citizenerased
4 commentaires
Actualité, Cinégeek, Dossier, High tech, News

On a essayé le Dolby Cinema (et ça claque)

Tout juste arrivée en France, la technologie Dolby Cinema promet de changer pas mal de choses dans nos salles obscures. War Legend a été invité dans le premier complexe cinéma de France à être équipé de cette technologie.

Son et lumière

Il y a de fortes chances que vous connaissiez Dolby. Vous savez, ce logo que vous voyez partout sur vos boîtes de DVD et sur de l’équipement sonore ? Cette société est leader dans le développement de la technologie de rendu sonore dans le monde du cinéma, cette dernière est donc connue pour avoir équipé pas mal de salles de cinéma avec son système surround et d’avoir vendu des brevets pour permettre au grand public de s’équiper d’une telle technologie, notamment pour les systèmes de home cinema. Tous les films à grands budgets de notre époque sont tournés et post-produits pour pouvoir profiter d’une telle immersion sonore, surtout depuis que Dolby a sorti son système Atmos, déjà sur le marché depuis quelques années, pouvant reproduire un son à 360° de manière précise autour du spectateur.

C’est donc dans le complexe Pathé à Massy que la première salle de France a été équipée de la nouvelle génération de la technologie Dolby Cinema. Le Dolby Cinema combine le Dolby Atmos que l’on connaît déjà et un système de projection d’image surprenant pour une marque dont le fonds de commerce a toujours été la fidélité sonore. Le Dolby Vision — puisque c’est son nom — propose alors un image en UHD avec un rendu des couleurs HDR, augmentant de manière significative le contraste et le rendu des couleurs alors impossible sur des écrans classiques, le but ultime étant de pouvoir se rapprocher le plus possible des couleurs trouvées dans la nature. Sur un écran de cinéma classique, le contraste n’est pas très élevé dû à la quantité de lumière demandée pour projeter l’image sur la toile et atteint péniblement les 2000:1, mais grâce au Dolby Vision, ce taux de contraste passe au chiffre hallucinant de 1 000 000:1. Noir, c’est noir.

Le Dolby Vision est la seule technologie HDR accessible aux professionnels qui garantit un rendu de l’image comme il a été imaginé par le réalisateur et son directeur photo.

Sur la banquette d’essai

Le film que nous étions venus voir pour tester cette nouvelle salle fraichement terminée était Thor: Ragnarok (où vous pouvez retrouver notre critique sur le site). Mais avant de commencer la séance, une petite Master Class sur les caractéristiques du Dolby Cinema s’imposait.

Pour commencer, un test technique qui illustre bien la puissance du Dolby Atmos + Vision a été diffusé. Projetée en 3D, il faut avouer que la précision de l’image rend la stéréoscopie presque intéressante, car un peu moins floue sur la vision périphérique qu’à l’accoutumée, mais la 3D reste malgré tout un gimmick souvent très mal exploité dans les films, puisque de toute façon, les captations ne sont plus faites avec des caméras stéréo depuis longtemps, et que la 3D est souvent « fabriquée » en postproduction, ne pouvant pas aller jusqu’au bout de la possibilité de la technologie. Grâce à des repères visuels qui indiquent l’origine précise du son, le Dolby Atmos en met plein les oreilles avec un hélicoptère qui passe au-dessus de nos têtes puis derrière la salle. Le rendu sonore est convaincant, immersif et pas trop fort, ce qui n’est pas toujours le cas dans une salle de cinéma.

La précision des couleurs du Dolby Vision est sûrement la chose la plus intéressante et bluffante de cette séquence de démo. Si le rendu des couleurs est effectivement impressionnant avec quelques panoramas qui sembleraient être plus réels qu’une simple image sur un écran, le véritable effet waouh s’est manifesté quand un simple point blanc au centre de l’écran est apparu entouré de noir. Une voix off s’est ensuite exclamée : « hey, vous pensiez que c’était du noir? Voilà du noir ». Bam, le contraste s’accentue d’un coup et la toile de l’écran devient alors invisible dans la pénombre de la salle. Bon, si on peut remercier la persistance rétinienne pour accentuer l’effet voulu par Dolby pour bluffer, il faut avouer qu’un tel niveau de noir dans une salle de cinéma dépasse toutes les espérances, et il vous sera impossible de reproduire ça chez vous à moins de posséder un écran HDR.

Après cette mise en bouche sympathique et prometteuse, quelques extraits de films à venir et bandes-annonces certifiés Dolby Cinema ont été projetés. Les plus notables sont sûrement les BA de Black Panther et Star Wars XVIII. La bande-annonce de Black Panther surprend par le costume noir du prince du Wakanda, très bien définie grâce au HDR avec le niveau de contraste et de noirs élevé (ça semble con comme ça, mais c’est vraiment bluffant), et bien entendu la bande annonce de Star Wars combine à la fois l’effet grand spectacle des scènes d’actions présentées (avec un Porg en UHD) et le rendu des couleurs, combinées avec le son précis du Dolby Atmos. Ayant personnellement été septique dans mon entrée dans la salle, j’en suis ressorti assez émerveillé.

Seulement, une fois assis devant un film de deux heures comme Thor: Ragnarok, le film a beau être très coloré avec une direction artistique va dans ce sens, on relâche vite l’attention portée aux détails et la qualité de l’image devient un effet placebo qui se ressent, mais qui ne se remarque plus une fois dans le bain. La technologie est certes sympathique quand on se fait la remarque dans le film et qu’on essaie de distinguer la palette de couleurs et le taux de noir, mais une fois dedans, on regarde un film quoi. Cependant, une fois rentrés à la maison, notre moniteur d’ordinateur ou notre télévision deviennent bien fades…

Un spectacle autant pour les yeux que pour les fesses

La dernière chose qui fait le sel de cette salle unique en France est également un plus qui la rend unique en Europe : son aménagement. Le confort des fauteuils est quelque chose de rare et que peut de personne a pu jouir dans une salle de cinéma auparavant. Ces derniers sont très larges et en similicuir, les accoudoirs laissent toute la place que l’on souhaite et ne communiquent pas avec celui du voisin. Comble du luxe, un petit plateau pivotant permet de poser notre popcorn et d’y insérer une petite bouteille de boisson. Souci du détail expliqué par le responsable Dolby Cinema présent, la couleur des fauteuils a été étudiée pour que celle-ci ne reflète pas la lumière du projecteur, afin que la seule source de lumière principale comme secondaire dans la salle lors de la projection soit l’écran du film.

Pour terminer, le top du top et la chose la plus incroyable que vous ne verrez jamais ailleurs dans une autre salle, quelque chose qui dépasse toutes les définitions 8K ou technologies HDR du monde : le fauteuil est électrique et totalement inclinable. Via un petit bouton sur les côtés, un repose-pied peut venir soulever vos jambes, et jusqu’à un certain degré, le dossier s’affaisse, jusqu’à proposer une position semi-allongée. Seul bémol est qu’on ne peut pas régler la hauteur du repose-pied et l’inclinaison du dossier indépendamment, mais le niveau de confort est tel qu’on ne fera pas la fine bouche.

Lors de la projection du film, quand ma voisine de gauche a voulu s’éclipser hors de la salle, j’ai lâché un soupir, marmonnant que j’étais bien calé dans mon fauteuil les jambes et que je n’avais pas besoin de quelqu’un pour me déranger. Il n’en fut rien : malgré que j’ai eu les jambes quasi à l’horizontale, la jeune femme avait encore toute la place pour passer devant moi. Je n’ai pas eu besoin de bouger un seul muscle pendant toute la séance (mise à part ma main qui faisait l’aller-retour avec le popcorn).

Si la qualité de l’image, c’est bien, le confort extrême que procurent ces fauteuils, c’est clairement mieux.

4 commentaires
  • ludo1994 ~ Le 31 octobre 2017 à 14:37

    génial sa ! hate de voir cela dans les salles de paris ! en particulier a la vilette qui accueille déjà la 4DX

  • denpxc ~ Le 31 octobre 2017 à 15:55

    le cinema de massy va devenir mon nouveau cinéma :D

  • Fallanx ~ Le 31 octobre 2017 à 16:37

    il a l’air terrible, manque plus que le lounge.

  • justok1685 ~ Le 1 novembre 2017 à 14:44

    Il faut que le film soit bien et entraînant car avec ces sièges, on risque de vite s’endormir ! :)