nzouf
0 commentaires
News

Pour ceux qui n’ont pas encore fini Diablo 3, ne lisez pas si vous ne voulez pas vous gâcher le plaisir. Pour les autres, on va bien se poiler. C’est parti !

– Acte 1 : le lore sur le Roi Léoric, on le connait depuis Diablo 1. Diablo 3 nous met une piqûre de rappel, vingt ans après.. Le premier fils du Roi (t’entends ?), corrompu par l’archiduchesse de Montargis Lazarus, était devenu Diablo. Pourquoi nous ressortir un lore certes intéressant mais déjà connu ? Ensuite, le Boucher qu’on avait deja tué dans Diablo 1 et qui revient par magie supertropbien. Pourquoi si peu d’imagination ? Ok c’est cool le revival : on a pensé aux anciens, mais niveau originalité on est proche du zéro. Durant la progression dans la cathédrale ainsi que lors d’un event avant le Boucher, on n’entend parler que de Lazarus. Le voir en boss du premier acte aurait été plus logique et plus en rapport avec le lore du jeu, bref..

Tyrael qui nerdrage et gquit la Bande à Basile pour ensuite crater dans la cathédrale, pas mal du tout, personnellement ce fût une des meilleures surprises du jeu niveau lore. Là où ça cloche c’est que le « pouvoir » du météore a permis au roi squelette de se réincarner, quel rapport ? Je ne peux pas l’expliquer.

– Acte 2 : Belial, « déguisé » en gamin empereur pour tromper son monde. Tout pourrait coller sauf que ledit gamin se découvre un pouvoir de téléportation avant l’event du combat contre Zoltan Kulle. Plus besoin d’intrigue à ce point là. Passons sur l’artisan joaillier, l’endroit où il se trouve et la façon dont il est arrivé là tient du paranormal.

– Acte 3 : Azmodan, dit monsieur jte dis ma strat et j’assume. Non content de dévoiler ses intentions à chaque apparition et ainsi nous donner la marche à suivre, le gros lard en fauteuil roulant argumente à base de taunt basiques du genre : Venez m’affronter si vous l’osez ! On ose et comme disait César : Veni, vidi, vici. La phase des engins de siège à détruire, complètement repompée de l’extention de Diablo 2. La aussi, aucune originalité.

– Acte 4 : La, ya du lourd. Commençons par Izual : dans Diablo 2 après un meulage de son armure par nos soins, le capitaine ange déchu se retire auprès de Tyrael pour demander sa rédemption. En toute logique : byebye le démon, bonjour la fée clochette. Mais chez Blizzard, ils aiment bien faire du nouveau avec du vieux donc on est reparti pour la même chose, 12 ans après. Le conseil des archanges, sorte de groupe de chants grégoriens qui passe son temps à manger le sol ou à taper la causette avec votre héro> On est bien loin des power rangers de la cinematique WrathZoltan Kulle en dit trop avant sa réincarnation, ce qui casse le coté intrigue avec Adria/Leah.

Voila, nous avons fait un petit tour des choses qui fachent. Vous allez me dire : « Mais tu fais chier mec! Le lore du jeu est quand même bien avec ces cinématiques faites aux petits oignons ! » Je ne dis pas le contraire, le jeu est super plaisant, mais d’un point de vue objectif, le lore est décevant.

Il reste d’autres bourdes mais je vous laisse le « plaisir » de les découvrir par vous-mêmes !

0 commentaires