citizenerased
1 commentaire
Actualité, Aperçu, Horreur, Jeux vidéo, News, PC, PS4, RPG, Xbox One

Aperçu Call of Cthulhu – Le cauchemar ne s’arrête jamais

Le jeu de rôle officiel qui a fait rentrer l’univers d’H.P Lovecraft dans le monde de la postérité et la culture populaire va enfin avoir une adaptation jeu vidéo digne de ce nom. Développé par les bons gars de Cyanide, on se demande quel degré de liberté le studio peut se permettre pour créer un jeu de rôle à la hauteur de son modèle de papier. Présent à l’événement What’s Next de Focus Home Interactive, nous avons pu assister à une session de jeu en direct.

Eau noire

Né du grand cerveau malade de l’écrivain misanthrope le plus connu du monde du fantastique, le mythe de Cthulhu et des Grands Anciens n’est plus à présenter. Entre événements surnaturels inexpliqués et inexplicables, cultes de fanatiques dangereux, créatures effroyables et voyages interminables aux frontières de la folie de la psychée humaine, l’univers d’H.P Lovecraft fascine toujours à l’heure actuelle par sa cosmogonie cohérente et ses histoires horribles interconnectées.

Comme tout bon scénario du jeu de rôle papier de l’Appel de Cthulhu, tout commence par une enquête. Le joueur incarne Edward Pierce, un détective privé qui doit mener faire la lumière sur une tragédie. Une famille puissante qui régissait sur la petite île de Darkwater est morte dans l’incendie de son manoir. Les autres habitants de l’île sont peu coopératifs et l’enquête du côté de la police piétine (quand elle n’est pas falsifiée). Il faudra alors explorer l’île et revoir les pistes pour comprendre ce qu’il s’est passé.

Compétence d’enquête +20%

Joué à la première personne, on pourrait méprendre Call of Cthulhu pour un jeu d’aventure à l’ancienne comme un Myst. On peut dialoguer avec des gens, il y a beaucoup d’objets à inspecter et à récupérer, et votre sens de l’observation fera la différence dans votre enquête. Par exemple, on peut remarquer un orque éventré sur un des pontons près du point d’arrivée d’Edward, et des marins échangent sur le fait que ses blessures sont très étranges. Une fois cette information entendue, vous pouvez vous en resservir dans une conversation plus tard. N’hésitez pas à farfouiller et vous balader pour recueillir des informations, être témoin d’événements marquants et trouver des objets utiles pour l’intrigue.

Après avoir discuté à quelques marins dans le port, on se rend compte qu’ils n’aiment pas beaucoup les étrangers et qu’il est difficile de leur soutirer des informations sans déjà avoir les indices adéquats. Ces lignes de dialogues sont d’ailleurs bien signalées si vous n’y avez pas accès (ce qui édulcore un peu votre sens de l’enquête). Après avoir discuté avec le contremaître, Edward apprend qu’un entrepôt contiendrait des biens de la famille Hawkins qui viendraient du manoir, alors visible au sommet d’une falaise au bord de la mer déchaînée, très cliché. Malheureusement, des individus interdisent l’accès pour X raison et il faut trouver un autre moyen d’y accéder.

Arrivé dans une grange qui possède un accès souterrain à l’entrepôt, on se rend compte qu’il manque la manivelle pour manipuler le treuil qui ouvre la grille de l’accès. C’est alors qu’interviennent les compétences d’Edward. Très similaires au jeu de rôle papier, on retrouve les compétences classiques qui font le sel d’une enquête dans l’univers de Cthulhu. Si le joueur a débloqué la compétence basique d’enquête, une icône indique qu’il y a quelque chose d’intéressant dans la pièce, sans plus d’indications. Si les compétences à débloquer sont bien moins nombreuses que dans le vrai JdR, chacun peut mener son enquête à sa manière en s’améliorant en crochetage, persuasion ou interprétation des émotions de l’interlocuteur. Il existe même une compétence d’occultisme, qui permet de récupérer plus d’informations sur des objets — parfois a priori banals — qui renferment des secrets étranges.

On finit par retrouver la manivelle dans un coin et le joueur s’enfonce dans la grotte sous-marine.

Aquaphobie

Avec de l’eau, sans doute glacée, jusqu’au milieu du buste dans une grotte pas bien large, Edward prouve bien qu’il est motivé à faire la lumière sur l’enquête. Après quelques mètres, quelque chose dans l’eau au loin se rapproche, de plus en plus vite, puis, plus rien. D’un coup, il est entraîné sous l’eau, et la grotte n’existe plus, il est sous l’océan. L’écran se brouille et Edward refait surface, juste avant de se rendre compte que cette chose accrochée à son bras n’était qu’une algue, alors qu’on distinguait parfaitement une créature tentaculaire il y a seulement quelques secondes. Via des hallucinations qu’on ne peut distinguer de la réalité, Cyanide promet quelque chose de fondamental dans le mythe Cthulien qui a été implémenté dans son jeu : la gestion de la santé mentale. Si les hallucinations peuvent influer sur la psyché d’Edward et que ce dernier peut développer des phobies et des psychoses, rien de concret n’a été partagé à ce sujet pour l’instant.

Une fois arrivé de l’autre côté, l’entrepôt semble en ruine, particulièrement poisseux, et pas particulièrement rassurant, avec des bougies encore allumées un peu partout. De nombreux objets à sont découvrir, comme des bibelots, des photos, et un tableau plus ou moins étrange. Le cadre et le contour ont brûlé, mais le visage dépeint sur la toile est resté particulièrement intact, devenant alors assez malsain. Le développeur de Cyanide indique à ce moment-là que rien n’est laissé au hasard, et que si cet indice est juste décrit par Edward en l’observant, il pourrait bien avoir un rôle dans de futures interrogations si le joueur garde cette donnée en tête. Tous les niveaux et lieux à visiter ont été pensés pour raconter quelque chose. Rien n’est laissé au hasard.

À ce moment-là, un petit groupe d’hommes armés rentre dans l’entrepôt et coince le joueur en flagrant délit… et la démo s’arrête.

 Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn

Cette courte session de Call of Cthulhu a répondu a pas mal d’interrogations tout en soulevant de nouvelles. L’univers de Lovecraft est particulièrement bien retranscrit et l’aspect visuel à couleurs dominantes bler (entre bleu et vert) et turquoise sombre donne une atmosphère poisseuse au titre de Cyanide. L’écriture semble au rendez-vous et le jeu semble vraiment mettre l’accent sur l’enquête tout en s’inspirant des mécaniques du jeu de rôle original. Seulement, il manque encore beaucoup d’éléments pour se prononcer si le tout va tenir debout et surtout sur la longueur. On ne sait pas si la gestion de la santé mentale d’Edward Pierce aura vraiment un impact sur le gameplay ou la narration, ou même s’il y aura des phases d’actions. Mais bon, la voie des Grands Anciens est impénétrable.

Bilan : Bon

Les captures d’écran ont été fournies par l’éditeur

Trailer de Call of Cthulhu à l’E3 2017

Call of Cthulhu sera disponible à une date encore non communiquée sur PC, Xbox One et PS4. 

1 commentaire
  • gvyop ~ Le 14 février 2018 à 21:20

    a suivre donc, merci.