stinger
2 commentaires
À la une, Actualité, Jeu vidéo, News

Chronicles of Elyria, c’est quoi ?

Sans doute avez vous entendu parler de Chronicles of Elyria. Ce MMO encore en développement a été propulsé par une campagne Kickstarter visant les 900 00$ et en est à plus d’un demi million de dollars. Et bien moi non, enfin pas avant aujourd’hui, et j’ai honte.

La survie dans les jeux vidéo est présente depuis plusieurs générations. On peut la retrouver sous différentes formes et les développeurs essaient encore d’innover. Pour ce qui est du MMORPG, on pourrait citer Albion Online qui bénéficie d’un PvP hardcore (d’ailleurs, la guilde War Legend y fait un malheur) où la mort nous fait perdre la quasi totalité de notre équipement.

Développé par Soulbound Studios, Chronicles of Elyria vise à réunir tout ce qui fait un jeu de survie au sein d’un MMORPG : la faim, la soif, la nourriture et même … le temps. Le temps lui-même aura un impact sur votre personnage, qui pourra espérer vivre de 10 à 14 mois Au-delà de ce délai, votre personnage sombrera dans l’au-delà. Mais ne vous inquiétez pas : grâce a une étincelle de vie, vous pourrez conserver l’âme, et donc les aptitudes du personnage, qui seront simplement transportées dans un autre corps.

Mais à quoi servira le vieillissement de notre personnage?

Et bien en fait, c’est très simple. Le vieillissement aura les mêmes conséquences que dans le monde réel : perte de cheveux, rides et, à la fin, comme je vous l’ai déjà dit, la mort. Cependant, rassurez-vous, votre personnage ne mourra de manière définitive QUE en raison de la vieillesse. Si vous venez à décéder au cours de votre aventure, vous diminuerez uniquement l’espérance de vie de votre personnage d’environ 2 jours, en sachant que les instances et le PvP feront exception à la règle.

Le but des développeurs est de donner le pouvoir aux joueurs de créer leur monde et leur histoire en ayant la possibilité d’être un roi, ce qui signifie également des factions et une hiérarchie. Chaque personnage appartiendrait donc à une génération, et le temps évoluerait (« jusqu’où ? » peut-on se demander). C’est donc vous, oui vous qui lisez cet article ! qui appartiendrez très certainement au monde d’Elyria et qui écrirez son histoire.

Un monde réel ?

Bien sûr, ça ne s’arrête pas là. Un monde ouvert et dynamique avec un environnement destructible, des PNJ qui interagissent avec les joueurs à travers des quêtes, tout ce qui fait un MMORPG moderne digne de ce nom sera présent.

En parlant de quêtes d’ailleurs, sachez que les joueurs pourront en donner aux autres joueurs…. en tant que roi par exemple. De plus, qui dit monde destructible, dit ressources limitées, et c’est là qu’une économie très développée fera son apparition. Évidemment, qui dit roi et faction dit bataille, et donc très certainement des luttes pour contrôler les ressources.

Comme vous l’avez compris, le jeu cherche à sortir du schéma classique des MMO, et donc à se rapprocher le plus possible d’un monde « réel ». Le gameplay suivra en conséquence et sera basé sur les capacités du joueur à travers un système de parades et d’esquives, de vitesse et de timing. Tout ce qui rentre en compte dans un combat médiéval rentrera en compte dans le jeu.

Toujours côté innovation, les métiers – qui vous vous en doutez auront un rôle primordial – ne fonctionneront pas via un système de niveaux, mais à travers des mini-jeux qui influenceront eux aussi l’apparence de notre personnage.

Mais ce jeu va être dominé par les « no life » ?

Un peu comme dans tous les MMO d’ailleurs… et c’est pour ça que c’est bon de l’être de temps en temps. Mais justement pas forcément ! C’est là que Chronicles of Elyria innove à nouveau, des scripts seront mis à disposition pour que votre personnage, même déconnecté, continue à répéter certaines actions comme s’entraîner, commercer ou se défendre d’éventuelles attaques.

Réalisme ultra poussé oblige, la carte du monde ne sera pas intégrée de base au jeu et je vous souhaite donc bonne chance (on peut évidemment compter sur Internet pour en trouver dans les plus brefs délais). À la place, vous pourriez être cartographe, ce qui vous permettra d’en vendre une aux autres joueurs, sans certifier pour autant la véracité de celle-ci ;).

Des contrats seront par ailleurs mis à disposition entre joueurs, et les rompre engendrera de graves conséquences pour vous : la prison, la mort, enfin bref, ça peut être amusant. Il sera peut-être possible d’exploiter des failles du système ou de se la jouer RP et arnaquer un autre joueur ou le forcer à signer/ rompre un contrat. En restant dans le thème de ce système de contrat, on peut parler du mariage, qui est une forme de contrat en quelques sorte. À travers le mariage vous avez accès à plus de pouvoir (l’union fait la force), ainsi qu’à une propriété. Mais surtout, et c’est sans doute aussi important : une lignée. Bah oui, quand au début de l’article nous avons mentionné des étincelles de vie, qui vous permetront de transporter l’âme de votre personnage dans un autre corps, vous croyiez vraiment que ça allait être un personnage aléatoire ?

Sachez malgré tout que cette étincelle de vie coûtera 30 dollars. Vous pourriez toutefois aussi en gagner gratuitement si vous participez activement à l’histoire d’Elyria.

« Incroyable, ce jeu est super axé RP… Peut-être un peu trop, non ? »

Et c’est là le problème qui se pose. La réalité poussée à l’extrême ne serait-elle pas lassante ? Si l’on vient à un jeu vidéo, un livre ou même un film, on ne cherche pas à retrouver notre monde mais plutôt à s’en évader, non ?

De plus, si la mort est une fatalité, les étincelles de vie paraissent avant tout être un moyen de nous pousser à mettre la main au portefeuille ? L’idée des étincelles reste cependant intéressante car personne ne voudrait avoir à recommencer tout depuis zéro à chaque fois. Ce serait un peu comme si on revenait après s’être fait bannir du jeu.

Les ressources limitées, de leur côté, pousseront au farming intensif, puis à l’avènement d’un système économique où les prix de vente atteignent des sommets exorbitants. Cela pourrait décourager certains joueurs assez rapidement. Là encore, on peu supposer que des scripts seront envisagés pour remédier à ce problème.

Un autre défaut que l’on peut entrevoir serait peut-être l’envie de faire une pause de temps à autre et de reprendre ensuite le jeu pour voir que… plus rien. Si l’on s’arrête de jouer, en théorie, notre personnage peut mourir sans avoir de descendance, ce qui reviendrait à tout perdre. En effet, ça m’étonnerait que les scripts nous permettent de nous marier à d’autres joueurs, sans action de notre part donc.

En bref, nous pourrions presque le comparer à un simulateur de vie, celle du Moyen-Âge. Malgré tout, Chronicles of Elyria semble avoir beaucoup plus à offrir. Tout est une question de goût !

Si vous voulez vous tenir au courant de l’actualité de ce jeu, n’hésitez pas à faire un tour sur leur site officiel ou à aimer leur page Facebook.

Article soumis par un lecteur de War Legend.
2 commentaires
  • jeewu ~ Le 7 mai 2016 à 17:48

    merci pour l info jamais entendu parler du jeu mais il a un concept interressant a voir .

  • Fallanx ~ Le 8 mai 2016 à 16:50

    Ca donne envie de tester.