Ellundrine
15 commentaires
Jeu vidéo, News, Soluce

Hearthstone : Guide du jeu de cartes Blizzard

Hearthstone est un jeu de cartes à collectionner, produit par Blizzard et actuellement en Beta fermée. Le jeu se veut accessible et simple à apprendre, avec un gameplay riche et profond au fur et à mesure que vous débloquez des cartes. Nous allons présenter ici le jeu, ses règles, ainsi que les différents Héros et cartes associées, qui permettent de varier les styles de jeu.

Voici donc le plateau de jeu. Les éléments principaux sont le Deck, à droite du plateau, les points de Mana, en bas à gauche et les points de Vie, à côté du portrait de votre personnage. Sous votre personnage se trouve votre main, soit les cartes que vous pouvez jouer pendant votre tour, et sur le plateau se trouve les créatures que vous avez posées. En face, vous avez votre adversaire, sa partie du plateau étant identique. Vous avez accès à toutes les informations que je viens de citer, excepté les cartes qu’il a dans sa main.

Un tour de jeu se déroule de la manière suivante :

Vous piochez une carte, qui vient se placer dans votre main, et gagnez 1 cristal de mana. Vous pouvez ensuite faire ce que bon vous semble : Attaquer avec des créatures déjà présentes sur le plateau, jouer un sort, une carte secret, utiliser votre pouvoir de héros, ect. Il n’y a aucune phase dans ce jeu, une fois que vous avez pioché, vous pouvez faire ce que vous voulez.

Une fois que toutes les actions possibles lors de votre tour de jeu ont été effectuées, le bouton « Fin de Tour » s’illumine, vous pouvez cliquer dessus, et passer la main à votre adversaire.

Lors d’une partie, chaque joueur commence avec 30PV et un deck de 30 cartes (vous pouvez jouer avec moins si vous le voulez). Une partie dure environ 15 minutes, et se termine généralement avant qu’un des 2 adversaires ait pioché toutes ses cartes. Si cela arrive, le joueur n’ayant plus de cartes à piocher entre en phase de « Fatigue » et prend des dégâts progressifs, qui augmenteront au début de chaque tour sans pouvoir piocher.

La partie se termine une fois qu’un des joueurs a atteind 0 points de vie ou abandonne la partie. Chaque partie remportée vous permet de gagner des points d’expérience, qui débloquent des cartes pour votre Héros, et des pièces d’or qui permettent d’acheter des boosters de cartes qui étofferont votre collection.

Il n’y a pour l’instant que 3 modes de jeux : Le mode entrainement, qui permet d’essayer les différents Héros disponibles (9 au total) et de débloquer les cartes associées. Le mode partie, qui permet de jouer contre d’autres joueurs avec un deck construit par ses soins ou avec un deck pré-construit accessible à tous, et enfin le mode arène, qui permet pour 150 Pièces d’or de construire un deck sans pouvoir le modifier par la suite et à partir d’une sélection aléatoire de cartes. Ensuite s’en suit une série de matchs, chaque victoire permettant de progresser, avec une limite de 3 défaites. Plus le joueur avance loin, plus la récompense sera substantielle !

Je vais maintenant aborder les différents mécanismes qui interviennent lors d’une partie. En premier, le Héros.

Le choix de votre Héros est important car il conditionne votre style de jeu. Chaque héros (Voleur par exemple) à accès à des cartes à jouer dans son deck spécifique à sa classe, qu’ils ne retrouveront pas ailleurs (sauf chez un voleur évidemment). Votre héros a également accès à une capacité qui coûte 2 de Mana, qui est utilisable une fois par tour. Cela peut être un dégât direct, un buff d’armure, un soin, ect. Enfin, les Héros peuvent équiper des armes, qui ont une puissance d’attaque, et parfois des effets. Une fois une arme équipée, vous pouvez utiliser votre héros pour attaquer le joueur adverse ou ses créatures. Cependant, ces armes ont un nombre d’utilisation limité, il faut donc les utiliser à bon escient. Les armes sont des sorts comme les autres, il faut donc dépenser un certain coût en mana pour pouvoir les équiper. Je détaillerai chaque Héros et leurs spécificités plus loin dans ce dossier. Les Héros peuvent s’octroyer des points d’Armure, permettant d’ignorer un montant de dégats égal au nombre de points d’Armure, en utlisant des capacités ou des sorts.

Ensuite, viennent les créatures. Les créatures que vous posez sur le champ de bataille s’invoquent en dépensant du mana. Chaque créature a une valeur d’attaque et une valeur de défense. Les dommages que vos créatures subissent sont cumulatifs. Si une créature avec une valeur de défense de 5 prend 3 dégâts au tour 1, sa valeur de défense passe à 2 et ne remonte pas, à moins d’être soignée. Si elle prend 2 dégâts au tour 2, elle est détruite. Lorsque qu’une créature en attaque une autre, les 2 subissent en dégâts la valeur d’attaque de l’autre. Si une créature 3/1 (Attaque/Défense) attaque une 1/3, elles s’entre-détruiront. Quand une créature arrive depuis votre main sur le champ de bataille, elles ne pourront attaquer qu’au tour suivant leur invocation.

Les créatures peuvent avoir un ou plusieurs effet(s), qui sont tous nommés sur la dite carte. Voici la liste des effets « courants » :

  • Provocation : L’adversaire ne peut attaquer que cette créature tant qu’elle est en vie. On parle ici d’attaque, les sorts ciblés peuvent être utilisés sur d’autres cibles.
  • Cri de guerre : La créature active un effet en arrivant en jeu depuis votre main.
  • Surcharge : Cette carte consomme X mana supplémentaire le tour suivant son utilisation.
  • Accès de rage : Dès que la créature subit des dégâts, elle provoque un effet.
  • Combo : Si vous jouez une autre carte avant celle-ci, un effet se déclenche.
  • Furie des vents : La créature peut attaquer 2 fois.
  • Charge : la créature peut attaquer le tour où elle arrive en jeu.
  • Puissance des sorts : Permet de rajouter un dégât à tous les sorts que vous jouez.
  • Bouclier Divin : La créature doit subir des dégâts avant que sa valeur de défense puisse être entamée.
  • Râle d’agonie : La créature active un effet dès qu’elle meurt.

Viennent ensuite les effets « spéciaux« , qui regroupent tous les effets qui ne sont pas listés ci-dessus. En général, cela signifie que la créature permet de déclencher un effet sous certaines conditions tant qu’elle est présente sur le champ de bataille,comme celle-ci-dessous.

Les sorts, quant à eux, ont un coût en mana et un effet donné. Ils peuvent à avoir un effet supplémentaire type « Combo » ou « Surcharge ». Ils peuvent servir à faire des dégâts, piocher des cartes, renforcer vos créatures ou affaiblir les créatures adverses.

Voici la liste des effets négatifs qui existent pour le moment :

  • Sheep : Votre créature est transformée en mouton 1/1. (Hex transforme en Grenouille 0/1 avec provocation)
  • Silence : La capacité spéciale de la créature est annulée tant qu’elle est sur le plateau.
  • Freeze : La créature ne peut pas attaquer au prochain tour.

Enfin, certaines cartes sorts sont spécifiques, car elles sont « Secrètes« . Les cartes secrètes sont jouées face cachée et s’activent sous certaines conditions pendant le tour de votre adversaire. Votre adversaire sait qu’une ou plusieurs cartes secrètes ont été jouées, mais ne peut pas savoir quel sera leur effet tant qu’il n’a pas été activé. (Dépendamment de la classe de votre adversaire et du coût en Mana de la carte, vous pouvez deviner quelle carte a été jouée)

Je vais maintenant vous détailler les différents types de jeu que vous pouvez rencontrer dans Hearthstone. Ils dépendront du héros que vous allez jouer, les cartes étant réparties da la façon suivante : Le Héros que vous jouez possède des sorts relatifs à sa classe, avec quelques créatures, tandis que la majorité des créatures n’ont pas de type particulier, et peuvent être jouées par tous les decks. Votre deck se compose donc de sorts (que vous obtenez en montant votre Héros niveau 10 ou en ouvrant des paquets de cartes) et de créatures (Celles que vous avez en commençant le jeu, et celle que vous débloquerez par la suite).

Je ne parle ici que des decks de base, c’est-à-dire avec le Héros niveau 10 et les cartes communes basiques. Ils peuvent servir de base pour monter des decks plus puissants à partir de cartes récupérées dans des boosters.

    • Rexxar – Chasseur : Se spécialise dans les decks très agressifs à base de bête. Le jeu de base de compose presque uniquement de créatures de type bête, que vous boostez le plus vite possible afin d’avoir beaucoup de dégâts venant de sources multiples, permettant de garder le nombre de créatures adverse très bas et vous permettant ainsi d’attaquer les PV du héros ennemi rapidement. Son pouvoir permet d’infliger 2 dégats directs au Héros adverse.
    • Gul’dan – Démoniste : se spécialise dans le sacrifice et le contrôle. Les sorts de Démoniste demande souvent un sacrifice (Défausse de carte, perte de points de vie, sacrifice de créatures, ect) afin d’être joué, mais permettent de mettre un jeu plus puissant que votre adversaire à chaque tour qui passe. Le but du deck est de contrôler l’adversaire au début et faire quelques sacrifices afin d’avoir un jeu puissant au milieu de la partie quand votre adversaire n’aura pratiquement rien posé.Son pouvoir permet de piocher 1 carte en échange de 2 points de vie.
    • Anduin – Prêtre : Se spécialise dans le buff de créatures. Le but du deck est de placer des créatures, de les buffer, de les heal afin de les garder en vie, et ainsi de suite. Le but du jeu est d’arriver en late game, là ou le prêtre peut sortir un jeu contrôle très puissant, retournant ainsi les grosses créatures de votre adversaire contre lui. Il faut donc jouer la temporisation, l’idéal étant d’avoir des créatures modérément fortes que vous buffez ensuite pour les rendre très résistantes.Son pouvoir lui permet de se soigner, ou de soigner une de ses créatures, de 2 points de vie.
    • Garrosh – Guerrier : Ce deck permet de jouer avec son héros, avec des sorts d’arme et d’amure très puissants. Votre Héros servira de soutien à vos créatures, que vous pouvez buffer afin de les rendre plus puissantes. D’un autre côté, vous avez des sorts permettant de contrôler le deck adverse, soit en utilisant des créatures provocation, soit en détruisant les siennes. Son pouvoir lui permet de s’ajouter 2 Points d’armure.
    • Jaina – Mage : Ce deck peut se jouer soit en contrôle, soit en burst. En contrôle, vous utilisez des créatures pour infliger des dégâts à votre adversaire pendant que votre pouvoir héroïque et vos sorts l’empêchent de poser des créatures sur le plateau. Le mage a BEAUCOUP de sorts de contrôle de zone, il est donc très efficace contre les decks aggro. Ensuite, vous pouvez jouer le burst, c’est-à-dire prendre un maximum de sorts de dégâts direct, avec des créatures qui augmentent la puissance magique. Le but est de temporiser sur le plateau pendant que vous nukez les points de vie du héros adverse. Son pouvoir permet de faire 1 point de dégat à la cible de son choix
    • Valeera – Voleur : Le deck voleur comporte beaucoup de sorts qui coutent 0 de mana. Cela lui permet de se spécialiser soit dans le deck aggro, c’est-à-dire beaucoup de créatures. La mécanique de combo et de boost de zone vous permet d’avoir très rapidement un grand nombre de créatures dangereuses pour votre adversaire, que vous continuez d’alimenter au fur et à mesure des pertes. Ou alors, vous pouvez jouer le deck en contrôlant ce que votre adversaire met sur le plateau. Le grand nombre de cartes à faible coût de jeu vous permet de garder le nombre de créature posé par votre adversaire à 0 assez facilement, permettant à vos propres invocations d’attaquer ses points de vie. Son pouvoir permet d’équiper une arme 1/2, ou d’ajouter 1 d’attaque à l’arme équipée.
    • Uther – Paladin : Basé sur le Boost de créature et l’aggro. La capacité du paladin permet de presque toujours avoir une créature sur le plateau à booster avec ses nombreux buffs. De plus, toutes les cartes se basant sur le nombre de créatures sur le plateau deviennent très puissantes grâce à sa capacité, c’est donc un deck qu’il faut orienter vers l’agression et la mise en place de nombreuses petite créatures. Son pouvoir permet l’invocation d’un créature 1/1.
    • Malfurion – Druide : Le deck druide est un deck de late game. En effet, les druides possèdent de nombreuses capacités permettant d’accélérer la création de mana, il permet donc de poser rapidement des créatures modérément puissantes. Ces créatures doivent servir à temporiser afin d’arriver rapidement au mana maximal et commencer à déployer toute les grosses créatures disponibles pendant que votre adversaire essaye encore de poser des créatures de milieu de game. Son pouvoir permet de lui ajouter 1 d’attaque pour ce tour, et 1 point d’Armure.
    • Thrall – Chaman : Les Chamans possèdent la capacité surcharge, ce qui leur permet de jouer une carte puissante pour un coût moindre, mais ils sont privés d’une partie de leur mana le tour suivant. Le deck surcharge se joue donc comme un deck aggro. Il faut poser une armée de petites créatures rapidement, afin de temporiser / contrôler le plateau, et une fois que les solutions s’ouvrent avec le mana, lancez toutes vos cartes surcharge afin de faire énormément de dégâts et prendre le contrôle du plateau en un seul tour. Son pouvoir lui permet d’invoquer un Totem aléatoire.

Pour en savoir plus sur le jeu et sur les différentes manière de jouer, vous pouvez suivre le Stream War Legend sur la WebTV. Vous pouvez également voir des vidéos explicatives sur la chaine War legend.

Il y a quelques points que je n’ai pas traités par soucis de visibilité, la suite par ici.

15 commentaires
  • meavy ~ Le 19 septembre 2013 à 18:38

    Merci pour le guide !

  • Anx ~ Le 19 septembre 2013 à 18:47

    Sympa pour ceux qui n’ont pas la béta.

  • loukan ~ Le 19 septembre 2013 à 20:34

    Nice !!!!!!!

  • Sausau ~ Le 19 septembre 2013 à 22:51

    bon guide, merci à vous !

  • ~ Le 19 septembre 2013 à 23:10

    C’est un peu l’esprit minecraft, heureusement qu’il y a quelques idées derrière pour sauver l’apparence du jeu

  • rahe ~ Le 20 septembre 2013 à 07:53

    Merci pour le guide !
    N’ayant pas eu la chance de recevoir une clé béta, j’attends l’open béta avec impatience ^^

  • stefmetal ~ Le 20 septembre 2013 à 08:04

    Good job.

  • erackfall ~ Le 20 septembre 2013 à 14:20

    Merci beaucoup pour ce guide ;)

  • delenia ~ Le 20 septembre 2013 à 14:33

    nice guide

  • surfeuze ~ Le 21 septembre 2013 à 14:05

    Merci pour ça

  • charrpyr ~ Le 22 septembre 2013 à 10:17

    très bon guide bien complêt. Bravo et merci !

  • surfeuze ~ Le 23 septembre 2013 à 17:01

    Belle article

  • azog ~ Le 2 octobre 2013 à 00:02

    Ca me fait penser à Yu gi oh, et un jeu de cartes créé par des anciens de joueurs de magic dont j’ai perdu le nom

  • fuztriker ~ Le 2 octobre 2013 à 17:17

    Merci pour ce guide il me manque plus que l’accès a la Beta pour mettre en application… Je pense que je l’aurai pas. FuZtriKer

  • kardey ~ Le 5 décembre 2013 à 13:21

    Super jeu carte que je conseille à tous que du bohneur