hexen
16
Actualité, Dossier, Jeu vidéo, News

Previousment Dark Souls War Legend

La deuxième partie de ce guide de l’histoire, dédiée à Dark Souls II, est consultable à cette adresse ! La troisième juste là !

Previousment – Dark Souls

Dark Souls, une licence dont on entend systématiquement le nom suivi d’une mention de sa difficulté extrêmement relevée, l’écran « Vous êtes mort » étant d’ailleurs devenu très célèbre. Même si c’est une caractéristique majeure de ces RPG made in From Software, se limiter à cela est ô combien réducteur et revient à passer à côté de l’une des histoires les plus excitantes et les plus originales du monde du jeu vidéo. Grandement inspirés par des écrivains tels qu’H.P. Lovecraft, les scénaristes de Dark Souls ont créé tout un univers ainsi que l’histoire de sa genèse. Ses héros, ses dieux, ses enjeux et ses mystères. Seulement, l’intrigue est d’autant plus fantastique qu’elle est quasiment confidentielle, le joueur étant confronté à un monde qu’il ne connaît pas et dont on ne lui donne pas toutes les clés. On ne lui confie que des indices menant à ces clés, tout en se gardant bien de lui dire quelles portes elles ouvrent. Je vous invite aujourd’hui à une immersion dans les méandres de l’histoire de Dark Souls pour que vous ayez connaissance des indices, des clés et des portes, que je vous propose d’ouvrir ensemble.

Avant-propos

L’univers de Dark Souls est incroyablement vaste, aussi ce guide à travers ses tenants et aboutissants s’en tiendra à vous raconter ce qu’il y a de plus intéressant – et surtout de pertinent – pour votre compréhension de celui-ci. Je serai donc le plus complet possible; mais vous me pardonnerez, je pense, d’écarter certaines informations qui ne feraient qu’alourdir cet article sans que vous en sortiez pour autant plus édifié. D’autre part, Hidetaka Miyazaki lisait beaucoup de fantasy anglophone étant jeune, sans toutefois maîtriser à fond la langue de Shakespeare. Des passages entiers échappaient donc à sa compréhension et il laissait son imagination faire le travail. C’est ce qu’il a voulu recréer dans Dark Souls, en laissant le joueur combler les trous, ne lui suggérant que de fugaces indices. Tout cela pour vous dire que beaucoup d’éléments sont sujets à interprétation, je vais donc m’appliquer à vous soumettre ce dont on est sûr ou presque à l’heure actuelle.

dark souls

Ceci étant dit, je souhaite commencer par mettre au clair quelques principes fondamentaux de l’univers Dark Souls:

  • Les Âmes (Souls) sont un élément central. Quatre Âmes en particulier nous intéressent: les Âmes des Seigneurs (Lord Souls). Elles ne sont cependant pas les Âmes de ceux qui en ont pris possession ! Vous allez comprendre où je veux en venir d’ici peu.
  • Le temps est une donnée incertaine dans Dark Souls. On ne dispose que très rarement d’une datation des événements. De plus, le temps est distordu et on peut davantage parler d’une courbe, plutôt que d’une ligne du temps. Solaire d’Astoria nous apprend d’ailleurs que des héros des siècles passés peuvent intervenir dans notre monde.
  • Les notions de « Bien » et de « Mal » sont au moins aussi floues que celle du temps dans Dark Souls. Rien n’est ni tout blanc, ni tout noir. Ainsi, lorsque vous trouvez sur YouTube des vidéos s’intitulant « Bonne fin » ou « Mauvaise fin », pour ne citer que cet exemple, il s’agit d’une erreur totale.
  • Les Anciens Seigneurs (Gwen, Nito, La Sorcière d’Izalith et ses Filles du Chaos et potentiellement le Pygmée) sont aussi appelés des dieux, ceux de l’Âge du Feu.
  • La présence de majuscules à certains mots (Feu, Ténèbres, etc.) a son importance et marque une « entité » importante de Dark Souls. Il y a donc une différence entre le Feu et le feu.
  • Très souvent, je mentionnerai entre parenthèses les termes anglais de Dark Souls, tout simplement car la traduction française n’est pas toujours optimale.

Et la lumière fut

L’Âge des Anciens… À cette époque… Le monde n’était encore qu’une ébauche noyée dans le brouillard. Une terre rocheuse grisâtre d’arbres titanesques et de Dragons Immortels.

Vint alors l’avènement du Feu…Et avec le Feu naquit la Diversité. La chaleur et le froid, La vie et la mort, Et bien entendu… la Lumière et les Ténèbres.

C’est alors qu’ils sortirent des Ténèbres… Et découvrirent dans la Flamme les Âmes des Seigneurs. Nito, le premier d’entre les morts, La Sorcière d’Izalith et ses Filles du Chaos, Gwen, le Seigneur solaire, accompagné de ses fidèles chevaliers, Et cet être de petite taille, des plus discrets, qu’on oublie si souvent.

Pourvus de la Force des Seigneurs, ils défièrent alors les Dragons. Les redoutables éclairs de Gwen fracassèrent leurs écailles de pierre. Les sorcières déchaînèrent contre eux des tempêtes de flammes. Tandis que Nito semait dans leurs rangs les graines de la maladie et de la mort. En trahissant les siens, Seath l’Écorché scella le destin funeste des Dragons.

Ainsi débuta l’Âge du Feu. Mais bientôt, le Feu mourra et laissera place aux Ténèbres. Aujourd’hui, la lueur des ses braises ne suffit plus à éclairer la nuit éternelle dans laquelle le monde est plongé. Et des porteurs de la Marque sombre maudite ont fait leur apparition parmi les vivants.

Ceci est la base de l’histoire de Dark Souls. Son importance est primordiale pour la compréhension des événements que l’on vit dans cet univers, aussi me faut-il vous en détailler son contenu:

dark souls acients

Au commencement, le monde était informe et enveloppé d’un épais brouillard. Le gris implacable et omniprésent de la roche constituait son unique paysage, parsemé d’immenses arbres dépourvus de feuilles et disparaissant à la cime des cieux. Cet âge, dit « des Anciens », était celui des Dragons Immortels, régnant en maîtres absolus sur l’univers morne de la création… jusqu’au jour où la Première Flamme – dont on ne connaît toujours pas l’origine – s’embrasa et brisa l’uniformité insipide du monde.

De là naquit la Diversité, créant la Lumière et les Ténèbres (Light and Dark). De ces dernières surgirent un autre résultat de la Diversité: des êtres se différenciant des Dragons Immortels, décidés à prendre leur place dans ce monde. Ils trouvèrent la Première Flamme, et ce qu’elle cachait: les quatre Âmes des Seigneurs. La nature exacte de celles-ci n’est pas connue, mais elles changèrent ceux qui en prirent possession, leur conférant au passage d’immenses pouvoirs:

  • Nito, le Premier des Morts, acquit une âme de mort, le métamorphosant en une créature immonde composée de squelettes qui peut répandre trépas et maladie.

Darks-souls-nito-cutscene

  • La Sorcière d’Izalith et ses Filles du Chaos firent main basse sur une âme de vie, lui accordant le pouvoir de contrôler le feu.

Dark Souls witch daughters

  • Gwen obtint une âme de lumière et devint le Seigneur de Lumière (Lord of Sunlight). Ceci lui octroya la maîtrise des miracles et la possibilité de manipuler la lumière et la foudre.

dark souls gwen

  • Le Pygmée (Furtive Pygmy), que l’on a tendance à oublier, notamment en raison de la taille que suggère son nom, reçu l’Âme Sombre (Dark Soul).

dark-souls-pygmy-1024x789

Ces héros défièrent alors les Dragons Immortels afin de prendre le contrôle du monde qui était jusqu’alors leur domaine. Gwen créa des lances de foudre qu’il envoya détruire la peau de pierre de ses adversaires ailés, les privant ainsi de la source de leur immortalité. La Sorcière d’Izalith et ses Filles du Chaos invoquèrent alors d’immenses tempêtes de flammes pour mettre à mal les Dragons ainsi dénudés. Nito travailla de concert avec ses compères et affligea ses ennemis avec la maladie et la mort. Enfin, Seath l’Ecorché, un Dragon aveugle et albinos, dépourvu d’écailles et donc de l’immortalité caractérisant ses pairs, porta le coup de grâce à son espèce en vertu d’une alliance conclue avec Gwen. Ce dernier le remercia en le nommant duc et en le laissant s’emparer du Crystal Primordial, un artefact sacré des Dragons Immortels maintenant éteints. Grâce à cet objet, il accéda lui aussi à l’immortalité. Ainsi prit fin l’Âge des Anciens, auquel succéda l’Âge du Feu (aussi mentionné comme étant l’Âge des Dieux), dans lequel les Dragons Immortels furent remplacés par des Dieux aux pouvoirs immenses.

Qu’advint-il du Pygmée? On ne sait si l’être chétif joua un rôle dans la guerre contre les Dragons Immortels, mais tout semble indiquer le contraire. Il fomentait l’avènement de l’Âge des Ténèbres – qui mettrait donc un terme à l’Âge du Feu – et dans lequel un seul seigneur régnerait en maître: le détenteur de l’Âme Sombre (Dark Soul), le Seigneur Sombre (Dark Lord). Le Pygmée, de toute évidence, échoua, et confia l’Âme Sombre à sa descendance, dans l’espoir qu’un jour un Seigneur Sombre naisse et étouffe une bonne fois pour toutes l’Âge du Feu. On ne sait pas s’il s’agit du Pygmée lui-même ou bien de l’un de ses héritiers, mais il est suspecté que quelqu’un divisa l’Âme Sombre en d’innombrables fragments, qui furent transmis à ses descendants, la race humaine.

Malgré tout, l’Âge du Feu est lui aussi sur le point d’arriver à sa conclusion alors que la Première Flamme s’éteint doucement. Une ombre s’est peu à peu répandue en Lordran, la Terre des Anciens Seigneurs Gwen, Nito et la Sorcière d’Izalith accompagnée de ses Filles du Chaos. Ce dont nos héros n’avaient pas conscience est que la Première Flamme ne brûle que grâce aux quatre Âmes de Seigneurs qui l’attisent. Privée de la source de sa fournaise, elle commença, après une période de temps indéterminée, à vaciller, puis à mourir. C’est à ce moment qu’une malédiction commença à se répandre comme une traînée de poudre parmi les humains: certains se virent affublés de la Marque Sombre (Darksign), les condamnant à revenir à la vie après trépas. Gwen, le Seigneur de Lumière, comprit alors que l’Âge des Ténèbres (auquel il est également fait référence en tant qu’Âge des Humains) allait débuter et décida de quitter Anor Londo, sa cité, pour se diriger vers le Kiln de la Première Flamme en compagnie de ses chevaliers d’argent.

La Sorcière d’Izalith, trop confiante en son pouvoir et en celui de son Âme de Seigneur, tenta pour sa part de recréer la Première Flamme, mais l’expérience dégénéra complètement et donna naissance à un feu corrompu qu’on appela Flamme du Chaos. La déesse échoua à contrôler ce nouveau pouvoir très puissant. Celui-ci la consuma tout à fait, dénaturant son être et la changea en une créature difforme. Ainsi naquit par ailleurs un monstre du nom de Foyer du Chaos, comme une carapace protectrice et malfaisante autour de feu la Sorcière. Il transforma les habitants d’Izalith en entités démoniaques. Les Sœurs du Chaos n’échappèrent pas à cette horreur et furent au moins partiellement métamorphosées, à l’exception de Quelaana d’Izalith, qui devint la mère de la pyromancie, une magie de manipulation du feu différente de celle de la Sorcière et de ses filles.

dark souls bed of chaos

Gwen, habité de l’espoir de raviver la Première Flamme et de prolonger ainsi l’Âge du Feu, confia la régence de son royaume à ses deux enfants (Gwenevere, Princesse de Lumière; Gwendolin le Soleil Noir) et confia des fragments de son Âme de Seigneur à ses plus fidèles lieutenants: Seath l’Écorché et les Quatre Rois de la Nouvelle Londo. Arrivé à destination, Gwen tenta désespérément de prolonger l’Âge du Feu en liant la Première Flamme. Il réussit, mais fut brûlé vif dans le processus, tandis que ses chevaliers furent réduits en cendres, leur armure passant de l’argent au noir. Ils parcourent maintenant Lordran, armures vides et menaçantes.

Ce dernier événement est supposé avoir eu lieu 1000 ans avant notre arrivée dans le monde de Dark Souls et la Première Flamme est à nouveau réduite à quelques braises, Gwen n’ayant que partiellement réussi son objectif. Puisqu’il ne possédait pas la totalité des Âmes de Seigneurs, il lui était impossible de prolonger indéfiniment l’Âge du Feu. Depuis la disparition de Gwen, les morts-vivants ont continué à proliférer. Très vite, on a constaté que ces êtres finissaient par devenir fous, s’attaquant à tout ce qui bouge. En effet, si un mort-vivant est tué, il est certes ressuscité, mais perd son Humanité. Trop de temps passé sans récupérer d’Humanité le transforme en carcasse (hollow), une coquille vide. Cette situation étant vite devenue ingérable, voire critique, il a été décidé que les porteurs de la Marque Sombre seraient envoyés croupir au Refuge des Morts-Vivants. Nous sommes l’un de ces êtres maudits, oublié de la civilisation dans ce « Refuge » qui nous sert de prison. Et c’est là que Dark Souls nous propose de prendre les commandes.

Dark_Souls_(PC)_05

Les Cloches de l’Éveil te montreront la voie

Ce récit est à la première personne car c’était pour moi la meilleure façon de raconter cette histoire; il n’en est pas moins exact et n’a rien d’une fiction: il s’agit des événements de Dark Souls. Afin de bien présenter tout ce qu’il y a à savoir, des notes ponctuent cette présentation.

Les légendes anciennes racontent qu’un jour un mort-vivant sera choisi pour quitter le Refuge des Morts-Vivants, et partir en pèlerinage sur les terres des Seigneurs Anciens.

Alors que tout espoir semble perdu, voilà qu’un chevalier du nom d’Oscar d’Astora me fait parvenir la clé de ma cellule. Il est sur le point de mourir et souhaite que je continue sa mission en partant en pèlerinage en Lordran, les terres des Seigneurs Anciens. Au terme d’un combat contre le gardien des lieux, je m’approche de la falaise qui marque l’extrême limite du territoire du Refuge des Morts-Vivants. Un immense Corbeau du nom de Snuggly surgit alors et m’enserre pour m’emmener je ne sais où.

Lorsqu’enfin j’ouvre les yeux, tout est verdure et vieille pierre autour de moi. Un autre mort-vivant est là, un Guerrier Découragé. Dépité, il attend sagement de devenir une carcasse, mais décide néanmoins de m’aider dans ma quête en me confiant quelques informations. Comme Oscar d’Astora me l’a expliqué, je dois sonner les deux Cloches de l’Eveil, et mon nouvel allié me signale que la première est située tout en haut de la Paroisse des Morts-Vivants, alors que la deuxième se trouve dans les profondeurs du Hameau du Crépuscule. Ce n’est qu’en les faisant résonner  que je connaîtrai ma destinée. Au terme d’un péril à travers les premières contrées de Lordran, qui sont maintenant bel et bien celles des porteurs de la Marque Sombre qui les ont envahis (je ne compte plus les légions de carcasses que j’ai passées au fil de l’épée), je parviens à sonner la première cloche, celle de la Paroisse.

dark souls cloche

Mes pas me conduisent ensuite jusqu’au Hameau du Crépuscule, sous terre, où je fais la rencontre de Quelana d’Izalith, une ancienne des Filles du Chaos de la Sorcière d’Izalith, qui est surprise que je puisse la voir avec mes yeux de mort-vivant. Je décide de me diriger rapidement vers la seconde Cloche de l’Éveil, la nécessité de connaître ma destinée plus pressante que jamais. Au cœur de ce qui ressemble à un cocon d’araignée géant, une immonde et gigantesque créature mi-femme, mi-araignée me barre la route, une lame de feu à la main: Quelaag, la Sorcière du Chaos, sœur de Quelana, que je viens de rencontrer. Le monstre qui me fait face fut happé par le cataclysme déclenché par la Sorcière d’Izalith il y a un millier d’années lorsqu’elle tenta de recréer la Première Flamme; elle fusionna avec une arachnide démoniaque.

L’air brûlant vient me lécher le visage et le magma incandescent dont Quelaag s’entoure déjà fait danser des flaques rougeoyantes dans mes yeux. Elle n’a pas l’intention de me laisser sortir d’ici en vie, je suis pris dans sa toile. Mais libre de mes mouvements. Après plusieurs minutes angoissantes d’un affrontement sans concession, j’enfonce ma lame dans le cœur de ce qui fut un jour une déesse de Lordran, une Fille du Chaos. Son cri strident perce mes tympans alors que je tourne l’acier dans la plaie béante. La sueur perle encore mon front quand je rejoins le beffroi de la seconde Cloche de l’Eveil. J’actionne le levier et… rien, il me faut retourner à la surface. Avant cela, je fouille les lieux et tombe nez à nez avec une nouvelle déesse-araignée. Aucune menace n’en émane et le blanc laiteux de sa peau me rappelle immédiatement qui se trouve en face de moi. Il s’agit de la sœur de Quelaag, plus connue en tant que « La Dame Blanche ». Lorsque ses serviteurs ont commencé à développer un parasite très puissant et très handicapant, elle les a aidés contre l’ordre de sa cruelle sœur, s’affaiblissant considérablement, jusqu’à en devenir aveugle.

dark souls quelaag

Le Feu doit être ravivé

À mon retour à la surface, auprès du Guerrier Découragé au Sanctuaire de Lige-Feu, quelque chose a changé. L’air empeste et cela provient d’un petit atrium non loin. En arrivant sur place, un immense serpent me surplombe. Il est tout droit sorti de terre et me fait l’effet d’une horreur de plus dans ce monde avec son immense sourire, ce qui ressemble à des moustaches, ainsi que ses yeux reptiliens.

Ah, bonjour. Est-ce vous qui avez fait sonner la Cloche de l’Eveil? Je suis Frampt le Cherche-Roi, Serpent Originel et ami fidèle du Grand Seigneur Gwen. Noble Mort-Vivant, vous avez fait sonner la Cloche de l’Eveil. Je m’intéresse aux causes de votre existence… et à celles qui expliquent l’apparition de vos semblables. Noble mort-vivant… votre destinée… est de succéder au Grand Seigneur Gwen. Vous pourrez alors entretenir le Feu (link the Fire), bannir les Ténèbres et dissiper la malédiction des Morts-Vivants. Pour ce faire, vous allez devoir commencer par vous rendre à Anor Londo, afin d’y récupérer le Calice Royal (Lordvessel).

Les Serpents Originels… une race bien mystérieuse dont on ne sait que très peu sinon qu’ils sont plus anciens que tout ce que le monde a connu, y compris les Dragons Immortels. On ne connaît pas leur nombre ni leurs intentions, bonnes ou mauvaises. On se doute en revanche qu’ils jouèrent un rôle déterminant dans nombre d’événements clés de l’histoire.

dark souls frampt

Voilà donc ce que les Cloches de l’Eveil révèlent à l’élu capable de les faire sonner: celui-ci est le digne successeur de Gwen, destiné à être le Seigneur des Seigneurs, à raviver la Première Flamme en la liant et ainsi sauver le monde des Ténèbres. Certain maintenant de mon but dans la vie – ou plutôt devrais-je dire dans la non-vie – je me dirige vers la Forteresse de Sen, dont on raconte qu’elle était un terrain d’entraînement créé par les Seigneurs Anciens. Ce dédale empli de pièges mortels et de créatures sordides est la seule voie d’accès à Anor Londo.

Après d’interminables péripéties mortelles, je me retrouve au sommet de la Forteresse de Sen où un immense Golem de Fer me prend au piège. Sa hache démesurée me réserve un sort que je n’ai aucune envie ne serait-ce que d’imaginer. Alors qu’elle fend l’air, je me précipite en arrière et le séisme qu’elle provoque menace de me faire perdre l’équilibre. Je n’avais jamais été pris de vertige avant ce moment, mais mon esprit se trouve vaincu par le vide intersidéral que je contemple fugacement en jetant un regard par-dessus mon épaule. Très vite, la lenteur du Golem m’apparaît comme sa faiblesse évidente et je m’empresse de l’utiliser à mon avantage. Les chocs métalliques de mon épée sur son armure s’épaississent jusqu’au moment où une déchirure résonne à mes oreilles, suivie de la chute du Golem. Son cadavre s’évapore et en lieu et place de celui-ci luit un unique rayon de lumière. Attiré par cette beauté singulière, mon être s’en approche irrémédiablement, jusqu’à ce que je sente mon corps s’élever au-dessus du sol. En levant les yeux, j’aperçois un démon m’ayant fait prisonnier de ses griffes. Non, pas prisonnier… Je discerne bientôt les murs immaculés d’Anor Londo, et mon soi-disant geôlier relâche son étreinte pour me déposer sur les hauts de la cité.

M’engouffrant dans son cœur, j’aperçois une statue de Gwen. Pas de doute: je suis au bon endroit. Les paysages sont sublimes et baignés de lumière comme nulle part ailleurs en Lordran. Je finis par rencontrer Gwenevere, Princesse de la Lumière, fille du Seigneur Gwen.

Ô noble Mort-Vivant. Je suis Gwenevere. Je suis la fille du Seigneur Gwen et j’ai le titre de Reine Solaire. J’attends votre venue depuis le jour où la forme de mon père a commencé à décliner. Je vous remets le Calice Royal (Lordvessel)… Et je vous en conjure… Prenez la succession du Seigneur Gwen et héritez du Feu qui anime notre monde. Vous pouvez mettre un terme à ce crépuscule interminable et prévenir le sacrifice inutile d’autres Morts-Vivants.

dark souls gwenevereAu moment où je posais enfin les mains sur le Calice Royal, un sentiment étrange me parcourut. Je ressentis soudain une suspicion très puissante à l’encontre de Gwenevere. Elle était simplement allongée là, dans son palais, pendant que le monde s’effondrait autour d’elle. Avant que je ne puisse me rendre compte de ce que j’étais en train de faire, je me saisis de mon arc et décocha une flèche. La Princesse de la Lumière se troubla, puis disparut tout à fait. Une voix se mit alors à résonner dans le palais cependant que la nuit tombait soudainement sur Anor Londo:

Écoutez-moi, vous qui avez osé profaner l’icône de la Madone. Je me nomme Gwendolin. Et votre sacrilège ne restera pas impuni. Vous allez disparaître dans les limbes du crépuscule d’Anor Londo.

Personne ne sait où se trouve Gwenevere ou même si elle est encore vivante. Gwendolin a voulu me manipuler pour me faire entretenir le Feu et prolonger ainsi l’Âge du Feu.

Tout n’était donc qu’illusion. En réalité, Anor Londo n’est pas l’endroit baigné de lumière que l’on imaginait. Mais alors… Si Gwendolin a créé une illusion de sa sœur pour conduire le Mort-Vivant à succéder au Seigneur Gwen dans le but de raviver le Feu… serait-il possible que tout soit faux et que mon destin ne soit pas celui-là?

Les Âmes de Seigneurs sont la clé du destin du monde

Je finis par quitter Anor Londo et son crépuscule éternel et retrouve Frampt, son odeur et son sourire immondes. À présent, je me méfie de lui et je préfère poursuivre mon aventure en lui cachant mon récent succès. Anor Londo n’est pas la seule cité ayant son lot de mystères et si je veux des réponses, j’ai le sentiment qu’il me faut visiter les Ruines de la Nouvelle Londo, où d’autres illusions demandent peut-être à être levées.

Qu’il en soit ainsi. Les Ruines de la Nouvelle Londo m’accueillent à bras ouvert quand je foule leur sol pour la première fois. Tout n’est que décrépitude et l’endroit est complètement inondé. On raconte que lorsque Gwen parti se lier à la Première Flamme, il confia des fragments de son Âme de Seigneur à ses plus fidèles serviteurs. Les Quatre Rois de la Nouvelle Londo en faisaient partie, et ces terres sont celles que le Seigneur de la Lumière leur avait octroyées. Le quartet de régents finit par succomber aux Ténèbres et leur royaume tomba en ruines. Ceux qui furent les fidèles chevaliers des Quatre Rois prirent le même chemin et devinrent des Spectres Sombres C’est alors que la soigneuse Yulva, le guérisseur Ingward et un troisième protagoniste dont on a oublié jusqu’au nom investirent la Nouvelle Londo pour la sauver de sa corruption. Mais le spectacle qui s’offrit à leurs yeux ne leur laissait aucun espoir et ils inondèrent ce qui fut une glorieuse cité, emprisonnant à jamais les Quatre Rois déchus et leurs spectres sombres au plus profond des ruines.

new londo dark souls

Perché sur un toit, je fais la rencontre d’un homme vêtu d’une toge rouge. La stupéfaction se peint sur mon visage lorsqu’il me donne son nom: Ingward. Des trois qui sont venus sauver la Nouvelle Londo, il est le seul à s’être fait le gardien des lieux, attendant que le porteur du Calice Royal (Lordvessel) vienne un jour à lui pour exécuter ses prisonniers. Il me confie la clé du seau qui, une fois déverrouillé, évacuera les eaux de la région, m’autorisant à descendre au plus profond du monde, un lieu qu’Ingward appelle les Abysses. Je le quitte et me mets en route afin de purifier la Nouvelle Londo, après toutes ces années…

Lorsque je pénètre les Abysses, tout est noir à perte de vue. Une angoisse monte soudainement en moi quand tout à coup apparaissent quatre silhouettes fantomatiques qui me glacent aussitôt le sang. Les Quatres Rois de la Nouvelle Londo. Reprenant mes esprits, je serre mon épée et me jette sur eux les uns après les autres, hurlant alors que ma lame leur inflige la dernière torture qu’ils ne connaîtront jamais.

Et puis soudain, tout est fini. Le noir complet envahit à nouveau l’horizon et… là ! Frampt ? Comment est-ce possible? Je cours à la rencontre du Serpent Originel, mais le langage qu’il me tient me déconcerte:

Lorsque l’on rejoint le serment proposé par Kaathe, il nous apprend l’art de l’Extraction Vitale, le pouvoir du Seigneur Sombre qui permet d’extraire l’humanité de ses victimes. On comprend de fil en aiguille que c’est Kaathe qui a corrompu les Quatres Rois et leurs chevaliers, puisque ces derniers maîtrisent cet art. Le Serpent Originel est donc à l’origine de la chute de la Nouvelle Londo et sans l’intervention des trois gardiens, il aurait probablement réussi à répandre l’Âge des Ténèbres à ce moment-là.

Salutations, guerrier mort-vivant. Je suis Kaathe Rôde-Ténèbres, le Serpent Originel. Je peux vous guider vers l’ultime vérité. Je vais tâcher de vous révéler la simple vérité, sans verser dans le sentimentalisme. Dans les temps qui suivirent l’avènement du Feu, les Seigneurs Anciens découvrirent les trois Âmes. Mais de son côté, votre ancêtre en découvrit une quatrième, unique en son genre. Il s’agissait de l’Âme Sombre (Dark Soul). Votre ancêtre s’en empara et attendit que passe l’Âge du Feu. Ce dernier finit en effet par s’éteindre, laissant place aux Ténèbres. C’est ainsi que débuta l’ère des hommes… également connue sous le nom d’Âge Sombre (Dark Age). Mais pour sa part… Le Seigneur Gwen redoutait l’avènement des Ténèbres. Terrifié par la fin de l’Âge du Feu, les humains et le Seigneur Sombre (Dark Lord) qui devait un jour naître parmi eux, le Seigneur Gwen finit par contrevenir aux lois de la nature. Il se sacrifia pour entretenir le Feu et ordonna à sa descendance de diriger les humains… Gwen a tout fait pour effacer votre passé et prévenir l’avènement du Seigneur Sombre. Je suis le Serpent Originel. Je cherche à rectifier les erreurs de l’histoire et à découvrir l’identité de notre véritable seigneur. Malheureusement, Frampt, l’autre Serpent, a perdu la raison. Il s’est acoquiné avec le Seigneur Gwen. L’heure est grave, et le moment décisif, Mort-Vivant. Moi seul connais votre véritable raison d’être. Vous devez anéantir le Seigneur Gwen, qui refuse son propre déclin et contrarie l’ordre naturel en entretenant le Feu. Vous devez devenir le Quatrième Seigneur et proclamer l’avènement de l’Âge Sombre !

Voilà donc ce qui se cachait derrière tout cela: nous ne sommes tous que des marionnettes manipulées par les Serpents Originels. Frampt a voulu me manipuler pour que je fasse perdurer l’Âge du Feu, et Kaathe veut quant à lui me conduire à y mettre un terme pour qu’advienne l’Âge des Ténèbres dans lequel il me promet le trône du Seigneur Sombre.

Dans le fond, peu importe ces deux reptiles. Il est grand temps que les Mort-Vivants soient mis à leur juste place. Je vais me montrer digne de l’héritage de mon ancêtre et marquer l’arrivée de l’Âge des Ténèbres.

Kaathe est ravi de voir le Calice Royal (Lordvessel) en ma possession, récupéré après un millénaire. Personne avant moi n’avait réussi obtenir ce puissant artefact. Le Serpent Originel me conduit sur-le-champ à la Chambre de Lige-Feu. Il me demande de poser le Calice Royal sur l’autel et aussitôt que je m’exécute, une explosion de lumière surgit de l’artefact et un rayon écarlate plonge dans la voûte de la chambre pour aller se planter jusque dans les cieux.

dark souls lordvessel

Gwen avait mis en place des sceaux magiques avant son départ, interdisant l’accès à certains lieux particulièrement dangereux et renfermant notamment les possesseurs d’Âmes de Seigneurs. Le placement du Calice Royal sur l’autel les détruit. À noter qu’il est possible de se ranger du côté de Frampt, qui continue dans sa propre manipulation.

Kaathe me révèle ensuite que pour que la voie vers le Kiln de la Première Flamme s’ouvre, il me faut emplir le Calice Royal d’Âmes puissantes, les Âmes des Seigneurs (Lord Souls). Selon lui, peu sont ceux qui les possèdent, et il égrène donc une liste de cibles : « le Seigneur des tombes Nito, la Sorcière d’Izalith, et ce traître de Seath l’Ecorché.»

La fin du règne de Gwen

Seath l’Ecorché sera le premier à tomber sous mes coups. Après avoir atteint les Archives du Duc à Anor Londo, dont Gwen lui avait fait cadeau, je découvre que Seath a fait des recherches approfondies dans le domaine de la sorcellerie et l’étonnement me gagne lorsque je réalise qu’il pourrait en réalité bien être celui qui l’a créée. Malheureusement, il semblerait qu’il soit devenu complètement fou malgré toutes les connaissances qu’il est parvenu à amasser: il a fait kidnapper de nombreuses personnes innocentes en son temps afin de conduire des expériences qui ont créé des monstres innommables. Sa misérable existence doit prendre fin.

Je le trouve au fond des archives et malgré une première tentative qui m’a laissé sur le carreau en raison de la source de son immortalité, le Crystal Primordial, je suis parvenu à occire ce qui constituait le dernier Dragon encore en vie. Le dernier fragment de l’Âme de Gwen est à présent en ma possession et je dois vaincre la Mort elle-même, alias Nito, terré au fin fond des Catacombes, dans la Tombe des Géants. Les environs empestent la mort et je peine à voir plus loin que le bout de mon nez, le souvenir des Abysses me revenant alors fugacement en tête. J’avance à pas prudents et massacre tous ceux qui osent venir défier le Seigneur Sombre. Une armée de squelettes échoue ainsi dans son ambition de faire de moi l’un des leurs.

Quand soudain tout ce qui m’entoure n’est que cendre. Je réalise que l’affrontement est proche et Nito sort effectivement de sa cachette, sa grande faucheuse tendue devant lui. Le lâche invoque des soldats squelettes pour l’assister, mais ce n’est qu’une distraction. Je me glisse dans son dos et lui assène plusieurs coups, le forçant à se replier. Nito finit par s’arrêter dans sa fuite, se retourne pour me faire face. L’espace d’un instant, je crois discerner quelque chose dans ses grands yeux vides, puis il lève son arme. La salle s’embrase de couleurs rougeoyantes alors qu’une tempête de feu s’abat sur le Seigneur des Tombes et le transforme en un brasier ardent. Merci pour tes enseignements, Quelana.

dark souls nito

La fatigue me guette, mais je ne peux pas m’arrêter, pas maintenant. Je me repose quelques heures au coin du feu, satisfait d’avoir récupéré l’Âme de Seigneur de Nito. Puis la lassitude m’offre un peu de répit et je me mets en route. La Sorcière d’Izalith… puis Gwen.  Au-delà du domaine de Quelaag s’étend Izalith la Perdue, une région autrefois prospère où vivaient la Sorcière d’Izalith, son fils et ses Filles du Chaos, avant que la Sorcière ne se transforme en créature infâme à l’ombre du Foyer du Chaos, source de tous les démons, et que celui-ci n’engendre le ravage de la cité. On raconte que les entités démoniaques se seraient ensuite attaquées à Gwen, qui aurait riposté jusqu’à parvenir à les confiner dans Izalith avec l’aide de ses chevaliers d’argent.

Lorsqu’enfin le Foyer du Chaos me fait face, la terreur s’insinue en moi, mais je me jette au-devant du combat. Ses immenses bras qui ressemblent à des branchages sont solides et j’en fais l’amère expérience. Je suis instantanément repoussé et je dois cracher le sang qui me bloque la respiration lorsque je me relève. En le contournant, je parviens à m’éviter une mort certaine et enterre mon épée dans son crâne jusqu’à la garde. Dans un râle, le Foyer du Chaos meurt, ses dernières vagues d’énergie secouant mes entrailles. Je mets la main sur la dernière Âme de Seigneur dont j’avais besoin pour me rendre au Kiln de la Première Flamme en éventrant, au cœur du Foyer, l’objet de sa protection – celle qui fût la Sorcière d’Izalith – et décide d’aller me reposer près du feu pour quelques heures, le temps de récupérer et de boire quelques gorgées de Fiole d’Estus pour me revigorer.

dark souls

Prolonger l’Âge du Feu ou plonger dans l’Âge des Ténèbres?

Mon destin n’a jamais été autant à portée de main. Simple Mort-Vivant échappé du Refuge des Mort-Vivants, me voilà sur le point de laisser à jamais mon empreinte sur le monde. Je dépasse le Calice Royal (Lordvessel) qui vient de m’ouvrir les immenses portes conduisant au Kiln de la Première Flamme après que j’y ai déposé les Âmes de Seigneurs.

Il me reste du chemin à faire, et j’aperçois déjà ceux qui sont venus avec Gwen il y a tant d’années de cela: les chevaliers d’argent dont l’armure ne laisse plus entrevoir ce métal précieux. Le cataclysme déclenché par Gwen les a véritablement annihilés, mais ils sont pourtant là, entre le Kiln et moi. Ces guerriers n’ont rien perdu de leur talent au combat et je peine à atteindre ma destination, mais elle se présente à moi finalement plus tôt que prévu.

Mes premiers pas dans la chambre de la Première Flamme sont chargés d’une émotion palpable. Dès que je m’approche de ce qui va déterminer le destin du monde, j’entends de lourds bruits de pas derrière moi. Un regard par-dessus mon épaule m’ébranle: Gwen est là. Il s’est bel et bien lié au feu et son visage n’a plus rien à voir avec la représentation de pierre que j’ai contemplée un jour à Anor Londo. Le Seigneur de la Lumière est à présent un Seigneur des Cendres, maniant une épée longue enflammée, et il se jette sur moi.

dark souls gwen cinders

Un pas de côté me sauve la vie. Gwen rugit, fait volte-face et plonge sa lame vers l’avant. Mon bouclier crépite lorsqu’elle l’atteint. Réfugié derrière, des braises me fouettent le visage. Je riposte. Un coup, puis deux, puis trois. Aucun ne touche mon ennemi. Le Seigneur des Cendres lance son pied en avant et fait voler mon bouclier. Je roule sur le côté et le récupère au passage, mais ne suis pas assez rapide pour éviter l’acier brûlant. Celui-ci s’enfonce dans mon flanc et une gerbe de sang fleurit sur ma tunique. Je tente de me relever, mais un nouveau coup de pied me renvoie immédiatement dos au sol. J’agonise. Une ombre couvre peu à peu le monde autour de moi. Mon adversaire s’approche pour me porter le coup de grâce, mais un balayage de mon épée lui tranche l’abdomen. Il recule, manifestement surpris. Alors que ma tête retombe d’un coup sec sur les cendres et que je sens le sol granuleux épouser ma joue, je rouvre une dernière fois les yeux… pour apercevoir la lueur de ma Fiole d’Estus qui perce l’obscurité menaçante. J’attrape le précieux objet et le porte à ma bouche. Un grognement me fait comprendre que Gwen réalise ce qui est en train de se passer. J’entends une série de pas rapides puis le son de quelqu’un qui prend une impulsion pour se jeter en avant. Vite. Réagis. Je roule sur le côté, mais ma course est stoppée nette quand l’épée enflammée s’enfonce dans mon biceps, me clouant sur place. Le visage de Gwen se tord dans ce qui se rapproche le plus d’un sourire… qui disparaît aussitôt qu’il remarque ce qui est en train de se passer. Il a cloué mon bras gauche. Je suis droitier.

La pointe de ma lame s’enfonce dans la tempe du Seigneur de la Lumière déchu et ressort de l’autre côté du crâne de celui qui fut un jour un dieu et qui tenta de faire perdurer son ère. Gwen s’effondre, des siècles après avoir vu s’effondrer les Dragons Immortels.

L’autre possibilité consiste à s’approcher de la Première Flamme et à se lier à elle afin de prendre la place de Gwen. Se faisant, on prolonge l’Âge du Feu comme le Seigneur de la Lumière l’a fait avant nous.

Blessé et handicapé, je ressors du Kiln de la Première Flamme, jetant un dernier regard sur la fin d’un âge, la mort de celle qui apporta les quatre Âmes de Seigneur, dont celle qui engendra toute ma race, l’Âme Sombre (Dark Soul). Alors que j’arrive à l’endroit où j’ai laissé le Calice Royal (Lordvessel), je vois un long chemin bordé de créatures… de Serpents Originels ! Ils sont au moins dix et s’inclinent à mon arrivée. Kaathe est parmi eux.

Seigneur, je me réjouis de votre prompt retour. Kaathe et Frampt sont désormais à votre service, Votre Altesse. Nous sommes ici pour vous servir, Votre Altesse. Puissent les Ténèbres s’étendre sur le monde. Notre seigneur est revenu…

dark-souls-dark-ending

Un mot sur l’extension Artorias of the Abyss

L’extension de Dark Souls est très agréable dans le sens où elle vous envoie vers le passé pour découvrir la chute d’Oolacile, contrée dont les habitants étaient de grands spécialistes de l’usage de la sorcellerie, et notamment celle de l’illusion. Ils ont peu à peu été dépossédés de leur humanité par les Abysses. C’est d’ailleurs grâce à ce DLC que l’on en apprend plus sur la nature de celles-ci: elles sont le fait de Manus, appelé le Père des Abysses.

Plus intéressant encore, au cours de nos pérégrinations en Oolacile, on apprend qu’un serpent manipulant le peuple rôde dans le coin. Étant donné la teneur des événements, il est plus que probable que Kaathe soit celui qui a manipulé les habitants de la région, ce qui les a conduit à exhumer Manus, engendrant le résultat que l’on connaît. Suite à cela, les gens ont tous été noyés dans les Abysses et ce sont leurs restes qui nous observent de manière fantomatique pendant notre périple en ces lieux.

Dark-Souls-Artorias-of-the-Abyss-Screenshot-4

Les Quatre Chevaliers de Gwen étaient les guerriers les plus accomplis du Seigneur: Ornstein le Tueur de Dragons, Artorias le Marche-Abysses, Ciaran la Lame du Seigneur et Gough l’œil de Faucun.

Le Seigneur Gwen apprit ce qui s’était passé et envoya l’un de ses Quatre Chevaliers, le célèbre Artorias Marche-Abysses, qui doit son nom à la légende selon laquelle il aurait été capable de traverser les Abysses et d’en revenir indemne. Son anneau protecteur est d’ailleurs indispensable pour partir affronter les Quatre Rois dans le jeu de base, sans quoi les Abysses nous dévorent.

Accompagné de son fidèle compagnon Sif le Grand Loup Gris, Artorias combattit Manus, mais fut dépassé par les pouvoirs de ce dernier. En désespoir de cause, le chevalier utilisa son bouclier pour protéger son ami Sif du déluge de Ténèbres que le Père des Abysses abattait sur eux. Il fut instantanément vaincu et devint la marionnette de Manus. Nous le battons, lui ainsi que Manus, au cours de l’extension Artorias of the Abyss.

Ce qu’on retient surtout de cette nouvelle aventure est la confirmation que les Serpents Originels sont bel et bien omniprésents dans le monde de Dark Souls, et qu’ils influencent le cours de l’histoire. Dans quel but? Eux seuls le savent. Il est aussi intéressant de connaître l’origine des Abysses, et le fait que Kaathe a été, au final, celui qui a instigué leur création.

Artorias-of-the-Abyss

L’intégralité de la série Dark Souls est en vente chez notre partenaire GoCleCd.fr.

J’espère que ce guide de l’histoire de Dark Souls vous aura aidé à y voir plus clair dans cette épopée fascinante signée From Software. N’hésitez surtout pas à poser vos questions en commentaires, je tâcherai d’y répondre du mieux que je peux.

N’oubliez surtout pas que la deuxième partie de ce Previousment est disponible à cette adresse. Je vous invite enfin à partager ces deux articles massivement pour montrer votre soutien à War Legend et à son contenu, cela ne fera que nous encourager à vous en proposer toujours plus !

Retrouvez-nous à l’aube de la sortie de Dark Souls III pour un unboxing de son édition collector et la publication de nos guides dédiés à ce RPG hardcore. Je peux d’ores et déjà vous annoncer qu’on vous prépare du très bon du côté de la WebTV War Legend également !

16 commentaires
  • Gorilla ~ Le 15 février 2016 à 05:37

    Wow merci pour cette récap’ très complète ! :)

  • hexen ~ Le 15 février 2016 à 07:57

    @Gorilla Avec plaisir !

  • gost ~ Le 15 février 2016 à 13:23

    Ouah quand je vois le boulot super taff @superwho :O

  • hexen ~ Le 15 février 2016 à 14:19

    Merci @Gost! C’est effectivement la lutte pour décortiquer l’histoire Dark Souls :D

  • crapelle ~ Le 15 février 2016 à 16:50

    Super nice l’article @superwho ! Moi qui n’ai jamais joué a Darksouls ça me donne envie d’essayer ^^

  • hexen ~ Le 15 février 2016 à 17:03

    Merci à toi @crapelle. N’hésite surtout pas, c’est pour moi la meilleure série de jeux vidéo avec The Witcher. Un must, surtout avec les mods HD sur PC !

  • rahe ~ Le 15 février 2016 à 17:05

    Merci beaucoup, super travail !

  • hexen ~ Le 15 février 2016 à 17:11

    A ton service! Merci !

  • dryft ~ Le 26 février 2016 à 22:54

    C’est vachement bien ces annotations sur les côtés !

  • hexen ~ Le 27 février 2016 à 11:27

    Je me demande bien qui a eu l’idée !

  • edwess ~ Le 19 avril 2016 à 20:55

    L’icône de la Madone, pas de la marraine.

  • hexen ~ Le 19 avril 2016 à 21:59

    Merci !

  • captainr3x ~ Le 23 octobre 2016 à 13:25

    Super bien écrit j’ai l’impressions de lire un livre !! Super boulot.

  • ciaran ~ Le 7 janvier 2018 à 22:08

    Bonjour, je tombe sur cet article un an après :)
    Tout d’abord bravo, c’est super bien écrit sans être fouilli ce qui est dure avec un jeu comme dark souls ^^

    Mais j’aimerais quand même apporter quelques précision sur certains points dans l’ordre d’apparition dans l’article :

    – Nito n’est vraisemblablement pas un être mais plusieurs être, les premiers à être morts après l’avénement du feu (c’est un détail mais bon il faut bien commencer quelque part ^^)

    – La sorcière du chaos à bien 7 filles mais aussi un fils (encore un détail)

    – un point très important cependant est celui du pygmée. Le pygmée n’a effectivement pas joué de rôle dans la guerre contre les dragons, il a préféré attendre que les flammes vacillent. Il n’est jamais dit clairement mais beaucoup de détails dans le DLC artorias of the abyss tendent a montrer que le pygmée furtif et Manus sont la même personne.
    En ce qui conserne le moment ou la dark soul c’est brisée, voilà l’histoire : les habitant d’Oolacile bercés dans la magie noire ont dérangé Manus (alias le pygmée ou du moins un de ces descendants) dans son sommeil sur le conseil d’un serpent originel, alors qu’il s’était mis en « veille » dans une tombe (attendant probablement que le feu donne des signes de faiblesse). Ils l’ont torturé et privé de son bien le plus précieux son pendentif, dans le but de progresser dans leurs sorcelleries. C’est cela qui a transformé Manus en bête. Et comme nous le rappel Dusk, ce n’est peut être pas une bête après tout, mais bien un être humain. En tous cas Manus même si il n’est pas le pygmée, descend obligatoirement de celui-ci, et c’est au moment où on le défait dans le passé, que son âme sombre se brise et se partage parmi les hommes (certains fragments prennent aussi leur propre forme).

    – Le foyer du chaos n’est pas la sorcière d’Izalith, c’est un être à part entière crée par l’expérience de la sorcière et qui se nourrit de son âme ( la sorcière est l’espèce d’insecte défiguré que l’on trouve derrière le foyer du chaos et qui nous donne la lord soul. Alors que le foyer est est le boss sous lequel on passe pour atteindre la sorcière)

    -Seath n’est pas le denier dragon en vie, puisque c’est le dragon éternel le dernier représentant de sa race.

    Après des pans entier de l’histoire ne sont pas abordé mais ça la retranscrit bien en général, (et ont est pas là pour faire une disserte non plus) bravo :).

  • hexen ~ Le 8 janvier 2018 à 09:03

    Hey @ciaran merci pour ces commentaires ! J’ai volontairement évité d’aller trop dans le détail pour ne pas imposer au lecteur un article indigeste (il est déjà très long ! :p) mais je ne connaissais pas certains points, merci ! Pour ce qui est de Manus, cela reste une théorie, je ne pense pas pour ma part qu’il s’agit du Pygmée lui-même, peut-être un descendant effectivement ! En revanche tu fais bien de signaler pour le foyer du chaos !

  • ciaran ~ Le 8 janvier 2018 à 18:33

    @hexen De rien :)
    Dark souls est clairement mon jeu préféré, et du coup j’étais content que quelqu’un qui s’y connaisse fasse un article dessus.
    Pour Manus c’est vrai que ce n’est pas forcément le pygmée, mais du coup les « indices » si ça t’intéresses sont les suivants :
    -Son âme est une masse visqueuse et tiède d’humanité
    -Il corrompt l’humanité de toute une ville
    -C’est un humain primitif (c’est cet indice qui met sur la piste du pygmée et non celui d’un descendant)
    -Il est le seul boss a drop des humanités
    -Son âme est la seule âme noire (avec Artorias mais surement du au fait qu’il a été corrompu par Manus)
    -Son sort est décrit comme donnant une volonté éphémère au ténèbres de l’humanité. La suite de la description confère aux entités crées par le sort des aspects humains comme des émotions.
    (Il y a d’autre indices mais c’est un peu subtil et pas super fiable après)
    En gros ont voit mal comment il ne pourrait pas être un détenteur de la dark soul.
    Après que ce soit le pygmée lui même, c’est moins flagrant, comme mis précédemment, le seul véritable indice est que dans les dialogues/description, il est dit que Manus, était un humain primitif (primitif au sens temporel et non primitif au sens homme sauvage) avant de devenir une sorte de bête.

    Sinon, si ça t’intéresses, tu peux regarder l’histoire de Velka et de ses tentative pour défaire les dieux. C’est un gros pan de l’histoire mais aussi un des plus difficile à décrypter et donc un des plus méconnus. (il y a pas mal de trucs là dessus sur soulslore)

    Et encore bravo pour cet article :)