bondurant
0 commentaires
News

En apprenant que Warlegend.net ouvre son recrutement de rédacteurs pour lutter contre l’infamie et défendre le monde libre, ArenaNet a décidé de faire pareil et de rappeler à qui veut bien l’entendre qu’ils recrutent aussi. Avec opportunité, puisqu’ils l’ont fait le même jour où 38 Studios annonce le licenciement de l’ensemble de ses employés. Les gens qui ont vécu au Pôle Nord durant ces 5 dernières années n’ont pas pu apprendre, entre 2 raids de bébés phoques au club de golf, que 38 Studios est le développeur du sympathique Kingdoms of Amalur et préparait un MMORPG sur le même thème. Plus payés depuis le 31 avril, certains employés ont même appris leur licenciement par le biais de l’expiration de leur assurance-maladie. Les premières critiques sont allées droit dans le groin de l’Etat de Rhode Island, qui est accusé de ne pas avoir été honnête au niveau des aides publiques et prêts accordés. Mais en grattant un peu plus loin, on s’aperçoit que plusieurs groins sont à taper.

Le jeu s’est vendu à 1.2 millions d’unités et les spécialistes avançaient un nombre de 3 millions pour commencer à faire des bénéfices. Quand on constate que la totalité des licenciements est de 379, on se rend compte que c’est peut-être la gestion du studio qui est en cause ; 1,2 millions d’unités d’un début de franchise pour un petit studio, c’est très bien. Mais tabler sur 3 millions de ventes pour une licence inconnue, c’est avoir les yeux plus gros que le ventre. Un peu comme annoncer un MMO et embaucher les effectifs qui vont avec alors qu’on est à court de liquidités. 38 Studios, qui avait racheté Big Huge Games en 2008 (Rise of Nations), ferme ses portes, et c’est l’occasion pour ArenaNet de rappeler sur son Twitter qu’ils embauchent, principalement pour Guild Wars 2. Dans l’attente de la sortie de la suite de sa licence-phare, le studio de Bellevue continue à étoffer ses effectifs, probablement encouragé par le nombre de pré-achats. L’annonce de la mort clinique de 38 Studios fait suite à la déclaration de Bioware qui laisse partir 20% de ses effectifs, principalement ceux travaillant sur SWTOR. Vous pouvez maintenant profiter de cet excellent weekend ensoleillé et méditer sur toutes ces mauvaises nouvelles en angoissant d’être peut-être le prochain. À mardi.

0 commentaires