citizenerased
0 commentaires
Actualité, Jeu vidéo, News

L’Ordinateur estime qu’il faut repousser la sortie de Paranoia: Happiness is Mandatory

Nous avons reçu un message du Grand Ordinateur et un problème nécessite de repousser le jeu vidéo adapté du JdR papier Paranoia d’un mois.

Obéissez ou mourrez

Amis Clarificateurs, l’heure est grave. L’Ordinateur nous transmis un message et estime que Paranoia: Happiness is Mandatory doit être repoussé d’un mois, car le titre devait sortir demain. Les calculs ont été faits et le 14 novembre serait une date parfaite.

Alerte rouge Clarificateurs ! Des traitres se sont introduits dans le Complexe Alpha pour voler les codes du jeu Paranoia : Happiness is Mandatory.

L’Ordinateur est furieux et vous demande la plus grande vigilance. Face à cette intrusion, il a dû prendre des mesures : chaque citoyen devra rester confiné dans ses quartiers. La sortie du jeu Paranoia : Happiness is Mandatory est repoussée au 14 novembre prochain, le temps de remettre les codes du jeu en lieu sûr !

Pour les Clarificateurs qui n’ont pas la couleur d’accès requise, sachez que Paranoia: Happiness is Mandatory est l’adaptation du célèbre jeu de rôle papier du même nom paru dans les années 80. Dans un monde post-apocalyptique, les derniers humains vivent dans le complexe Alpha, supervisé par le Grand Ordinateur, qui voit tout, connaît tout, et sait mieux que vous l’utilité dont vous pourrez éventuellement faire preuve pour le bien du complexe. Suivez ses instructions aveuglément ou soyez éliminé.

Sans prétention, il y a de fortes chances que les premiers Fallout aient été inspirés par Paranoia, notamment sur les thèmes du rétro-futurisme, de la surveillance et de l’humour noir bien sale (bien que les rôles semblent avoir été inversés). Développé par les lyonnais de chez Cyanide et édité par Bigben, le titre est à surveiller de près pour les fans du jeu de rôle originel et des joueurs de CRPG.

Paranoia: Happiness is Mandatory sera disponible le 14 novemvre sur PC et sur consoles à une date ultérieure.

0 commentaires