hexen
3 commentaires
À la une, Actualité, Aperçu, Console, Jeux vidéo, Mac, News, PC, PS4, PS4 Pro, Survie, Xbox One, Xbox One X

Aperçu Fortnite – Un futur free-to-play très complet

Nouveau jeu des écuries Epic Games et co-développé par People Can Fly (Bullestorm), Fortnite vous propose de construire des défenses afin de repousser des hordes de zombies… le titre est malgré tout loin de se résumer à cela… pas vrai ?

98% de l’humanité a été éradiquée

En tant que fier survivant de l’espèce humaine, vous vous devez de trouver une explication à la mort de vos congénères et surtout une solution pour continuer à… faire ce que vous faites… enfin vous voyez quoi… survivre. Vous devez donc bâtir des machines high-tech un peu partout pour prendre des mesures, exterminer l’envahisseur… la totale. Ce qui nous amène à une petite présentation du gameplay pas piquée des hannetons. Globalement, une mission va se dérouler comme suit :

  • Exploration/loot/missions secondaires aléatoires
  • Objectif principal avec construction de fort

Dans le détail, vous démarrez à un point donné d’une carte inexplorée et vous pouvez donc la parcourir pour trouver du loot, qui peut se trouver être des ressources, des armes ou mieux : des schémas qui vous permettront ensuite de créer votre arsenal. En effet, les armes ne sont pas réparables et tout ce que vous utilisez pour bâtir votre fort en fin de partie, y compris les pièges, ne vous seront pas restitués. Sans schéma, pas de pérennité, donc. La phase d’exploration est jouissive car vous pouvez fouiller beaucoup de contenants mais aussi tout détruire – genre absolument tout sauf la terre. C’est parfois l’occasion de trouver des passages secrets menant à des trésors. Il se peut aussi que vous soyez confrontés à des événements aléatoires qui vous octroieront des points bonus si vous remplissez l’objectif proposé.

On passe finalement à l’objectif principal qui revient à lancer la construction d’un engin high-tech que nous devons ensuite protéger en bâtissant des défenses autour. Vous êtes totalement libre là-dessus : le jeu vous indique d’où les ennemis vont arriver, et à vous de créer des défenses efficaces pour garder l’appareil en bon état. Sur la construction, Epic Games et People Can Fly ont fait de l’excellent travail : très intuitif, le système vous permet d’ériger des bâtiments entiers à la volée. Implémentez ensuite des pièges et n’hésitez pas à être imaginatif : une plateforme de bond avec un toit incliné au-dessus et vos ennemis finissent dans le ravin… Pour avoir passé beaucoup de temps récemment sur Conan Exiles, nous sommes à milles lieux du système de construction de ce dernier… et dans le bon sens de l’expression. Petit soucis toutefois : la structure désirée ne se place pas forcément où l’on vise, en particulier quand on regarde en hauteur. Rien d’impossible à surmonter toutefois.

Si vous avez raté l’école d’architecture, des missions secondaires vous permettent d’appréhender les schémas et structures possibles.

Sur les missions, on note malgré tout un problème : l’aspect répétitif. On est largué sur la carte, on explore puis on fait notre château fort. De là, on compte sur nos pièges et nos armes (car Fortnite vous propose une pléthore d’armes pour que vous participiez activement à l’extermination du peuple zombie) pour casser des bouches. Retour au menu avec les stats et une récompense qui s’améliore en fonction des médailles obtenues en partie… et on recommence… exploration puis construction, et rebelote. Le concept de Fortnite est très bon et la réalisation est maîtrisée, mais cette répétitivité risque d’en lasser quelques uns dans les premières heures. Passées celles-ci, il faut bien reconnaître que, le challenge montant d’un cran, on peut oublier cette redondance (c’est mon cas).

Là où le titre révèle tout son potentiel, c’est incontestablement en équipe. Jouable jusqu’à quatre, Fortnite vous fera passer d’excellentes heures avec vos amis. N’hésitez pas à mélanger les classes. Jouer seul est également parfaitement viable mais l’aspect répétitif montre plus rapidement le bout de son nez.

« Bienvenue dans un jeu Epic Games »

Voilà ce que m’a dit Olivier Dacla, community manager pour Epic Games, lorsqu’il m’a présenté le jeu et que j’ai souligné la qualité des graphismes. Car comme pour Paragon et les jeux Epic Games d’une manière générale, le visuel se montre impeccable. L’aspect cartoon est très prononcé mais pas dérangeant (j’ai pourtant pris l’habitude de détester les graphismes cartoon à la WoW), peut-être grâce à une bonne cohérence et des effets spéciaux vraiment jolis. Les zombies sont particulièrement agréables à l’œil du point de vue de l’originalité : leurs têtes émergent littéralement du cou de leurs victimes, les visages de ces dernières pendant mollement dans le dos à l’image d’une capuche… des costumes d’Halloween… portés par des zombies. Excellente idée.

La physique est relativement bien respectée : si vous détruisez le rez-de-chaussée d’un bâtiment dans sa totalité, l’étage suivra. J’ai bien précisé « totalité » et cela constitue un petit reproche car quand une maison tient sur un seul pan de mur, c’est que le maçon ainsi que l’architecte étaient quand même sacrément bons… dommage que leur sort se soit probablement joué durant l’apocalypse, pas vrai ?

Le loot est disponible à foison mais les schémas se révèlent plus rares, ce qui est tout-à-fait sensé puisque ceux-ci vous permettent, dans l’idée, de posséder un objet ad vitam aeternam. Mis à part cela, vous trouverez des munitions, des ingrédients rares, des armes plus ou moins bonnes et à la qualité variable… tout en sachant qu’une fois que vous avez tout fouillé, rien ne vous empêche de vous armer de votre pioche et de tailler dans le gras pour augmenter votre stock de ressources. Si ça vous amuse, vous pouvez raser une ville entière ! Notons au passage que lorsque vous frappez un élément avec votre pioche, un cercle apparaît : il s’agit du point faible, cela double les dégâts occasionnés et vous octroie de plus de l’énergie pour un pouvoir (l’aventurier détectera alors les trésors proches, par exemple).

Vous ne saurez plus où donner de la tête

Littéralement. Les éléments implémentés par les développeurs se révèlent tellement nombreux qu’on se demande si ce n’est pas un peu trop. Pour le moment, comprendre où donner du regard quand on débute reste un peu compliqué, mais on ne va pas se plaindre que les géniteurs souhaitent nous choyer… Il serait peut-être simplement bon de clarifier certaines choses. Nous avons par exemple deux arbres de talents, plus deux arbres de recherches – dans tous les cas cela nous permet d’augmenter nos statistiques. N’aurait-il pas été judicieux de faire quelques regroupements ? Sachant que les talents s’obtiennent via une monnaie obtenue après une partie jouée et les recherches à travers une ressource qui s’accumule au fil du temps et que vous devez récupérer manuellement sans quoi, une fois le maximum atteint, le supplément est détruit.

Mis à part ce côté un peu fouillis, Fortnite regorge de caractéristiques très intéressantes qui en font un jeu extrêmement complet. Vous pouvez sauver des survivants durant les missions, ces survivants peuvent ensuite être incorporés à des escouades – certaines pourront partir en expédition, d’autres s’ajouteront à votre forteresse pour donner des stats bonus, par exemple aux pièges. Vous disposez d’une place forte auprès de laquelle vous reviendrez régulièrement et qui, à l’inverse des forts bâtis en missions, ne disparaît jamais. Les adeptes de Minecraft pourront donc s’éclater bien comme il faut. Il existe également quatre classes : aventurier, soldat, constructeur et ninja, chacune disposant de ses propres capacités et avantages. Le soldat peut jeter une grenade, l’aventurier peut repérer les trésors cachés à courte distance, vous voyez le genre. Tout en sachant qu’il est possible de faire évoluer armes et héros (pour ces derniers, cela signifie pouvoirs supplémentaires) avec un impact sur les skins… que demande le peuple ?

Il est possible d’acheter des boîtes à trésor (des llamas – j’ai précisé que l’humour est omniprésent ? Il l’est) au contenu aléatoire avec de l’argent réel mais cela ne sert qu’à vous offrir un boost car tout peut être obtenu uniquement en jouant. De plus, vous en obtiendrez gratuitement au fil de votre progression. Voilà une grande force pour un titre amené à sortir en free-to-play – Epic Games conserve le modèle adopté avec Paragon, seul l’accès anticipé vous impose de passer à la caisse. Quand on sait en plus que les développeurs prévoient des DLC totalement gratuits (pas de DLC payants en sus), on ne peut que saluer leur initiative, qui est tout de même courageuse.

Dessine-moi un château fort

Fortnite présente un excellent potentiel doublé de graphismes soignés. Si la répétitivité ne vous fait pas peur et que vous êtes amateur de grinding, ce titre est sans aucun doute fait pour vous. Vous devrez mettre à l’épreuve vos talents de tireur mais aussi de stratège et d’architecte afin de ne pas crouler sous la masse morte-vivante. Le jeu dispose à l’heure actuelle de quatre zones proposant de multiples quêtes, de quoi vous occuper des heures durant, d’autant que vous n’avez pas fini de grimper les arbres de talent et d’améliorer vos armes. Ajoutons à cela une collection de toutes les « cartes » du jeu, dans laquelle vous pouvez sacrifier des objets pour obtenir des récompenses ainsi que de multiples occasions de récupérer du loot, et vous vous retrouvez avec un futur hit. Depuis le départ de l’aventure, les développeurs sont très à l’écoute de la communauté, nul doute qu’ils ont l’intention de continuer. Au final, ce qui manque peut-être le plus à Fortnite aujourd’hui est un mode PvP… qui a déjà été testé en interne et qui devrait finir par voir le jour après que l’aventure PvE soit peaufinée au maximum.

Bilan : Très bon

Fortnite sera disponible en accès anticipé le 25 juillet sur PC, Mac OS, Xbox One/X et PS4/Pro ; de multiples packs de fondateur sont disponible à cette adresse.


Précommande GoCleCd (PC).

3 commentaires
  • cyrnael ~ Le 18 juillet 2017 à 18:41

    Hum, préco xD

  • gvyop ~ Le 20 juillet 2017 à 11:34

    c’est un jeu de 2017 ca ? c’est pour switch et smartphone ?

  • heysenberg ~ Le 23 juillet 2017 à 16:10

    Clair qu’un jeu se défini par ses graphismes … va jouer à tes beaux jeux
    Excellent titre, je me marre comme un petit fou