ayant pas encore inventés, nos amis à plumes ont vu leur espérance de vie raccourcir drastiquement au cours de cette colonisation (aujourd’hui on appelle ça un génocide). Mais occupons-nous plutôt des français de l’époque. En pleine guerre de 7 ans donc, où à peu près tout le monde était en guerre l’un contre l’autre, ce sont 900 Français qui, au cours de la trop méconnue bataille de la Monongahela, ont mis en déroute plus de 2200 soldats anglais commandés par le général E. Braddock, qui y laissa d’ailleurs la vie sans respawn ni rien. Cette victoire est également importante au niveau de l’avancée des troupes dans la région. Et puisque nous sommes en Amérique, avançons le curseur jusqu’à la révolution américaine, et la bataille de Yorktown en 1781. Ah parce que vous croyez que les Américains ont gagné tous seuls leur pays contre les Anglais ? Hé ben non, ce sont les Français, alliés des Américains de l’époque, qui ont gagné cette bataille décisive menant à la paix 2 ans plus tard. Durant la bataille de Yorktown, les hommes de La Fayette et les bateaux français de l’amiral De Grasse font capituler le général anglais, principalement en se moquant de ses oreilles et de ses dents, cette défaite majeure provoquant le renvoi du gouvernement anglais de l’époque. D’un point de vue symbolique, la bataille de Yorktown est très importante car ce sont les troupes françaises qui, aux côtés des américains, ont fait la différence sur le champ de bataille, notamment grâce au blocus du port de Yorktown par la marine française empêchant tout ravitaillement des assiégés anglais. Et c’est à cette époque qu’un petit nerveux commence à s’agiter et à y penser chaque matin  en se rasant.

Napoléon Bonaparte, l’autre nain

Parler d’histoire militaire française et aborder la période de Napoléon, c’est un peu comme manger des lasagnes avec les doigts : les gens vont vous détester, ça va ressembler à un massacre, mais c’est tellement bon. Napoléon donc, petit belliqueux à talonnettes avant l’heure, décide de faire une OPA sur l’Europe Continentale. Il en résulte la plupart des grandes victoires françaises de l’histoire guerrière, avec notamment Austerlitz en décembre 1805, où l’Empereur roule en sous-nombre sur les autrichiens et les russes. Le choix du terrain, la supériorité des troupes françaises et des prises de décisions risquées feront perdre le tiers de leurs troupes aux ennemis, pendant que les Français perdent 8000 hommes sur 65000, un ratio pas dégueulasse sur Total War. Encore une fois, les conséquences sont nombreuses : beaucoup de gens demanderont la paix, la queue entre les jambes, tel des Marsupilami sodomites. Vous voulez un autre exemple ? Prenons la bataille d’Iéna, toujours avec Napoléon aux commandes ; malgré un setup convenable (environ 40000 hommes de chaque côté de la map), les Allemands perdront la moitié de leurs hommes au cours d’une bataille légendaire ou les Français viendront « réveiller » les Allemands à 6h du mat, sans Morning Live mais avec beaucoup de canons. L’armée française sous Napoléon a été la seule à avoir conquis toute l’Europe, de l’Espagne à la Russie. Mais vous allez alors me demander : « pourquoi les gens se moquent des Français ? » Bien, parce qu’ils ne lisent pas Defwin, mais voyons ça de plus près dans le prochain paragraphe.

Les Allemands reviennent, et ils ne sont pas contents

Après la première guerre mondiale, l’Allemagne est un pays à bout de souffle, vaincue et humiliée par sa défaite et son mauvais goût vestimentaire émergent . Du coup, suite à une série de nouvelles modes comme la moustache ticket de métro et le national-socialisme, un petit nerveux n’ayant aucun lien avec Napoléon mais le même appétit en termes de conquêtes, décide d’attaquer les pays d’Europe un par un, histoire de voir si ça bouge un peu là-dedans. Quand le tour de la France vient, en 1940, la France et le Royaume Uni déclarent la guerre à l’Allemagne, criant « ça suffit ce bordel ! ». Les Anglais mettent rapidement leur iPhone sur répondeur, et les Français ne doivent donc compter que sur leurs frontières fortifiées (la ligne Maginot) et leurs tanks pour défendre le pays. Seulement, le problème quand on utilise des tanks en défense et des fortifications fixes, c’est qu’on se fait vite contourner ; l’armée Allemande voit ça bien gras, et passe à côté des défenses Françaises, sans rond-point ni rien. Ou même à travers d’ailleurs, avec le fameux Blitzkrieg : une avance éclair d’une armée en coordonnant les troupes blindées, mécanisées et aériennes. Très vite, la Wehrmacht plante sa tente à Paris, les sandales Scholl en moins, et c’est à ce moment que le gouvernement de Pétain demande poliment à conserver un bout du pays, histoire de rester sur les cartes d’Histoire. Oui voilà, vous venez de le lire ; la France a capitulé, et c’est de là que viennent toutes les moqueries sans fondement. Pourquoi sans fondement ? Parce que les historiens sont d’accord pour dire qu’aucun pays, aucune armée n’aurait pu faire face à l’armée Allemande dans la configuration de la France de l’époque. Les Allemands étaient comme les raptors dans Jurassic Park, bien faits et super rapides, il aurait fallu un T-Rex pour stopper leur progression en Europe. La défaite de la France n’est donc pas exclusive, ce sont tous les pays d’Europe qui ont laissé l’Allemagne se réarmer dès 1933, en violation du traité de Versailles. D’ailleurs on peut faire un constat marrant : de tous les autres pays qui se sont fait rouler dessus en Europe pendant la seconde guerre mondiale, la France est le SEUL pays à avoir cette réputation de loser. Mauvaise foi, quand tu nous tiens.

La prochaine fois !

La France a un héritage guerrier des plus riches d’Europe, voir du Monde. Pendant que les Américains cherchaient Depardieu sur la plage, nous étions en train de repousser l’invasion musulmane. Pendant que les derniers Rois de France se préparaient à perdre la tête, la France était aux côtés des Américains pour virer les Anglais de là. Pendant que rien de spécial ne se passait en Europe, Napoléon mettait tout le monde au pas de Madrid à Moscou. Pendant que l’Europe commençait à apprendre l’allemand « au cas où », la France était la plaque tournante de la Résistance et du contre-espionnage des Alliés, combattant le joug nazi au quotidien avec ses maquis et ses réseaux de sabotage. Alors oui, la France a perdu une guerre, et du coup à perdu la bataille des idées dans la tête des gens bas du front. Mais dorénavant, lorsque vous serez spectateur ou victime de ce genre de situation, vous penserez à l’Histoire avec un grand H et vous rigolerez tout seul comme une petite fouine parce que vous saurez que l’Autre est un idiot inculte. C’était le Professeur Defwin en direct du front, bonne nuit et bonne chance.

Professeur Hengel DefwinSpécialiste en psychologie comportementale et féru de maquettes en poisson cru à ses heures perdues, le Professeur Hengel Defwin vous livre régulièrement ses fines analyses, quand il n’est pas ivre mort en train d’insulter des chats.

0 commentaires