Roux
0 commentaires
Jeu vidéo, News

RiotGames a sans nul doute fait avancer l’e-sport dans la bonne direction avec sa poule aux oeufs d’or League of Legends, mais les développeurs sont conscients que la promotion de cet aspect du gaming encore nouveau et prometteur ne se fera pas sans renforcer tout le contexte hors jeu entourant leurs joueurs professionnels. D’où l’idée de Riot: installer un nouveau programme destiné à maintenir les joueurs pros à la retraite dans le circuit du jeu-vidéo le plus longtemps possible!

Riot: Des mesures de sauvegarde des joueurs hors du circuit compétitif

Concrètement quelles sont ces mesures? Jason Yeh, chef de la section E-sport du territoire de l’europe de l’ouest de Riotgames nous éclaire davantage.

« Depuis 2011, date à laquelle nous avons commencé à nous centrer vers le côté E-sport du jeu, nous nous sommes aperçus que nous avions une base de joueurs professionnels relativement jeune. La carrière de joueur professionnel sur LoL débute aux alentours de 17 ans pour s’achever vers 25 ou 27 ans. A cet âge, ils sont dans l’incapacité de rester sur le circuit professionnel car les capacité motrices, les réflexes sont fonction de l’âge. Bien entendu, ce cycle dépend du joueur.« 

Jason nous souligne également que les premiers joueurs pros qui sont apparus sur League of legends sont depuis partis et ne sont plus sur le circuit compétitif. Certains travaillent dans l’entreprise en guise de live designers. Alors quid des autres, abandonner sa vie de rockstar pour ensuite se trouver un boulot? Que nenni. Le rioter explicite son programme.

« Nous sommes dans l’objectif d’apporter de la longévité à ce type de carrière traditionnellement courte qu’est celle de joueur professionnel. Nous sommes beaucoup influencés par le sport du monde réel dans notre approche. L’idée serait de permettre à ces anciens joueurs de créer des événements, des sommets pour conseiller les joueurs pros actuels sur leur travail de marque. Leur offrir une bonne image au public et ainsi redorer le blason des structures qui les emploient. Cela peut être relativement varié: techniques d’interview, image de marque, connexion avec les médias etc…« 

C’est une bonne nouvelle pour l’e-sport car c’est le genre de programme qui, s’il est bien réalisé, peux trouver de l’écho auprès des entreprises concurrentes, améliorant du même coup le sort des anciens joueurs professionnels. Reste à voir si le programme sera assez solide pour permettre effectivement de rallonger de manière pertinente et valorisante la carrière de ces derniers. Qu’en pensez-vous?

0 commentaires