hexen
3 commentaires
À la une, Action, Actualité, Console, Dark Souls, Jeux vidéo, News, PC, PS4, PS4 Pro, RPG, Test, Xbox One

Test Dark Souls 3 The Ringed City - Une conclusion en apothéose

Test Dark Souls 3 The Ringed City – Une conclusion en apothéose

La trilogie Dark Souls est à présent arrivée à son terme avec la sortie de son ultime DLC The Ringed City (La Cité enclavée) qui nous emmène dans la contrée des pygmées. Une chose est sûre, vous ne reviendrez pas indemne de ce voyage.

Test Dark Souls 3 The Ringed City – Comme un SM au salon des pince-tétons

S’il y a un truc qui est bien avec les studios tels que FromSoftware, c’est qu’ils sont très attentifs aux réactions et retours de leurs fans. Le moment venu de la sortie de Dark Souls 3, les fans de la première heure se sont plaints d’une difficulté revue à la baisse par rapport aux opus précédents – et je ne peux pas leur donner tort, si vous avez trouvé que Dark Souls 3 c’était l’enfer, sachez que Dark  Souls c’est l’enfer, mais avec des moustiques. Tout le monde déteste les moustiques. Du coup, les joueurs ont dit : « écoute FromSoftou, ça fait longtemps qu’on se connaît, on est devenus intimes. J’aimerais comprendre pourquoi tu ne me flagelles plus ? Pourquoi dans nos instants de partage tu ne m’écrases plus la tronche sur le pavé en me balançant un petit crachat en travers du front avec un sourires narquois ? » Bien entendu, le studio d’Hidetaka Miyazaki se devait de réagir et a plutôt bien commencé avec Ashes of Ariandel. Mais c’est avec The Ringed City que les larmes vont de nouveau rouler sur les joues. FromSoftware nous montre ici qu’il n’a rien perdu de son génie coup-de-putassier (il n’y a pas d’autre terme aussi approprié que celui-ci) : le level design, les ennemis cachés, les butins et, surtout, les boss !

Solution Dark Souls 3 The Ringed City - La cité enclavée partie 2

Comme d’habitude avec Dark Souls, les niveaux sont très bien conçus, avec des passages secrets, raccourcis et planques à ennemis très bien placées. Même si vous êtes un féru de la licence RPG hardcore, il y a forcément un moment où vous tombez dans le panneau, inutile de lutter. Pour ma part, j’ai rapidement laissé tomber l’idée de conserver mes Âmes dans mes pérégrinations, et à raison ! Vous aurez remarqué que j’ai listé les butins au-dessus, ceci s’explique par le fait que vous verrez parfois un joli orbe blanc très bien protégé, et qu’après moult batailles vous y parviendrez enfin, la sueur ruisselant des votre visage. Les mains moites, vous palperez le corps renfermant le précieux butin – ce qui ne sera pas pour lui déplaire – et porterez à votre regard… une tige embousée. Vous vous rappelez du petit crachat sur le front mentionné plus haut ? Vous voyez mieux l’image maintenant ? Bien entendu, il faut également parler des boss, qui vous donneront envie de jeter votre manette, clavier, souris, écran, chat, partenaire de vie, etc. Vous aurez un total de trois boss et demi à affronter, pourquoi et demi ? Et bien, je ne veux pas vous spoiler quoi que ce soit, il y a la soluce pour ça, mais n’imaginez pas que ce « demi-boss » soit moins intéressant… Pour les autres, FromSoftware a eu la bonne idée de les doter d’une barre de vie astronomique, ce qui fait que vous épée les fait doucement rigoler à cause du chatouillement provoqué par vos frappes. Vous n’aurez absolument aucun autre choix que celui d’apprendre par cœur les mouvements, attaques et postures des adversaires. Le point positif est que vous avez véritablement l’impression d’être David face à Goliath, la petite crotte de mouche qui se frotte à des créatures légendaires. Côté négatif, cela donne parfois l’impression que les développeurs se sont beaucoup reposés là-dessus et la lassitude de revoir encore et encore certains enchaînement peut pointer le bout de son nez. Je dis cela, mais pour ma part ce sentiment était systématiquement occulté par le côté épique dont je parlais juste avant. Chacun verra midi à sa porte, je suppose.

Test Dark Souls 3 The Ringed City - Une conclusion en apothéose

Test Dark Souls 3 The Ringed City – Beau comme un camion. Chargé jusqu’à l’essieu. Qui te roule dessus.

Le talent de l’équipe de développement derrière Dark Souls 3 et de Miyazaki n’est plus à démontrer mais c’est justement lorsqu’on est au sommet que tout menace de s’écrouler. Pas de fausse note dans The Ringed City, la beauté graphique est une fois de plus au rendez-vous et la direction artistique est parfaite. Après avoir déambulé dans des champs de cendres pilonnés par des sortes d’anges bien étranges (olol) vous retrouverez un marais empoisonné faisant office de clin d’œil au premier opus de la licence ainsi que la fameuse Cité enclavée, capitale des pygmées. Tout n’est que ruine et témoigne des vestiges d’une civilisation passée, vous invitant à en apprendre plus sur l’univers Dark Souls et son histoire. De nouveaux ennemis inédits font leur apparition et sauront également faire relever quelques sourcils, des questions quant à leur présence en ces lieux étant inévitables. Vous remarquerez d’ailleurs que FromSoftware a fait un bel effort côté variété de ce côté-là, il y a tout de même bon nombre de nouveaux adversaires – toutes proportions gardées – pour un DLC.

Solution Dark Souls 3 The Ringed City - Le capharnaüm des confins

Si The Ringed City est beau, c’est aussi par les réponses qu’il apporte à des questions qui traînent dans le coin depuis le premier opus pour certaines. Bien entendu, ne vous attendez pas à ce qu’on vous les cède sans que vous vous donniez un minimum la peine de chercher (mais c’est ce que vous aimez, pas vrai ?) mais beaucoup de choses sont déductibles en parcourant les terres de la Cité enclavée… peut-être pas assez pour une conclusion, d’autant que de nouvelles interrogations s’élèvent, évidemment. Même si Miyazaki affirme qu’il n’y a pour l’instant aucun projet pour continuer la licence, le fait qu’il laisse la porte ouverte à des développements n’est en aucun cas une surprise : on ne tue pas la poule aux œufs d’or. J’aurais malgré tout souhaité en savoir plus sur cet Âge des Eaux Profondes entrevu par le dévoreur des dieux, mais il s’agit justement d’une piste très sérieuse pour une éventuelle suite un de ces jours.

Comme à l’accoutumée, la bande originale colle parfaitement au jeu et renforcement le sentiment épique qui vous envahit lors de l’exploration comme au moment de combattre. La musique lyrique est un choix qui a déjà fait ses preuves et je suis ravi que The Ringed City ne déroge pas à la règle.

Test Dark Souls 3 The Ringed City - Une conclusion en apothéose

Test Dark Souls 3 The Ringed City – La fin. Enfin jusqu’à la prochaine fois.

The Ringed City est tout ce qu’on était en droit d’attendre du dernier DLC de la trilogie Dark Souls, ou presque. Si la conservation d’un épais mystère sur beaucoup d’éléments de l’univers créé par Miyazaki est justifiée et largement appréciable, il n’en demeure pas moins qu’un peu plus de révélations auraient achevé de rendre cette extension incroyable. Elle l’est malgré déjà par bien des points : après tant d’années, il est enfin possible de côtoyer les pygmées, d’en découvrir davantage sur les événement survenus suite à la découverte de l’Âme ténébreuse. Le level design et la difficulté sont plus que jamais au rendez-vous et les boss vous procureront un véritable sentiment de jubilation au moment de les vaincre (demandez à ceux qui étaient avec moi sur TeamSpeak au moment où je les ai vaincus, leurs oreilles songent à porter plainte) qui, pour ma part, m’a même fait tourner la tête. L’accompagnement musical est toujours aussi exact et on n’en changerait pour rien au monde. La seule chose que l’on peut réellement regretter est cette fichue caméra qui, en particulier lors du combat contre le premier boss, jouera contre vous… mais on sent que ce n’est pas entièrement du fait des développeurs.

Test Dark Souls 3 The Ringed City - Une conclusion en apothéose

► Points forts

  • Direction artistique au sommet
  • Pygmée-land, enfin !
  • De bonnes révélations sur l’histoire et l’univers Dark Souls
  • Bande originale au poil
  • DIFFICILE à te faire jeter ta manette
  • Bestiaire assez varié pour un DLC
  • 10 à 15h de durée de vie
  • Les boss sont les plus gros sacs à PV de tous les temps, le sentiment épique qui en découle y est entièrement lié…

► Points faibles

  • … la sensation de répétition n’est pas très loin
  • 10 à 15h de vie (c’est juste bien, mais pour l’ultime extension, 20h aurait été très bien)
  • La caméra joue parfois contre le joueur (notamment lors du premier boss)

War Legend a bénéficié d’une copie presse PC fournie par l’éditeur de ce jeu.

Dark Souls 3 – The Ringed City est sorti sur PC, Xbox One et PS4/PS4 Pro.


Dark Souls 3 – The Ringed City est disponible chez notre sponsor GoCleCd.

3 commentaires
  • papachai ~ Le 29 mars 2017 à 15:32

    Ils font le même pour Switch ? :troll:
    (Celui qui répond Zelda a le droit à la fessée)

    Sinon dommage que je sois pauvre. Ce DLC à l’air d’envoyer du lourd.

  • hexen ~ Le 29 mars 2017 à 15:40

    Zelda

  • Gorilla ~ Le 2 avril 2017 à 06:52

    Une conclusion épique pour une série qui ne l’est pas moins ! ^^